Démographie de l'Autriche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Démographie de l’Autriche
Pyramide des âges de l'Autriche en 2014
Pyramide des âges de l'Autriche en 2014
Dynamique (2012)
Population 8 219 743 hab.
Accroissement naturel 0,026 %
Indice de fécondité 1,41 enfant par
Taux de natalité 8,69 ‰
Taux de mortalité 10,23 ‰
Taux de mortalité infantile 4,26 ‰
Espérance de vie à la naissance 79,91 ans
Âge médian (2012)
Homme 42,3 ans
Femme 44,5 ans
Structure par âge (2011)
0-14 ans 14 %
15-64 ans 67,7 %
65 ans et plus 18,2 %
Rapport de masculinité
À la naissance 105 /100
Moins de 15 ans 105 /100
15-64 ans 101 /100
65 ans et plus 73 /100
Migration (2012)
Solde migratoire 1,79 ‰
Composition linguistique (2001)
Allemand 88 6 %
Serbo-croate 3 8 %
Turc 2 3 %
Autres 5 3 %
Composition ethnique (2001)
Autrichiens 91,1 %
Yougoslaves 4,0 %
Turcs 1,6 %
Allemands 0,9 %
Autres ou non-spécifié 2,4 %
Composition religieuse (2001)
Église catholique romaine 73,6 %
Protestantisme 4,7 %
Islam 4,2 %
Autres 3,5 %
Non-spécifié 2,0 %
Aucune 12,0 %

Une estimation préliminaire de la population autrichienne en date du 01-10-2006, faisait état de 8 292 322 habitants. L'Autriche affiche au total une croissance de plus de 280 000 personnes depuis fin décembre 2000, et a connu ainsi une croissance démographique appréciable. La croissance fut de 53 200 habitants en 2005. Le taux moyen de 0,66 % observé en 2004-2005 était cinq fois supérieur au taux fort bas affiché au milieu des années 1990, signe que l'Autriche est entrée une fois de plus dans une période d'accroissement démographique accéléré, et ce à l'instar de ses voisines la Suisse et l'Italie.

Évolution de la population[modifier | modifier le code]

Mouvements de la population[modifier | modifier le code]

2000 2001 2002 2003 2004 2005
Population au 31-12 : 8 020 946 8 065 146 8 102 175 8 140 122 8 206 524 8 265 925
Naissances : 78 268 75 458 78 399 76 944 78 968 78 190
- Dont étrangers : 10 574 9 717 9 925 9 083 9 066 9 167
- Taux de fécondité : 1.36 1.33 1.39 1.38 1.42 1.41
- Taux net de reproduction: 0.66 0.64 0.67 0.66 0.68 0.68
- Âge moyen des mères : 28.9 29.1 29.3 29.4 29.5 29.6
Décès : 76 780 74 767 76 131 77 209 74 292 75 189
- dont étrangers : 1 603 1 521 1 746 1 827 1 819 1 833
Solde naturel : 1 488 691 2 268 -265 4 676 3 001
- dont Autrichiens : -7 483 -7 505 -5 911 -7 521 -2 571 -4 333
- dont étrangers : 8 971 8 196 8 179 7 256 7 247 7 334
Migration nette : 17 272 32 964 33 507 36 297 50 582 50 255
Naturalisations : 24 645 32 080 36 382 44 694 41 645 34 876

Il résulte de ce tableau que l'Autriche affiche une croissance de plus de 280 000 résidents entre fin décembre 2000 et fin septembre 2006, ce qui est une croissance démographique appréciable.

Ces dernières décennies, l'Autriche se caractérise par une succession de périodes de forte croissance démographique, alternant avec des périodes de fort basse croissance, voire de diminution. Le début du XXIe siècle semble être une période de croissance accélérée, du moins depuis 2003. Au milieu des années 1990 en effet, l'accroissement moyen annuel ne dépassait guère 10 000 habitants, et lors de la vague démographique précédente (en 1989-1993), le taux s'était élevé à 0,9 %. Lors de cette période de cinq ans (89-93), après quinze ans de stagnation, la population avait augmenté de 334 400 habitants, et était passée de 7 594 300 à 7 928 700.

Comme tous ses voisins, le pays fait en réalité partie du groupe de pays d'Europe centro-méridionale à taux de fécondité très bas, et le taux net de reproduction est de 0,68 %. L'excédent des naissances est très faible (de -1000 à + 5 000 personnes ces dernières années) et entièrement dû aux naissances étrangères. La totalité de l'accroissement de la population constaté est donc due à l'immigration, sans laquelle la population diminuerait chaque année. Sur 78 000 naissances en 2005, 9 167 étaient de nationalité étrangère, et bien plus encore en comptant les naissances liées à des parents étrangers et immigrés naturalisés. Le flux d'immigration nette a dépassé 50 000 personnes en 2004 comme en 2005, soit proportionnellement près de trois fois plus qu'en France.

Le niveau des acquisitions de la nationalité autrichienne est élevé, surtout chez les jeunes et a atteint près de 35 000 étrangers en 2005, après des années 2003 et 2004 records (44 694 et 41 645).

Source :

Evolution des Länder[modifier | modifier le code]

Les chiffres suivants sont calculés au 30 juin de chaque année :

Année Autriche Burgenland Carinthie B. Autriche H. Autriche Salzbourg Styrie Tyrol Vorarlberg Vienne
1991 7 754 891 272 951 550 042 1 479 187 1 320 567 484 807 1 174 524 628 284 331 930 1 512 599
1992 7 840 709 274 943 555 231 1 495 408 1 337 961 493 732 1 181 085 636 210 336 160 1 529 979
1993 7 905 632 275 958 558 935 1 508 220 1 350 814 501 215 1 185 486 642 893 338 640 1 543 471
1994 7 936 118 276 908 560 216 1 515 446 1 357 804 505 238 1 186 122 647 854 340 471 1 546 059
1995 7 948 278 277 689 561 281 1 520 637 1 360 967 507 454 1 185 830 651 639 341 951 1 540 830
1996 7 959 016 277 703 561 703 1 523 536 1 362 597 509 157 1 185 066 655 528 343 135 1 540 591
1997 7 968 041 277 368 561 280 1 525 554 1 363 843 510 501 1 184 310 659 288 344 354 1 541 543
1998 7 976 789 276 973 560 972 1 528 805 1 365 441 511 107 1 183 702 662 471 345 766 1 541 552
1999 7 992 323 276 486 560 821 1 532 920 1 368 299 512 049 1 183 146 665 773 347 443 1 545 386
2000 8 011 566 276 083 560 129 1 537 266 1 371 579 513 853 1 182 684 669 479 349 257 1 551 236
2001 8 043 046 276 450 560 371 1 542 574 1 376 700 516 442 1 186 273 674 147 351 752 1 558 337
2002 8 083 797 276 597 560 353 1 547 696 1 382 867 518 756 1 190 197 678 756 354 466 1 574 109
2003 8 117 754 276 419 559 440 1 552 848 1 387 086 521 238 1 190 574 683 317 356 590 1 590 242
2004 8 174 733 277 586 559 538 1 563 872 1 392 965 524 404 1 195 311 688 340 359 388 1 613 329
2005 8 233 306 278 655 560 089 1 575 291 1 399 226 526 875 1 199 489 693 651 362 258 1 637 772
Diff. 1991-2005 498 415 5 704 10 047 96 104 78 659 42 068 24 965 65 367 30 328 125 173

Ce sont les länder occidentaux qui progressent nettement le plus (Vorarlberg, Tyrol et Salzbourg), ce qui s'explique par leur proximité avec la Suisse, le col du Brenner et les grands centres économiques du sud de l'Allemagne et du nord de l'Italie (Munich, Milan). À l'inverse, les régions du sud-est du pays (Carinthie, Styrie et Burgenland) tournées vers les régions moins développées de la Hongrie et des Balkans, manquent fort de dynamisme. Les länder de Basse-Autriche et Haute-Autriche font preuve d'un dynamisme moyen. Quant à Vienne, la capitale, qui progresse régulièrement, elle constitue un cas à part grâce à ses fonctions nationales et internationales. On doit souligner que sa démographie reprend enfin des couleurs. La ville avait en effet 2 239 000 habitants en 1916, et n'avait cessé de s'atrophier depuis lors.

Source :

Graphique[modifier | modifier le code]

Avertissement : les données affichées dans ce graphique divergent d'avec celles fournies par l'organisme officiel Statistik Österreich, et ce au moins depuis l'année 1990.

Évolution démographique

Les étrangers en Autriche[modifier | modifier le code]

La répartition des résidents étrangers dans les différents länder autrichiens se présentait comme suit, fin 2004 et fin 2005 :

Étrangers fin 2004 Étrangers fin 2005 dont hors UE fin 2005 % étrangers
Autriche 788.609 814 065 586 660 9,8
Burgenland 12.522 12 665 7 195 4,5
Carinthie 34.348 34 826 22 439 6,2
Basse-Autriche 99.145 101 948 71 946 6,4
Haute-Autriche 102.823 104 528 81 435 7,5
Salzbourg 64.840 65 015 46 290 12,3
Styrie 65.761 68 286 48 792 5,7
Tyrol 69.310 71 211 40 668 10,2
Vorarlberg 46.504 46 402 33 537 12,8
Vienne 293.356 309 184 234 358 18,7

Malgré l'arrivée de l'extrême droite au pouvoir (FPÖ puis BZÖ) depuis la fin des années 1990, l'immigration se porte mieux que jamais en Autriche.

Plus de 70 % des étrangers sont originaires de pays différents de l'Europe des 25. Le nombre d'étrangers a progressé en un an de 25 456 unités dont près de 16 000 rien qu'à Vienne. Mais le flux réel des migrants est plus important, car 34.876 étrangers ont acquis la nationalité autrichienne durant cette année, réduisant d'autant le nombre de résidents étrangers. La valeur exacte du solde migratoire vaut : différence entre le nombre d'étrangers 2004 et 2005, plus les naturalisés, plus les décès d'étrangers, moins les naissances étrangères. Ce qui fait 50 255 personnes, soit 6,12 pour mille, et correpondrait en France, toute proportion gardée, à un solde migratoire de plus ou moins 370 000 immigrants.

Répartition des étrangers et des immigrés par nationalité[modifier | modifier le code]

Source :[1]

Origine Étrangers Immigrés
1971 1981 1991 2001 2001
Total Général 211.896 291.448 517.690 710.926 1.003.399
Afrique 1.279 3.127 8.515 14.223 24.480
-- Égypte 781 1.574 4.509 4.721 9.168
Amérique 6.000 6.305 9.516 12.313 20.057
-- États-Unis 4.422 4.171 5.770 6.108 7.371
Asie 20.677 72.259 144.384 163.362 190.552
-- Chine 73 800 3.537 4.567 6.799
-- Inde 227 1.106 3.043 4.879 8.163
-- Iran 1.779 3.142 5.687 5.926 11.459
-- Philippines - 1.380 2.883 3.368 8.881
-- Turquie 16.423 59.900 118.579 127.226 125.026
Europe 170.376 200.753 348.306 514.585 765.424
-- Ex-Yougoslavie 93.337 125.890 197.886 - -
-- Serbie/Montenegro - - - 132.975 143.077
-- Bosnie - - - 108.047 134.402
-- Croatie - - - 60.650 38.808
-- Macédoine - - - 13.696 13.948
-- Slovénie - - - 6.893 21.021
-- Allemagne 46.902 40.987 57.310 72.218 140.099
-- France 1.387 1.623 2.178 4.044 5.903
-- Hongrie 2.691 2.526 10.556 12.729 30.953
-- Italie 7.778 6.681 8.636 10.064 26.099
-- Pologne 774 5.911 18.321 21.841 41.671
-- Roumanie 397 1.253 18.536 17.470 39.044
-- Suisse 3.860 3.569 4.901 5.962 11.713
-- Ex-tchécoslovaquie 2.991 2.032 11.318 - -
-- Tchéquie - - - 7.313 54.627
-- Slovaquie - - - 7.739 15.981
Océanie 570 555 738 1.026 2.019
Autres et Apatrides 12.994 8.449 6.231 5.417 867
Total Général 211.896 291.448 517.690 710.926 1.003.399
Origine Étrangers Immigrés
1971 1981 1991 2001 2001

Les acquisitions de nationalité autrichienne[modifier | modifier le code]

Source :[1]

Origine Acquisitions de nationalité
1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002
Total Général 16.243 16.274 18.321 25.032 24.645 32.080 36.382
Afrique 628 957 1.209 1.078 1.400 1.822 1.555
-- Égypte 318 448 641 580 663 819 639
-- Ghana 42 41 62 59 152 276 251
-- Nigeria 81 152 170 142 190 199 203
Amérique 411 441 453 366 357 374 364
-- États-Unis 110 70 49 54 37 58 42
Asie 9.324 7.575 8.004 12.824 9.964 13.551 15.908
-- Chine 276 415 424 400 561 737 722
-- Inde 402 540 430 304 498 658 688
-- Irak 53 106 125 364 449 229 168
-- Iran 304 354 431 500 482 451 332
-- Philippines 342 474 290 212 383 453 483
-- Turquie 7.499 5.068 5.683 10.350 6.732 10.068 12.649
Europe 5.706 7.076 8.514 10.604 12.761 16.182 18.458
-- Ex-Yougoslavie 3.133 3.671 4.151 6.745 7.576 10.760 14.018
-- Albanie 27 41 60 102 166 205 139
-- Allemagne 140 164 157 91 102 108 91
-- Bulgarie 160 187 319 305 388 389 324
-- France 9 3 3 2 5 6 5
-- Hongrie 302 333 416 409 352 322 249
-- Pologne 499 667 749 532 546 607 933
-- Roumanie 692 1.098 1.501 1.639 2.684 2.818 1.779
-- Suisse 165 183 207 90 77 55 48
-- Ex-tchécoslovaquie 264 385 542 381 544 534 471
-- Ex-URSS 166 228 323 249 284 327 348
Océanie 14 13 14 11 11 6 5
Autres et Apatrides 160 212 127 149 152 145 92
Total Général 16.243 16.274 18.321 25.032 24.645 32.080 36.382
1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002

Plus de 80 % des acquisitions sont dues aux Turcs, aux ex-Yougoslaves aux Roumains et aux Polonais. Il y a fort peu de citoyens des pays ouest-européens qui choisissent de devenir autrichiens, et notamment fort peu d'Allemands ou de Suisses. À noter l'importance des naturalisations au sein des ressortissants des pays d'Asie (entre autres Chine, Inde, Philippines) et des Égyptiens.

Au total le taux d'acquisition de la nationalité autrichienne est élevé ces dernières années, proportionnellement plus ou moins le double de celui enregistré en France.

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b Migration Information Source (en)