Départements français du Sahara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Départements du Sahara)
Aller à : navigation, rechercher

Les départements français du Sahara ou départements du Sahara français[Informations douteuses], au nombre de deux : le département de la Saoura et le département des Oasis, sont d'anciennes divisions administratives de l'Algérie française succédant aux territoires du Sud algérien[1], de 1957 à 1962. Compris dans l'aire d'action de l'Organisation commune des régions sahariennes créée en 1957 pour la mise en valeur concertée de différents espaces du Sahara français, ils en constituent à partir de 1959 la totalité du territoire. Le ministre du Sahara y exerce par délégation les pouvoirs du Gouverneur général de l'Algérie.

Avant 1957[modifier | modifier le code]

Carte Française montrant les trois provinces d'Algérie et au sud Le grand désert, circa 1848

L'Algérie, officiellement annexée par la France en 1848, fut partagée le 9 décembre de la même année, en trois départements : Oran, Alger et Constantine, correspondant aux zones civiles des trois beyliks ottomans récemment conquis, dont la loi du 24 décembre 1902 fixa les limites définitives.

Une fraction des hauts-plateaux (jusqu'alors départementalisés) ainsi que la partie du sud algérien occupée avant 1902 sont réunis à cette date aux six territoires récemment occupés de Beni Abbès, Djenan ed Dar, Zousfana, In Salah, Timmimoun et du Touat, pour former les Territoires du Sud. Ils sont ensuite réorganisés en quatre territoires en 1905[2].

Après 1957[modifier | modifier le code]

Carte des treize départements français d'Algérie (9A~9R) et des deux départements du Sahara (8A-8B), selon leur dernières frontières au début de l'année 1960. Ces frontières seront le socle de formation des quinze départements algériens à l'indépendance de 1962.

En 1957 et 1958, en plein cœur de la guerre d'Algérie, les Territoires du Sud algérien sont départementalisés. Leur territoire saharien[3] est organisé en deux départements nouveaux, Oasis et Saoura en août 1957[4], et en 1958, la partie des hauts-plateaux en dépendant est incorporée dans les départements de Médéa et Saïda.

Numéro Nom Chef-lieu Dates d'existence
8A Oasis Ouargla 1957-1962
8B Saoura Colomb-Béchar 1957-1962

Ces deux départements, dont le territoire est devenu ainsi constitutif de l'Algérie française, dépendent du ministre du Sahara, délégué général[5] de l'Organisation commune des régions sahariennes, créée par une loi du 10 janvier 1957[6], et dont l'objet est la mise en valeur des zones sahariennes de la République française. L'Algérie, la Mauritanie, le Soudan, le Niger et le Tchad participent à sa gestion[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Voir page 55 dans Le Code officiel géographique, Courrier des statistiques no 108, décembre 2003, p. 53-62, Gérard Lang, Insee.
  2. Capitaine Lehuraux, Le statut territorial des Territoires du Sud de l'Algérie, Revue africaine, 1937, vol. 81, pp. 169 et suiv. Téléchargeable sur algerie-ancienne
  3. « La partie des territoires du Sud de l'Algérie englobée dans l'Organisation commune des régions sahariennes est divisée en deux départements : Oasis et Saoura » - art. 1 du décret 57-993 ci-dessous mentionné.
  4. Décret n° 57-903 du 7 août 1957 JORF du 8 août 1957 sur Légifrance, p. 7831-7832
  5. Décret no 57-714 du 21 juin 1957 portant délégation de pouvoirs au ministre du Sahara, délégué général de l'Organisation commune des régions sahariennes, JORF du 23 juin 1957, p. 6294. En ligne sur Légifrance
  6. Loi 57-27 du 10 janvier 1957 JORF du 11 janvier 1957 sur Legifrance, pp. 578 et suivantes
  7. L'OCRS est liquidée par le décret 63-511 du 24 mai 1963; un décret 67-224 du 17 mars 1967 constate sa dissolution

Voir aussi[modifier | modifier le code]