Dôme (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dôme.
Dôme
Auteur Stephen King
Genre Roman
Horreur
Version originale
Titre original Under the Dome
Éditeur original Scribner
Langue originale Anglais américain
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Lieu de parution original New York
Date de parution originale 10 novembre 2009
ISBN original 978-1439148501
Version française
Traducteur William Olivier Desmond
Lieu de parution Paris
Éditeur Albin Michel
Date de parution 2 mars 2011
Type de média 2 livres papier
Nombre de pages 630 & 565
ISBN 978-2226220585 & 978-2226220592

Dôme (titre original : Under the Dome) est un roman d'horreur de Stephen King, paru le 10 novembre 2009 aux États-Unis et le 2 mars 2011 en France, en deux tomes, aux éditions Albin Michel.
Il a donné lieu à la création d'une série télévisée : Under the Dome.

Résumé[modifier | modifier le code]

La petite ville de Chester's Mill, dans le Maine est soudainement coupée du monde par un dôme transparent qui apparaît aux limites de la commune, causant plusieurs accidents mortels le temps que la situation soit connue. L'armée des États-Unis se révèle incapable de détruire ce dôme et les habitants de Chester's Mill sont donc désormais livrés à eux-mêmes. Le deuxième adjoint municipal Jim Rennie profite de cette situation pour asseoir sa mainmise sur la ville grâce à son contrôle de la police, nommant ainsi comme policiers plusieurs jeunes gens particulièrement brutaux, dont son fils, Junior, qui est sujet à des accès de violence incontrôlables causés par une tumeur du cerveau non détectée. Dale Barbara, un vétéran de la guerre d'Irak désormais cuisinier à Chester's Mill, se voit chargé par son ancien supérieur hiérarchique de découvrir l'origine du dôme. Avec l'aide des quelques habitants qui le soutiennent, dont Julia Shumway, la rédactrice en chef du journal local, Rusty Everett, le responsable médical, et un trio de petits génies de l'informatique, il tente également de contrecarrer les plans de Jim Rennie.

Jim Rennie crée un sentiment de panique parmi les habitants afin d'assurer son contrôle sur la ville. Il fait arrêter Barbara pour le meurtre de quatre personnes, dont deux jeunes femmes tuées par Junior et la veuve de l'ancien chef de la police, qu'il a lui-même éliminée pour l'empêcher de faire des révélations. Les restrictions et les brutalités policières des jeunes adjoints se multiplient et poussent certains habitants à se réunir sous la direction de Shumway et d'Everett. Ils réussissent à libérer Barbara, abattant Junior alors que celui-ci s'apprêtait à tuer le prisonnier. Ils se réfugient ensuite dans une ferme abandonnée où a été localisée l'origine du dôme, un dispositif d'origine extraterrestre. Ceux qui touchent l'objet ont des visions qui les amènent à penser que le dôme a été mis en place par de jeunes extraterrestres simplement pour leur divertissement.

Jim Rennie envoie des policiers prendre le contrôle du laboratoire où il faisait fabriquer de la méthamphétamine, l'employé qui s'en occupait jusqu'alors, « le Chef », étant devenu très instable. Le Chef résiste à l'assaut et déclenche, lorsqu'il est gravement blessé, des explosifs qui font sauter tout le bâtiment. L'explosion combinée aux cuves de propane et à la méthamphétamine qui s'y trouvaient provoque une tempête de feu toxique. Quasiment tous les habitants de Chester's Mill sont tués, à part les réfugiés de la ferme, un jeune garçon caché dans un cellier, et Rennie et Carter Thibodeau, un de ses adjoints, qui se sont réfugiés dans un abri antiatomique. Rennie tue Thibodeau mais est ensuite victime d'hallucinations qui le poussent à sortir et il meurt à son tour. Les survivants se réfugient contre la paroi du dôme mais commencent à manquer d'air et à s’asphyxier lentement. Quelques-uns meurent et Barbara et Julia Shumway retournent en désespoir de cause à la ferme pour entrer en contact avec les extraterrestres. Julia parvient à faire prendre leur sort en pitié à un jeune extraterrestre. Le dôme est enfin levé, permettant aux quelques survivants de sortir.

Genèse du roman[modifier | modifier le code]

Stephen King a commencé en 1976 à travailler sur une histoire nommée initialement The Cannibals, qui traitait à l'origine de locataires d'appartements qui se trouvent enfermés dans leur immeuble, mais l'a abandonnée après avoir écrit environ 75 pages. Ce n'est qu'en 2007 qu'il s'est remis à son écriture en se souvenant d'une grande partie du premier chapitre qu'il avait rédigé à l'époque[1],[2]. Le roman, après de nombreux remaniements, est finalement intitulé Under the Dome et est achevé en août 2009. Il contient 1 072 pages, numéro trois au palmarès des romans les plus gros de Stephen King (après Le Fléau et Ça).

Selon l'auteur, Dôme traite de quelques sujets déjà apparus dans Le Fléau de manière plus allégorique[3]. Le livre restitue ainsi des réflexions de l'écrivain sur les questions écologiques, King estimant que, d'une certaine façon, « nous vivons tous déjà sous un dôme »[4], et politiques, l'écrivain s'étant inspiré de la dynamique Bush-Cheney pour dépeindre les élus municipaux de Chester's Mill et critiquer à travers eux « l'incompétence » de cette administration[5].

Accueil et distinctions[modifier | modifier le code]

Le roman est resté neuf semaines (dont une à la première place) sur la New York Times Best Seller list, y apparaissant directement à la première place le 29 novembre 2009[6]. Le Publishers Weekly le classe à la 9e place des meilleures ventes de romans aux États-Unis en 2009[7].

Il a été accueilli favorablement par la critique. Pour Michel Schneider, du Point, ce « grand et émouvant roman sur l'horreur et l'honneur d'être homme » est « bien ficelé » malgré « le sentimentalisme de la fin » et King y « peint avec un humour cruel l'administration Bush-Cheney »[8]. Baptiste Liger, de L'Express, estime que « la description de la cité est brillante, l'intrigue, efficace, et Stephen King n'a pas d'égal pour mettre en lumière les comportements humains. Malgré des longueurs et un dénouement maladroit, le King réussit un retour en force avec cette audacieuse parabole écolo-politique, bourrée de clins d’œil à son œuvre »[9]. Et Jean-Claude Ventroyen, du Soir, évoque une « autopsie extraordinairement précise, enlevée, jouissive et effrayante d’une petite ville » que King « regarde se déchirer sous la férule d’un des plus beaux méchants de la littérature »[10].

En 2010, Dôme a été nommé au prix Locus du meilleur roman de science-fiction, terminant à la septième place[11], et au prix British Fantasy du meilleur roman[12].

Adaptations[modifier | modifier le code]

Une série télévisée de treize épisodes adaptée du roman, Under the Dome, a été diffusée sur la chaine CBS à partir du 24 juin 2013[13]. En juillet 2013, CBS annonce qu'une seconde saison de treize épisodes sera diffusée en 2014[14].
La série est diffusée en France à partir du 31 octobre 2013 sur M6.

Autres dômes[modifier | modifier le code]

  • Dans Les Simpson, le film la ville de Springfield est entourée d'un dôme transparent comme dans le roman.
  • Dans l'épisode 6 de la saison 22 des Simpson, cette fois-ci c'est Mr Burns, inspiré par le livre Dôme, qui veut emprisonner Springfield, mais lorsque les habitants lui font remarquer qu'ils ont déjà vécu cette situation, il y renonce.
  • Dans l'épisode 13 de la saison 2 de Haven (série très vaguement basée sur un autre roman de King, Colorado Kid), Douce Nuit (Silent Night), la ville de Haven se retrouve sous un dôme transparent.
  • Dans l'épisode 5 de la saison 7 de Stargate SG-1, Le Réseau, le SGC envoie un MALP sur P3X-289, mais l'atmosphère de la planète est très toxique. Après avoir détecté un dôme, Carter envoie le MALP l'approcher et il traverse un champ d'énergie. Le dôme abrite en fait un espace avec un milieu viable ainsi qu'une civilisation évoluée.
  • Dans la série littéraire Gone, la ville de Perdido Beach est soudainement coupée du monde par un dôme et toutes les personnes de plus de quinze ans ont disparu.
  • Dans la série Mutant X, saison 2 épisode 7 : à la suite d'un accident de voiture, Brennan découvre une ville isolée du reste du monde par un dôme d'énergie.
  • Dans le roman Le Drive-in (1988) de Joe R. Lansdale, des milliers de personnes se retrouvent prisonniers sous un dôme dans un drive-in.
  • Le roman Le Mur invisible de l'écrivain autrichien Marlen Haushofer, paru en 1963, part d'une situation semblable : une femme se retrouve un beau jour enfermée dans un domaine délimité par un mur de verre invisible.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Inspiration - Under the Dome », sur stephenking.com (consulté le 2 janvier 2012)
  2. Stephen King, Dôme, vol. 2, Albin Michel,‎ 2011, « Note de l'auteur », p. 565
  3. (en) John Marks, « Stephen King’s God trip », sur salon.com,‎ 23 octobre 2008 (consulté le 11 janvier 2014)
  4. (en) James Lileks, « Self-proclaimed 'lazy' author Stephen King releases his 51st novel », PopMatters,‎ 17 novembre 2009 (consulté le 11 janvier 2014)
  5. (en) Gilbert Cruz, « Stephen King on His 10 Longest Novels », Time,‎ 6 novembre 2009 (consulté le 11 janvier 2014)
  6. (en) « Adult New York Times Best Seller Lists for 2009 », The New York Times (consulté le 18 mars 2011)
  7. (en) « Sales ranking of 2009's bestselling hardcover books », Publishers Weekly (consulté le 5 juin 2013)
  8. Michel Schneider, « La prison de verre de Stephen King », sur Le Point (consulté le 14 juin 2012)
  9. Baptiste Liger, « Stephen King royal », sur L'Express (consulté le 14 juin 2012)
  10. Jean-Claude Ventroyen, « Stephen King nous effraie sous le Dôme », sur Le Soir (consulté le 14 juin 2012)
  11. (en) « 2010 Locus Awards », Locus Magazine (consulté le 18 mars 2011)
  12. (en) « 2010 British Fantasy Awards », Locus Magazine (consulté le 18 mars 2011)
  13. (en) James Hibberd, « 'Under the Dome' premiere date revealed », Entertainment Weekly (consulté le 29 janvier 2013)
  14. « "Under the Dome" renouvelée : CBS commande une saison 2 » (consulté le 29 juillet 2013)