Désiré (acteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Désiré.
Désiré dans le rôle de Jupiter lors de la création d'Orphée aux Enfers aux Bouffes-Parisiens (1858).

Amable Courtecuisse dit Désiré est un comédien et chanteur français né à Lille le 21 février 1823[1] et mort le 7 septembre 1873[2],[3],[4] à Courbevoie (Seine)[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né de père inconnu et d'une mère cuisinière à Lille[1], il suit une formation de bassonniste au conservatoire de Lille avant de se produire à partir de 1845 comme chanteur à l'étranger (Belgique, Pays-Bas) puis en province. C'est à Marseille que Jacques Offenbach le découvre et lui propose un engagement aux Bouffes-Parisiens[6]. Il y fait ses débuts dans Vent-du-Soir ou l'Horrible Festin, le 16 mai 1857.

Son exubérance et son sens de l'à-propos lui gagnent rapidement les faveurs du public et Offenbach lui confie donc la plupart de ses créations, avec Léonce pour partenaire favori :

  • Pigeonneau dans Une demoiselle en loterie (27 juillet 1857)
  • Mme Madou dans Mesdames de la Halle (3 mars 1858)
  • Dig-dig dans La Chatte métamorphosée en femme (19 avril 1858)
  • Jupiter dans Orphée aux Enfers (21 octobre 1858)
  • Grétry dans Le Musicien de l'avenir (5 juin 1859)
  • Golo dans Geneviève de Brabant (19 novembre 1859)
  • Mardi-Gras, Sidi-Mouffetard, Géméa, Grétry et un Invalide dans Le Carnaval des revues (10 février 1860)
  • Pan dans Daphnis et Chloé (27 mars 1860)
  • Maître Fortunio dans La Chanson de Fortunio (5 janvier 1861)
  • Cornarino Cornarini dans Le Pont des Soupirs (23 mars 1861)
  • Choufleuri dans Monsieur Choufleur restera chez lui le… (14 septembre 1861)
  • Le marquis de la Ragotinière dans Le Roman comique (10 décembre 1861)
  • Adolphe Dunanan dans Le Voyage de MM. Dunanan père et fils (22 mars 1862)
  • Fritzchen dans Lischen et Fritzchen (5 janvier 1863)
  • Crisrobal dans Les Bavards (20 février 1863)
  • Bertolucci dans Signor Fagotto (18 janvier 1864)
  • Jol-Hiddin dans Les Géorgiennes (16 mars 1864)
  • Cabochon dans Jeanne qui pleure et Jean qui rit (3 novembre 1865)
  • Vautendon dans Les Bergers (11 décembre 1865)
  • Cabriolo dans La Princesse de Trébizonde (7 décembre 1868)
  • Rafaël dans La Diva (22 mars 1869)
  • Balabrelock dans Boule-de-Neige (14 décembre 1871)

Mais aussi :

  • Le marquis de Criquebœuf dans L'Omelette à la Follembuche de Léo Delibes (8 juin 1859)
  • Van Croquesec Le Serpent à plumes de Léo Delibes (16 décembre 1864)
  • Ducornet dans L'Écossais de Châtou de Léo Delibes (16 janvier 1869)
  • Raab dans La Timbale d'argent de Léon Vasseur (9 avril 1872)
  • La Petite Reine (9 janvier 1873)

Profitant d'un changement de direction, il tente sa chance entre 1867 et 1868 au théâtre du Palais-Royal, à la Renaissance, aux Nouveautés (Sganarelle dans La Statue du Commandeur) et à l'Athénée (Fleur-de-Thé de Charles Lecocq), avant de rentrer au bercail[7]. La maladie - très vraisemblablement la goutte étant donné son penchant marqué pour la boisson[8] - le contraint néanmoins à quitter la scène début 1873 et il meurt le 7 septembre, à cinquante et un ans, dans sa maison de Courbevoie[2]. Une foule considérable, comprenant le tout-Paris théâtral (dont Ludovic Halévy, Hector Crémieux, Charles Lecocq, Jean Berthelier, Léonce, Hyacinthe, Anna Judic, Thérésa, etc.[9]), assiste à ses obsèques le 10 septembre[10],[11].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Acte de naissance no 367 (vue 794), registre des naissances de Lille (1822-1823) sur le site des Archives départementales du Nord.
  2. a et b Acte de décès no 240 (vues 64-65), registre des décès de Courbevoie (1873) sur le site des Archives départementales des Hauts-de-Seine.
  3. Le Figaro, 9 septembre 1873, p.4 disponible sur Gallica
  4. La Presse, 10 septembre 1873, p.3 disponible sur Gallica
  5. La notice d'autorité de la BNF indique à tort (comme de nombreuses autres sources) Asnières-sur-Seine, la résidence de Désiré, rue du Chemin-Vert, étant limitrophe des deux communes.
  6. Le Gaulois, 10 septembre 1873, p.3 disponible sur Gallica
  7. Le Gaulois, 9 septembre 1873, p.4 disponible sur Gallica
  8. Le Figaro, 10 septembre 1873, p.3 disponible sur Gallica
  9. À l'exception notable d'Offenbach.
  10. Le Figaro, 11 septembre 1873, p.3 disponible sur Gallica
  11. La Presse, 11 septembre 1873, p.3 disponible sur Gallica