Désert de Paran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

30° 18′ 15″ N 34° 46′ 36″ E / 30.30417, 34.77667

Le Désert de Paran (Hébreu מדבר פראן Midbar Parean. Paran, souvent écrit Pharan, signifie "abondant" en feuillage ou en grottes), est selon toute vraisemblance le cadre des pérégrinations des Israélites durant leur traversée du désert de 40 ans. Le Roi David y passe également quelque temps après la mort de Samuel[1], et c'est également là que Agar, la seconde épouse d'Abraham, et leur fils Ismaël sont envoyés[2]. Enfin, il figure dans les lignes d'introduction du Livre du Deutéronome.

Selon Joseph H. Hertz, son nom actuel serait Badiet et-Tih (« le désert des errances »), situé dans le Nord-Est de la péninsule du Sinaï. La région est caractérisée par des précipitations très faibles — moins de 250 mm par an. Elle contient un plateau identifié au Har Karkom. Un total de 218 sites, et d'environ 1300 rochers contenant des pétroglyphes—remontant entre 13000 et 1500 ans—a été trouvé dans ce désert et les vallées environnantes.
Cette région abrite de nos jours des Bédouins itinérants, ainsi qu'une ville du nom de Nekhl, ancienne capitale du Sinaï, bâtie en 1516 pour protéger les pèlerins traversant la région.

L'étendue exacte et la situation du désert de Paran[modifier | modifier le code]

Le Roi David a passé quelque temps dans le désert de Paran après que Samuel mourut : "Samuel mourut. Tout Israël s'étant assemblé le pleura, et on l'enterra dans sa demeure à Rama. Ce fut alors que David se leva et descendit au désert de Paran." (1 Samuel 25:1 LSG). Les sources de hadith soutiennent que les descendants arabes d'Ismaël de la région de la Mecque appelaient la région Farân, le p n'existant pas en arabe[2],[3], ce qui permet de penser que le désert de Paran s'étend jusqu'au Hijaz du point de vue des érudits musulmans [4]. Selon les détracteurs de cette affirmation, le verset sus-mentionné mettrait en défaut la cohérence de ces affirmations. En effet, David n’aurait pas pu faire 1 200 km pour aller à la Mecque. Mais cela dépend de l'étendue du désert en question et de la partie exacte du désert où David se serait rendu[5]. Néanmoins, parcourir 1 200 kilomètres reste envisageable, comparé aux routes de la soie bien plus longues.

La région exacte et l'étendue précise du désert de Paran ou Farân en arabe relève donc d'une part d'interprétation, comme pour de nombreuses autres citations de lieux et de personnages Bibliques. Ainsi, même l'existence d'Abraham et de Moïse sont sujettes à discussion selon les principes modernes d'historicité.

Références[modifier | modifier le code]

  1. I Samuel, 25:1
  2. a et b Genèse 21
  3. Tabari.
  4. Tabarî, Kitâb ud-Dîn wa’d Dawlah, pp. 77-146
  5. Notons que selon la Bible, Abraham est parti de Ur jusqu'en Palestine en passant par l'Égypte, et que Moïse s'est enfui de l'Égypte pour se réfugier à Madian, sans compter les 40 ans d'errance de tout le peuple d'Israël dans le désert selon la Bible et le Coran.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]