Dôme de Parme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dôme de Parme
Image illustrative de l'article Dôme de Parme
Présentation
Nom local Duomo di Parma
Culte Catholique romain
Type Cathédrale
Rattachement Archidiocèse de Parme
Début de la construction Avant 1074
Fin des travaux 1178
Style dominant Art roman lombard
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Émilie-Romagne
Commune Parme
Coordonnées 44° 48′ 12″ N 10° 19′ 52″ E / 44.803333, 10.33111144° 48′ 12″ Nord 10° 19′ 52″ Est / 44.803333, 10.331111  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Dôme de Parme

Géolocalisation sur la carte : Parme

(Voir situation sur carte : Parme)
Dôme de Parme

Le dôme de Parme (italien : Duomo di Parma) est une cathédrale de Parme, en Émilie-Romagne, Italie. Il s'agit d'une importante cathédrale romane italienne dont la coupole, en particulier, est décorée par une fresque du peintre Le Corrège.

L'ensemble se compose de trois structures, la cathédrale, le campanile et le baptistère et se situe Piazza del Duomo, où se trouve, sur la partie sud de la place, l’antique évêché, le Palazzo vescovile.

La cathédrale est un bel exemple de l’architecture roman lombard en Émilie-Romagne.

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction de l'édifice a commencé en 1059 à l'initiative de l'évêque Cadalo, qui sera par la suite antipape nom d'Honorius II et a été consacrée par Pascal II en 1116[1].

La nouvelle église a été lourdement endommagée par un tremblement de terre en 1117 et a du être restaurée.

Du bâtiment original, il reste probablement une partie du presbytère, le transept, le chœur, les absides et quelques fragments de sculpture. La large façade fut achevée en 1178 : elle comporte trois étages, une loggia et trois portails, dont les portes ont été sculptées par Luchino Bianchino en 1494. Entre la porte centrale et celle de droite se trouve le tombeau du mathématicien Biagio Pelacani, décédé en 1416.

Le beffroi gothique a été ajouté entre 1284 et 1294[2].

À côté de la cathédrale se trouve le baptistère octogonal de Parme.

Description[modifier | modifier le code]

Extérieur[modifier | modifier le code]

L'édifice à la forme d'une croix latine, selon un style roman caractéristique emiliano-lombard. La cathédrale présente une façade à cabane avec des logettes et ornée par une triple série de petits arcs dont la supérieure suit la pente du toit, et par un protiro surmonté d'un édicule.

Le portail possède aussi deux sculptures de Luchino Bianchino. Deux grands lions de marbre soutiennent les colonnes de l'archivolte et ont été sculptées en 1281 par Giambono da Bissone.

Intérieur[modifier | modifier le code]

L'intérieur possède un plan en croix latine, avec une nef et deux bas-côtés, séparés par des pilastres. Le presbytère et le transept sont sur élevées, pour permettre l'espace pour la crypte sous-jacente. La coupole est posée sur un tambour octogonal

Les fragments d'anciennes mosaïques témoignent d'une présence antérieure d'un temple de culte au IIIe ou IVe siècle.

Les chapelles latérales ont été construites pour abriter les sépulcres des familles nobles de Parme : deux d'entre elles, la chapelle de Valeri et la chapelle de la Commune, ont conservé leur décoration originelle du XIVe siècle.

L' orgue replacé dans sa place originale (cantoria) en 2001, a été réalisé par la fameuse enseigne lombarde Serassi

Œuvres d'art[modifier | modifier le code]

L’Assomption de la Vierge : la coupole décoré par Le Corrège.

La principale caractéristique de l'intérieur est la fresque de l’Assomption de la Vierge décorant la coupole dôme, exécuté par le Corrège entre 1526 et 1530.

Dans le transept droit se trouve la déposition par Benedetto Antelami (1178).

Le cycle de fresques dans les murs de la nef et l'abside sont de Lattanzio Gambara et Bernardino Gatti.

Le long de la nef, dans les lunettes au-dessus des travées se trouvent des fresques monochromes d'histoires de l'ancien Testament, ainsi que les événements de la passion.

La coupole de l'abside, comporte une fresque avec Marie, le Christ, Saints et anges en gloire (1538-1544) par Girolamo Mazzola Bedoli.

Les fresques du XVe siècle dans la Cappella dei Valeri sont attribuées à l'atelier de Bertolino de' Grossi. Ceux de la Capella del Comune, probablement par les mêmes mains, ont été peints après la peste de 1410-1411 et dédiées à Saint Sébastien.

La crypte comporte un monument dédié à Saint Bernardo di Uberti, évêque de Parme (1106-1133), patron du diocèse. Le monument a été exécuté vers 1544 par Prospero et Girolamo Clementi d'après une conception de Girolamo Mazzola Bedoli.

La sacristie contient des œuvres attribuées à Luchino Bianchino (1491) et quatre bas-reliefs de Benedetto Antelami (1178).

La chapelle de Ravacaldi contient des fresques de l'atelier de Bertolino de'Grassi.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au même endroit, une basilique existait probablement au VIe siècle mais fut abandonnée ; une autre église a été consacrée dans la partie arrière de la précédente au IXe siècle par le comte-évêque Guibodo.
  2. Une construction similaire sur le côté gauche avait été conçue, mais les travaux n'ont jamais commencé

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Gianfranco Stella, Parma, Quaderni Parmensi,‎ 1988
  • (it) Carlo Blasi et Eva Coisson, La fabbrica del Duomo di Parma. Stabilità, rilievi e modifiche nel tempo., Grafiche Step

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :