Démographie de la ville de New York

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La population de la ville de New York aux USA est l'une des plus importantes et des plus cosmopolites du monde. New York compte plus de 8 millions d'habitants, ce qui en fait la ville la plus peuplée du pays. L'aire urbaine du Grand New York concentre plus de 22 millions d'habitants, ce qui représente 40 % de la population de l'État de New York. Entre 1995 et 2005, la population de la commune de New York a augmentée plus rapidement que celle de la région. Les démographes estiment qu'elle devrait atteindre les 9,4 millions d'habitants vers 2025.

Durant son histoire, New York a été la principale porte de l'immigration aux États-Unis. D'ailleurs l'expression melting pot a été forgée pour décrire le mélange des populations du quartier de Lower East Side. En 2005, près de 170 langues différentes sont parlées dans la ville et 36 % des New Yorkais sont nés à l'étranger[1],[2].

Les 5 arrondissements de la ville de New York:  (1) Manhattan,  (2) Brooklyn,  (3) Queens,  (4) The Bronx,  (5) Staten Island

Définitions et sources[modifier | modifier le code]

New York City est une commune du Grand New York. Elle compte plus de 8 millions d'habitants en 2006[3] répartis en cinq arrondissements (Borough), eux-mêmes découpés en quartiers. L'agglomération, qui s'étend sur les États de New York, du New Jersey et du Connecticut, rassemble quant à elle 21 millions d'habitants et l'aire urbaine 22 116 176 ce qui la place au deuxième rang mondial derrière Tokyo au Japon.

Histoire et évolutions démographiques[modifier | modifier le code]

Évolution de la population de New York entre 1990 et 2000 : en bleu, les quartiers dont la population a augmenté pendant cette période ; en rouge les quartiers dont la population a diminué
Évolution de la population[4]
Année Habitants
1750 22 000
1790 49 400
1800 79 200
1810 119 700
1820 152 100
1830 242 300
1840 391 100
1850 696 100
1860 1 174 800
1870 1 478 100
1880 1 911 700
1890 2 507 400
1900 3 437 251 exactement
Année Habitants
1910 4 766 900
1920 5 620 000
1930 6 930 400
1940 7 455 000
1950 7 892 000
1960 7 782 000
1970 7 894.900
1980 7 071 600
1990 7 322 600
2000 8 008 000
2003 8 085 700
2004 8 091 700
2005 8 143 200[5]

Sur 23 millions d'Européens arrivés aux États-Unis entre 1880 et 1919, 17 millions environ ont débarqué à New York, et la plupart y sont restés[6]. En 1910, 40 % de la population de la ville était de naissance étrangère. Ellis Island accueillit environ 12 millions de personnes entre son ouverture le 1er janvier 1892 et sa fermeture le 19 novembre 1954. Cette île, de 1,2 hectare à l'origine, s'est étendue à 11 hectares au fur et à mesure de la croissance du centre d'examen des immigrants. On pouvait en période de pointe examiner jusqu'à 5 000 personnes par jour. Après 1924 et les lois sur les quotas d'immigration de Johnson-Reed, qui ont considérablement diminué l'immigration, le centre est devenu un lieu de détention et d'expulsion pour les étrangers indésirables.

Au milieu du XVIIIe siècle, New York est moins peuplée que Boston et Philadelphie. Mais le développement du commerce, de l'industrie et l'arrivée de millions de migrants européens provoquent une forte croissance démographique au siècle suivant. La population new-yorkaise dépasse celle de Paris à la fin des années 1880 mais reste encore derrière Londres. Après la Seconde Guerre mondiale la population urbaine diminue à cause de la suburbanisation et des difficultés sociales. Le phénomène, qui touche la plupart des villes américaines, est particulièrement fort à New York qui perd 821 000 habitants entre 1950 et 1980. Mais dans les dernières décennies du XXe siècle, la population augmente à nouveau.

Évolution démographique par arrondissement[modifier | modifier le code]

Evolution démographique de chaque arrondissement en millions. New York City, The Bronx, Brooklyn, Manhattan, Queens, Staten Island
Historique de la croissance de la population de chaque arrondissement. The Bronx, Brooklyn, Manhattan, Queens, Staten Island
Population de la ville de New York[7]
Année Manhattan Brooklyn Queens* The Bronx** Staten Is. Total
1790 33 111 4 549 6 000 2 000 3 827 49 487
1800 60 489 5 740 7 000 2 000 4 563 79 792
1810 96 373 8 303 7 000 3 000 5 347 120 023
1820 123 706 11 187 8 000 3 000 6 135 152 028
1830 202 589 20 535 9 000 3 000 7 082 242 206
1840 312 710 47 613 14 000 5 000 10 965 390 288
1850 515 547 138 882 19 000 8 000 15 061 696 490
1860 813 669 279 122 33 000 24 000 25 492 1 175 283
1870 942 292 419 921 45 000 37 000 33 029 1 477 242
1880 1 206 299 599 495 57 000 52 000 38 991 1 953 785
1890 1 515 301 838 547 87 000 89 000 51 693 2 581 541
1900*** 1 850 093 1 166 582 152 999 200 507 67 021 3 437 202
1910 2 331 542 1 634 351 284 041 430 980 85 969 4 766 883
1920 2 284 103 2 018 356 469 042 732 016 116 531 5 620 048
1930 1 867 312 2 560 401 1 079 129 1 265 258 158 346 6 930 446
1940 1 889 924 2 698 285 1 297 634 1 394 711 174 441 7 454 995
1950 1 960 101 2 738 175 1 550 849 1 451 277 191 555 7 891 957
1960 1 698 281 2 627 319 1 809 578 1 424 815 221 991 7 781 983
1970 1 539 233 2 602 012 1 986 473 1 471 701 295 443 7 894 862
1980 1 428 285 2 230 936 1 891 325 1 168 972 352 121 7 071 639
1990 1 487 536 2 300 664 1 951 598 1 203 789 378 977 7 322 564
2000 1 537 195 2 465 326 2 229 379 1 332 650 443 728 8 008 278
* Le comté du Queens exclut l'actuel Comté de Nassau.
** Le comté du Bronx exclut l'actuel Comté de Westchester.
*** Premier recensement après la création officielle des cinq boroughs.
.

Caractéristiques actuelles[modifier | modifier le code]

New York aux États-Unis
New York Los Angeles Chicago Flag of New York.svg État de New York Drapeau des États-Unis États-Unis
Population totale 8 085 742 3 694 820 2 896 121 18 976 457 314 900 008
Évolution (1990-2000) +9,4 % +6 % +4 % +5,5 % +13,1 %
Densités (hab./mi²) 26 402,9 7 876,8 12 750,3 402 80
Revenu médian[8] 38 293 $ 36 687 $ 38 625 $ 43 393 $ 41 994 $
Revenu par habitant[9] 22 402 $ 20 671 $ 20 175 $ 23 389 $ 21 587 $
Part de la population
ayant un diplôme d'études supérieures (bachelor's degree -équivalent licence- et plus)
27 % 26 % 26 % 27 % 24 %
Part de la population
née à l'étranger
36 % 41 % 22 % 20 % 11 %
Blancs 44 % 30 % 31 % 62 % 69 %
Noirs 28 % 12 % 37 % 16 % 12 %
Hispaniques 27 % 46 % 26 % 15 % 13 %
Asiatiques 10 % 10 % 4 % 6 % 4 %

New York est la ville la plus peuplée des États-Unis, avec une population deux fois supérieure à la deuxième ville du pays, Los Angeles (3 833 995 habitants). Elle compte 8 214 426 habitants en 2006[3], ce qui représente près de 40 % de la population de l'État de New York. Entre 1990 et 2000, la ville a gagné 685 714 habitants[3]. Des études estiment que la ville atteindra entre 9,2 et 9,5 millions d'habitants en 2030[10],[11].

D'après le recensement de 2000, l'espérance de vie des New Yorkais était supérieure à la moyenne des Américains. Elle s'établissait à 80,2 ans pour les femmes nées à New York et 74,5 ans pour les hommes[12].

La densité et la diversité démographique sont les deux particularités de la ville de New York. La densité atteint 10 194 habitants/km², ce qui fait de New York la ville la plus densément peuplée, loin devant San Francisco[13]. (La densité du borough de Manhattan atteint même les 25 846 habitants/km²)[14].

La ville a une longue tradition d'immigration. Elle attire également les Américains pour certaines professions. New York est la ville où les Américains souhaiteraient vivre[15].

Depuis l'Immigration and Nationality Act de 1965, et surtout depuis les années 1980, New York renoue avec une importante immigration. Ces derniers viennent d'Amérique latine, des Caraïbes, d'Asie, d'Europe de l'Est et d'Afrique. 36 % de la population new-yorkaise est née à l'étranger[2]. De toutes les villes américaines, cette proportion n'est dépassée que par Los Angeles and Miami, les deux autres portes des USA[14]. Mais New York attire des immigrants d'origines très diverses et pas seulement hispaniques. Les dix premiers pays d'origine sont la République dominicaine, la République populaire de Chine, la Jamaïque, le Guyana, le Mexique, l'Équateur, Haïti, Trinité-et-Tobago, la Colombie et la Russie[16]. Environ 170 langues sont parlées dans la ville[1]. Entre 1990 et 2000 la ville accueillit 1 224 524 immigrants[17].

Composition ethnique de New-York[modifier | modifier le code]

New York est devenue une ville où il n'y a pas de groupe ethnique majoritaire[18]. En 2005, le groupe blanc représente 44 % de la population. Les Afro-américains constituent le deuxième groupe avec 25,3 % de la population ; dans certains quartiers comme Central Harlem, les Noirs sont majoritaires.

Population Harlem 2000 (2).png

New York possède l'une des plus importantes communautés asiatiques du pays (11,6 % de la population), dont une grande partie réside dans le Chinatown au sud de Manhattan. Les autres New Yorkais se répartissent entre différents groupes ethniques, ou se déclarent métis[19].

L'arrondissement du Queens est le seul grand comté des États-Unis où le revenu médian des Noirs (environ 52 000) dépasse celui des Blancs[20]. C'est également le comté le plus divers ethniquement du pays[21].

New York est aussi le lieu de la plus grande communauté juive en dehors d'Israël[22]. Elle accueille également le quart de toutes les personnes originaires d'Asie du Sud (en particulier de l'Inde) vivant aux États-Unis[23] et la plus grande communauté afro-américaine du pays. On estime à 800 000 le nombre de Portoricains. Parmi les populations d'origine européenne, les Italiens et les Irlandais sont parmi les plus nombreux et imprègnent la vie culturelle de New York.

Pourcentage des personnes nées à l'étranger (1970-2000)
Borough
1970

1980

1990

2000
Brooklyn 17.5 23.8 29.2 37.8
Queens 21.0 28.6 36.2 46.1
Manhattan 20.0 24.4 25.8 29.4
Bronx 15.6 18.4 22.8 29.0
Staten Island 9.0 9.8 11.8 16.4
Total 18.2 23.6 28.4 35.9
Source: NYC.gov[24]

Données socio-économiques[modifier | modifier le code]

Le recensement de 2000 comptait 3 021 588 foyers qui avaient un revenu médian de 38 293 dollars. 30 % des foyers avaient un enfant de moins de 18 ans et 37 % étaient constitués par un couple marié vivant ensemble. 19 % étaient des foyers constitués d'une femme seule. 32 % des foyers sont composés d'une personne seule et 10 % de personnes âgées seules (plus de 65 ans). La taille moyenne d'un foyer new-yorkais était de 2,59 personnes et la taille moyenne des famille était de 3,32 personnes.

La structure par âge révèle une population relativement jeune : 24 % des New Yorkais ont moins de 18 ans, 10 % ont entre 18 et 24 ans, 33 % entre 25 et 44 ans, 21 % entre 45 et 64 et 12 % ont 65 ans ou plus. En 2000, l'âge médian à New York est de 34 ans. Le ratio des sexes s'établit à 100 femmes pour 90 hommes. Sur 100 femmes de 18 ans ou moins, il y a 86 hommes.

L'arrondissement de Manhattan connaît depuis quelques années une augmentation des naissances unique parmi les grandes villes américaines. Depuis 2000, le nombre d'enfants de moins de 5 ans vivant à Manhattan a augmenté de plus de 32 %[25].

Revenu par habitant en 1999, dans chaque arrondissement.

New York est marquée par une importante disparité des revenus selon les quartiers. À Manhattan, les revenus moyen des foyers varient de 9 320 à 188 697 dollars[26]. En 2006, le salaire moyen par semaine était de 1 453 dollars à Manhattan, soit l'un des plus hauts parmi les grands comtés américains[27]. Toujours à Manhattan, les salaires connaissent la plus grande augmentation parmi les 10 plus grands comtés du pays[27]. Dans les jeunes adultes employés à plein temps, les femmes gagnent désormais plus que les hommes. En 2005, le salaire moyen annuel des femmes était de 5 000 dollars de plus que celui des hommes[28].

Manhattan est l'un des quartiers où les revenus sont les plus hauts du pays. Dans le quartier d'Upper East Side, le revenu moyen annuel par habitant s'établit à 90 000 dollars. Les autres boroughs, en particulier ceux du Queens et de Staten Island, sont peuplés par les classes moyennes.

En 2000, le revenu par habitant s'établissait à 22 402 dollars à New York. Le revenu médian des hommes était de 37 435 dollars et celui des femmes de 32 949 dollars. 21,2 % de la population et 18,5 % des familles vivent sous le seuil de pauvreté. 30 % des pauvres ont moins de 18 ans, 17,8 % ont 65 ans ou plus.

Le New Yorkais le plus riche, le magnat du pétrole David H. Koch, possède une fortune personnelle évaluée à 12 milliards de dollars[29]. Sur les 400 Américains les plus riches, 45 vivent à New York et sont tous milliardaires[29].

En octobre 2006, le taux de chômage à New York était de 4,1 %, moins que le taux national qui s'établisait à 4,4 %[30].

Répartition de la population par groupe ethnique[modifier | modifier le code]

Africains et Afro-américains[modifier | modifier le code]

Harlem en 1943

Selon le recensement de 2000, New York a la plus importante population afro-américaine de toutes les villes américaines : plus de deux millions de Noirs américains résident dans les limites de la ville. Les principaux centres de la culture afro-américaine sont Bedford Stuyvesant, Harlem et le South Bronx. La ville compte aussi des immigrants récents ou des descendants d'immigrants venant des Caraïbes (en particulier de la Jamaïque, Trinité-et-Tobago, Barbade, Guyana, Bahamas, République dominicaine et Haïti) et d'Afrique subsaharienne. Cependant, selon un article du New York Times du 3 avril 2006, on constatait que, pour la première fois depuis la guerre de Sécession, la population afro-américaine déclinait à New York pour plusieurs raisons : multiplication des départs vers d'autres villes américaines, baisse du taux de natalité, diminution de l'immigration venant des Caraïbes et d'Afrique[31].

Chinois[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Chinatown (Manhattan).
Festivité dans une rue du Chinatown de New York.

Dans les années 1980, le Chinatown de New York a dépassé en population celui de San Francisco pour devenir le plus grand quartier chinois du continent américain. La communauté chinoise est également implantée dans le quartier de Flushing dans le Queens et à Sunset Park dans le borough de Brooklyn.

Sud-Asiatiques[modifier | modifier le code]

En 2005 il y avait à New York 275 000 habitants originaires d'Inde, 34 310 du Pakistan, 18 825 du Bangladesh et 1 094 du Sri Lanka. Ils représentent tous ensemble 3,5 % de la population de New York[32]. Ils se concentrent essentiellement dans les quartiers du Queens (Richmond Hills, Kew Gardens, Jackson Heights et Ozone Park). Dans le Queens, la population originaire d'Asie du sud représente 170 000 personnes et 8 % de la population.

Allemands[modifier | modifier le code]

L'immigration allemande aux États-Unis a commencé avec les Révolutions de 1848 pour s'achever pendant la Première Guerre mondiale ; elle a concerné près de 6 millions de personnes. Les migrants allemands s'installèrent surtout dans le Middle West mais également à New York, dans le quartier de Yorkville (Upper East Side). Au milieu du XIXe siècle, le quartier de Little Germany (aujourd'hui Alphabet City) était la seule enclave du pays qui ne parlait pas l'anglais. En 2000, 255 536 New Yorkais déclaraient avoir des ancêtres allemands[33].

Irlandais[modifier | modifier le code]

La communauté irlandaise est l'une des principales de New York depuis les premières vagues d'immigration au milieu du XIXe siècle. À cause de la grande famine de 1845-1849, des centaines de milliers irlandais se réfugièrent aux États-Unis. Aujourd'hui, les Irlandais jouent un grand rôle dans la vie de New York, dans des institutions telles que l'Église catholique, les pompiers et la police. La parade de Saint-Patrick date de 1762. D'après le recensement de 2000, 420 810 New Yorkais déclaraient avoir un ancêtre irlandais[34].

Les quartiers irlandais de New York :

Italiens[modifier | modifier le code]

Vendeurs de rue, Fête de San Gennaro dans le quartier de Little Italy

New York concentre la plus grande communauté d'Italo-Américains. Ce sont les descendants des immigrants arrivés à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. Entre 1820 et 1978, 5,3 millions d'Italiens émigrèrent aux États-Unis, dont plus de deux millions entre 1900 et 1910. Les premiers arrivants s'installèrent d'abord dans le quartier de Little Italy autour de Mulberry Street.

D'après le recensement de 2000, 692 739 New Yorkais déclaraient avoir un ancêtre italien[35]. L'agglomération de New York compte 3 372 512 Italo-américains, soit la troisième ville italienne derrière Milan et Rome ! La parade italienne a lieu le jour de la saint Joseph (19 mars). Le Colombus Day est également célébré, tout comme les saints régionaux (fête de San Gennaro le 19 septembre, fête de sainte Rosalie le 4 septembre).

Liste des principaux quartiers italiens :

Polonaises[modifier | modifier le code]

Les communautés d'origine polonaise vivent essentiellement à Brooklyn (quartiers de Greenpoint et Williamsburg). Le quartier souvent appelé « Little Poland » est le deuxième des États-Unis derrière celui de Chicago. Le recensement de 2000 faisait état de 213 447 New Yorkais d'origine polonaise[36].

Le Polish Institute of Arts and Sciences of America, le Polish Cultural Institute et la New York Dance & Arts Innovations Inc. sont les principales institutions culturelles de la communauté polonaise. New York est également le centre d'édition de la Polish Review, du Nowy Dziennik, du Kurier Plus, du Post Eagle, du White Eagle, de Super Express USA et de la Polska Hitler.

Juifs[modifier | modifier le code]

La ville de New York abrite la deuxième communauté juive du monde après celle d'Israël. En 2001, la population juive de New York était de 1,97 million. En 2002, on estimait que la population ashkénaze à 972 000 personnes, soit 12 % de la population totale.

La présence juive à New York remonte au XVIIe siècle, lorsqu'un premier groupe chassé de Recife arriva. Mais l'immigration juive fut la plus importante dans les années 1880 lorsqu'une vague d'antisémitisme toucha l'Europe centrale et orientale. Ils s'installèrent dans le Lower East Side. Dans les années 1950, les Juifs représentaient un quart de la population de New York. Puis cette proportion déclina à cause du faible taux de fécondité et des départs vers les banlieues de New York ou vers les États de Californie et de Floride. Une nouvelle vague d'immigrants juifs venant de l'URSS arriva dans les années 1980 et 1990. La communauté juive est présente à Brooklyn (456 000 personnes), à Manhattan (243 000) et dans certains quartiers du Bronx. Un quart des Juifs vivant à New York ne sont pas pratiquants. Les orthodoxes augmentent alors que les conservateurs et les réformistes ont tendance à diminuer. Comme les Irlandais, les Juifs jouent un rôle important dans la politique de la ville.

Roumains[modifier | modifier le code]

La communauté roumaine de New York est la plus importante d'Amérique du Nord. Ils se concentrent surtout dans le Bronx, dans certains quartiers de Manhattan et de Staten Island. Le Romanian Day Festival.

Portoricains[modifier | modifier le code]

Les premiers Portoricains à New York arrivèrent au milieu du XIXe siècle, lorsque Porto Rico était une colonie espagnole. Puis, une vague d'émigration commença avec la guerre américano-espagnole et lorsque Porto Rico devint un territoire américain. Le Jones-Shafroth Act de 1917 donna aux Portoricains la nationalité américaine et les autorisa à venir aux États-Unis sans passeport. Mais c'est dans les années 1950 que commença une immigration massive, connue comme la « grande migration » avec le développement du trafic aérien. La population portoricaine de New York est estimée à 800 000 personnes. Portoricains à New York sont nommés "Nuyoricans".

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [PDF] (en) New York State Office of the State Comptroller, « Queens: Economic Development and the State of the Borough Economy »,‎ juin 2006 (consulté le 21-03-2007)
  2. a et b (en) New York City Department of City Planning, The Newest New Yorkers: 2000,‎ 2005 (lire en ligne [PDF])
  3. a, b et c (en) « Population finder », Bureau du recensement américain (consulté le 16-08-2007)
  4. (en) Campbell Gibson, « Population of the 100 Largest Cities and Other Urban Places in the United States:1790 to 1990 », Bureau du recensement,‎ Juin 1998 (consulté le 30/06/07)
  5. (en) Bureau du recensement, « 2005 population estimate for New York city » (consulté le 30/06/07)
  6. National Geographic, les guides de voyage: New York (pages 24-28)
  7. (en) Université de Virginie, « Population of the 100 Largest Cities and Other Urban Places in the United States: 1790 to 1990 »,‎ 11-02-2000 ; voir aussi (en) Université de Virginie, « Historical Census Browser »
  8. par foyer en 1999
  9. en 1999
  10. (en) New York City Department of City Planning, « New York City Population Projections by Age/Sex and Borough, 2000-2030 »,‎ Décembre 2006 (consulté le 30/06/07)
  11. (en) Sam Roberts, « By 2025, Planners See a Million New Stories in the Crowded City », New York Times,‎ 19 février 2006 (consulté le 30/06/07)
  12. (en) New York City Department of Health and Mental Hygiene, « Summary of Vital Statistics »,‎ 21-04-2003 (consulté le 21-04-2007)
  13. Pour les villes de plus de 200 000 habitants ; (en) « G.I.S. Lounge U.S. Population Density, 2000 Census », GiS Lounge (consulté le 29-01-2006)
  14. a et b (en) U.S. Census Bureau, « Census 2000 Data for the State of New York » (consulté le 19-07-2006)
  15. (en) Harris Interactive, « California and New York City Most Popular Places People would choose to Live »,‎ 11-09-2005 (consulté le 02-03-2007)
  16. [PDF] (en) New York City Department of City Planning, « Appendix Table 5-4: Ten Largest Sources of the Foreign-Born by County New York Metropolitan Region, 2000 »,‎ 2005 (consulté le 26-03-2007)
  17. (en) New York City Department of City Planning, « 2000 Census »,‎ 2000 (consulté le 04-05-2007)
  18. en anglais, on parle de minority-majority city
  19. (en) United States Census Bureau, « 2005 American Community Survey: New York City »
  20. Sam Roberts, « Black Incomes Surpass Whites in Queens », The New York Times,‎ 10-01-2006 (consulté le 28-03-2007)
  21. Michelle O'Donnell, « In Queens, It's the Glorious 4th, and 6th, and 16th, and 25th... », New York Times,‎ 04-07-2007 (consulté le 19-07-2006)
  22. United Jewish Appeal-Federation of New York, « Jewish Community Study of New York »,‎ 2002 (consulté le 26-03-2007)
  23. Asian American Federation of New York, « Census ProFile:New York City's Indian American Population »,‎ 2004 (consulté le 28-03-2007)
  24. (en) New York City Department of City Planning, The Newest New Yorkers: 2000,‎ 2005 (lire en ligne [PDF])
  25. (en) Sam Roberts, « In Surge in Manhattan Toddlers, Rich White Families Lead Way », The New York Times,‎ 27-03-2007 (consulté le 27-03-2007)
  26. (en) Sam Roberts, « In Manhattan, Poor Make 2 Cents for Each Dollar to the Rich », The New York Times,‎ 09-04-2005 (consulté le 27-03-2007)
  27. a et b (en) Bureau of Labor Statistics, U.S. Department of Labor, « Average Weekly Wage in Manhattan at $1,453 in Second Quarter 2006 »,‎ 20-02-2007 (consulté le 21-02-2007)
  28. (en) « Women are Winners », The New York Times,‎ 20-07-2007
  29. a et b (en) New York Magazine, « Mind the Income Gap »,‎ 06-11-2006 (consulté le 08-11-2006)
  30. (en) The New York Times, « City’s Unemployment Rate Falls to Its Lowest Level in 30 Years »,‎ 17-11-2006 (consulté le 17-11-2006)
  31. (en) The New York Times, « New York City Losing Blacks, Census Shows »,‎ 03-04-2006 (consulté le 04-04-2006)
  32. [PDF] (en) Asian American Federation of New York, « Census ProFile:New York City's Indian American Population »,‎ 2004 (consulté le 28-03-2007) Asian American Federation of New York, « Census ProFile:New York City's Pakistani American Population »,‎ 2004 (consulté le 21-04-2007)
  33. (en) New York City Department of City Planning, « 2000 Census »,‎ 2000 (consulté le 24-05-2007)
  34. (en) New York City Department of City Planning, « 2000 Census »,‎ 2000 (consulté le 24-05-2007)
  35. (en) New York City Department of City Planning, « 2000 Census »,‎ 2000 (consulté le 24-05-2007)
  36. (en) New York City Department of City Planning, « 2000 Census »,‎ 2000 (consulté le 24-05-2007)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :