Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En Suisse, le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) est l'un des sept départements du Conseil fédéral. La conseillère fédérale Doris Leuthard est à la tête du DETEC depuis le . Le secrétariat général (SG-DETEC) est un organisme de logistique et de gestion qui fait le lien entre le conseiller fédéral et les différents offices gérés par le département.

En allemand, le nom du département est Eidgenössisches Departement für Umwelt, Verkehr, Energie und Kommunikation, en italien Dipartimento federale dell'ambiente, dei trasporti, dell'energia e delle comunicazioni.

Changements de dénomination[modifier | modifier le code]

  • 1848 : Département des postes et des travaux publics
  • 1860 : Département des postes
  • 1873 : Département des postes et des télégraphes
  • 1879 : Département des postes et des chemins de fer
  • 1963 : Département des transports et communications et de l'énergie
  • 1979 : Département fédéral des transports, des communications et de l'énergie
  • 1998 : Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication

Rôle[modifier | modifier le code]

Le DETEC se charge des questions relatives à la politique environnemental, la gestion et le développement des transports, la gestion et la surveillance des sources énergétiques (électricité, gaz, pétrole, etc.), les moyens de communication (en particulier la télévision). Il doit faire en sorte que ces infrastructures vitales soient correctement utilisées et ne mettent pas en danger l'environnement, la sécurité ou la santé des citoyens. Le département vise le développement durable.

Les offices dépendant du DETEC sont[1] :

Des autorités et services spécialisés sont sous l'autorité du DETEC[2] :

Principaux dossiers[modifier | modifier le code]

Le département doit gérer plusieurs dossiers considérés comme relativement sensibles du point de vue budgétaire, politique ou encore écologique. Parmi les plus récents, on peut citer :

Liste des conseillers fédéraux à la tête du département[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les offices dépendants du DETEC sur le site du DETEC, consulté le 16 septembre 2008.
  2. Les autorités et services spécialisés dépendants du DETEC sur le site du DETEC, consulté le 3 février 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]