Détection du plagiat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Avec le développement d'Internet et des nouvelles technologies, le phénomène du plagiat scolaire s'est beaucoup développé, en particulier dans le milieu universitaire. De nombreux enseignants cherchent alors des moyens efficaces pour lutter contre le plagiat. Il existe plusieurs solutions.

Les moteurs de recherche[modifier | modifier le code]

Pour détecter un éventuel plagiat scolaire, la première solution consiste à chercher sur un moteur de recherche des mots ou des phrases clés du texte en question, afin de voir si l'on retrouve un texte potentiellement plagié.

Cette méthode peut s'avérer particulièrement efficace dans le cas d'un élève ayant totalement recopié un article trouvé sur Internet. Par contre, si l'élève a plagié de multiples sources, ou seulement une partie de son devoir, une telle recherche peut vite devenir fastidieuse.

Les logiciels de détection du plagiat scolaire[modifier | modifier le code]

Pour lutter contre ce phénomène grandissant, plusieurs logiciels sont apparus ces derniers temps. Ils ont des caractéristiques sensiblement identiques, mais leur efficacité peut varier.

Ces logiciels vont de la simple comparaison de deux documents à la recherche automatique de sources issues de l'Internet pour les plus performants. Suivant leur degré d'aboutissement, ils sont en mesure de traiter un nombre plus ou moins important de formats de fichiers, les plus répandus étant les fichiers Word, PDF et html.

On distingue en fait fondamentalement deux types de fonctionnement pour ces logiciels :

  • ceux qui travaillent sur un serveur distant ;
  • ceux qui peuvent être installés directement sur la machine de l'utilisateur, et utilisés en local.

Le premier type de logiciel est a priori le plus efficace car il dispose bien souvent d'une base de données de référence gigantesque, qui s'enrichit à chaque fois qu'un nouveau document lui est soumis pour analyse, le serveur l'incorporant alors à ses documents de référence. Cela a d'ailleurs été l'objet d'un scandale pour le logiciel Turnitin, accusé de violer le droit d'auteur de tous les étudiants qui voyaient leurs rapports réutilisés à des fins commerciales par l'éditeur de logiciel[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sites de logiciels[modifier | modifier le code]

Logiciels gratuits[modifier | modifier le code]
  • 3YA[2], un site simple qui permet de chercher un texte sur Google, Google Livres et Google Scholar ;
  • Baldr[3],[4], outil de détection de plagiat sur des codes/programmes informatiques ;
  • Plagium[5], détection de plagiat gratuite avec des options approfondies payantes, avec une chronologie des plagiats pour les nouvelles ;
  • WcopyFind[6] développé par un enseignant de sciences physiques de l'université de Virginia[7], aux États-Unis.
  • AntiPlag[8] Recherche de plagiat gratuite, automatique & instantanée.
Logiciels commerciaux[modifier | modifier le code]
  • Ephorus[9] ;
  • Noplagiat.com[10] ;
  • PlagScan[11] compare avec une base de données et des moteurs de recherche, fournit un indice du niveau du plagiat ;
  • Plagiarism check[12], détection du plagiat ;
  • Pompotron.com[13], à l'usage des étudiants ;
  • Urkund[14] ;
  • PRINCIX[15], une suite d'outils de détection de similitudes et comparaison de textes.

Notes et références[modifier | modifier le code]