Démographie de l'Irlande du Nord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Irlande du Nord comptait 1 799 400 habitants en 2010[1]. La densité moyenne était de 130 habitants au km². En 2010, le taux de fécondité était de 2,06 enfants par femme, et le taux de natalité de 14 pour 1000[2].

Article connexe : Démographie de l'Irlande.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de l'Irlande du Nord
Année Population Évolution
1841 1,648,945
1851 1,442,517 en diminution
1861 1,396,453 en diminution
1871 1,359,190 en diminution
1881 1,304,816 en diminution
1891 1,236,056 en diminution
1901 1,236,952 en augmentation
1911 1,250,531 en augmentation
1926 1,256,561 en augmentation
1951 1,370,921 en augmentation
1961 1,425,042 en augmentation
1971 1,536,065 en augmentation
†1981 1,543,000 en augmentation
†1991 1,607,300 en augmentation
2001/2 1,685,267 en augmentation
2011 1,810,863 en augmentation

† Données basées sur des estimations de milieu d'année


Religions en Irlande du Nord[modifier | modifier le code]

Évolution de la part des différentes religions en Irlande du Nord entre 2001 et 2011[3] :

Carte des religions selon le recensement de 2011 en Irlande du Nord. Le bleu foncé indique une majorité de Catholiques. Le rouge foncé une majorité de Protestants.
Religion 2001 2011
Catholicisme 40,2 % 40,8 %
Protestantisme et autres chrétiens 45,6 % 41,6 %
Autres religions 0,3 % 0,8 %
Sans religion ou non indiqué 13,9 % 16,9 %

De la partition, en 1921 jusqu’au recensement de 1951, la proportion de catholiques est restée stable en Irlande du Nord, en partie à cause de l’émigration qui touchait particulièrement cette communauté. À partir de 1951, la proportion de catholiques a progressivement augmenté, au détriment de la majorité protestante[4],[5].

La natalité des catholiques est plus élevée que celle des protestants, et en 2001, la part de la population âgée de 0 à 4 ans appartenait pour 49,1 % à la communauté catholique contre 43,1 % à la communauté protestante. À l'inverse, les plus de 75 ans étaient à 69,2 % protestants et à 30,2 % catholiques.

La tendance est donc à un vieillissement de la population protestante, et à un renversement de majorité religieuse dans les prochaines années, avec une part croissante de personnes se déclarant d'une autre religion ou sans religion[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]