Dérivé nitré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les dérivés nitrés sont une classe de médicaments à base de nitrates, utilisés dans le traitement de l'angine de poitrine et dans l'insuffisance cardiaque.

Les différents nitrés[modifier | modifier le code]

À part, la molsidomine ayant des effets proches mais sans accoutumance, le nicorandil.

Ils peuvent être administrés par voie orale, par voie percutanée (timbre), par voie injectable ou par voie sublinguale (spray).

Mécanisme d'action[modifier | modifier le code]

Ils sont donneurs de NO (monoxyde d'azote)[1], entraînant une vasodilatation des veines et des artères. Par ce biais, ils diminuent la pression artérielle et lèvent les spasmes vasculaires.

Indications[modifier | modifier le code]

Dans l'angine de poitrine stable, administrés précocement au cours d'une douleur (spray), ils permettent l'amélioration de la perfusion du muscle cardiaque et font céder rapidement la douleur, à tel point qu'ils constituent un test diagnostic : une douleur persistante malgré l'administration de nitrés est moins en faveur d'une origine angineuse. Au long cours (voie orale), ils diminuent la fréquence de survenue des douleurs, entraînant une meilleure tolérance à l'effort.

Au cours d'un angor instable ou d'un infarctus du myocarde à la phase aiguë, ils sont administrés par voie intraveineuse (seringue électrique). Ils améliorent la perfusion du muscle cardiaque et lèvent un éventuel spasme artériel.

Au cours d'une insuffisance cardiaque, ils facilitent le travail cardiaque en diminuant la pression artérielle et en diminuant le retour du sang veineux vers les poumons (vasodilatation veineuse).

Effets secondaires[modifier | modifier le code]

La céphalée est très fréquente. Elle tend à s'atténuer dans le temps.

La baisse de la pression artérielle peut être trop importante, entraînant malaise ou syncope.

Tolérance[modifier | modifier le code]

Donnés en continu, leur efficacité diminue graduellement[2]. Une prise fragmentée pourrait minimiser ce risque. Ainsi, il est conseillé de retirer le patch de nitré quelques heures par jour.

A contrario, il a été décrit un risque d'« effet rebond » avec possible exacerbation de l'angor après arrêt du médicament[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]