Démographie de l'Argentine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Démographie de l’Argentine
Pyramide des âges de l'Argentine en 2005
Pyramide des âges de l'Argentine en 2005
Dynamique
Population 40 677 348 hab.
Accroissement naturel 0,96 %
Indice de fécondité 2,13 enfants par
Taux de natalité 19,3 ‰
Taux de mortalité 7,60 ‰
Taux de mortalité infantile 14,2 ‰
Espérance de vie à la naissance 76,3 ans
Âge médian
Homme 28,8 ans
Femme 30,7 ans
Structure par âge
0-14 ans 25,2 %
15-64 ans 64,1 %
65 ans et plus 10,6 %
Rapport de masculinité
À la naissance 105 /100
Moins de 15 ans 105 /100
15-64 ans 100 /100
65 ans et plus 70 /100
Migration
Solde migratoire 0,45 ‰
Composition linguistique
Espagnol (officiel)  
Italien  
Langues amérindiennes  
Composition ethnique
Blancs (Espagnols, Italiens ou Français) 91,4 %
Métis, Amérindiens et autres groupes 8,6 %
Composition religieuse
Catholique 92 %
Protestant 2 %
Juif 2 %
Autres 4 %

Cet article contient des statistiques sur la démographie de l'Argentine.

Population par province[modifier | modifier le code]

1 Province CPA² Pop. (2003) Sup. (km²) Capitale
1 Buenos Aires B 14 276 909 307 804 La Plata
2 Córdoba X 3 203 309 168 766 Córdoba
3 Santa Fe S 3 089 311 133 007 Santa Fe
4 Capitale Fédérale C 2 682 206 200
5 Mendoza M 1 658 873 150 839 Mendoza
6 Tucumán T 1 432 552 22 524 San Miguel de Tucumán
7 Entre Ríos E 1 220 123 76 216 Paraná
8 Salta A 1 191 748 154 775 Salta
9 Misiones N 1 060 199 29 801 Posadas
10 Chaco H 1 055 011 99 633 Resistencia
11 Corrientes W 997 224 88 199 Corrientes
12 Santiago del Estero G 866 576 135 254 Santiago del Estero
13 Jujuy Y 662 477 53 219 San Salvador de Jujuy
14 San Juan J 662 439 86 137 San Juan
15 Río Negro R 578 554 203 013 Viedma
16 Formosa P 534 015 72 066 Formosa
17 Neuquén Q 525 355 94 078 Neuquén
18 Chubut U 443 779 224 686 Rawson
19 San Luis D 412 110 76 748 San Luis
20 Catamarca K 371 459 99 818 San Fernando del Valle de Catamarca
21 La Rioja F 327 960 92 331 La Rioja
22 La Pampa L 319 152 143 440 Santa Rosa
23 Santa Cruz Z 217 402 243 943 Río Gallegos
24 Terre de Feu, Antarctique et Îles de l'Atlantique Sud V 123 458 20 912 Ushuaïa
Total du pays 37 912 201 2 777 409 Buenos Aires
1 Les provinces sont listées par ordre de population décroissante
² CPA = Code postal argentin

Évolution de la population argentine[modifier | modifier le code]

Évolution chiffrée depuis l'indépendance[modifier | modifier le code]

Développement de la population argentine de 1869 à 2015 (en vert: les projections)

À la fin du XVIIIe siècle, lorsque le vice-roi du Río de la Plata Juan José de Vértiz y Salcedo fit effectuer un recensement pour la première fois, la majorité de la population argentine se concentrait dans la région du nord-ouest. Le Litoral représentait à peine 20 % de la population nationale. Le total ne dépassait pas 380 000 habitants (territoires indiens non compris). Les territoires actuels du Chili, du Pérou, de la Bolivie et du Paraguay, avaient une population considérablement supérieure à celle qui se trouvait sur le territoire argentin actuel.

  • 1810 :............500 000 (plus ou moins)
  • 1860 :.........1 180 000
  • 1869 :.........1 737 000
  • 1895 :.........4 044 911
  • 1914 :.........8 092 216
  • 1936 :.......12 374 000
  • 1947 :.......16 104 929
  • 1960 :.......20 010 539
  • 1965 :.......22 545 000
  • 1970 :.......23 362 204
  • 1980 :.......27 949 480
  • 1991 :.......32 615 528
  • 2001 :.......36 260 130 (données recensées mais non rectifiées)
  • 2001 :.......37 156 195 (INDEC - Population corrigée par analyse de couverture au 30-06-2001 [1] )
  • 2003 :.......37 912 201
  • 2006 :.......39 921 833 (estimation CIA)
  • 2007 :.......40 301 927 (estimation CIA)
  • 2008 :.......39 745 612 (30 juin 2008 - estimation INDEC)
  • 2009 :.......40 134 425 (30 juin 2009 - estimation INDEC)
  • 2010 :.......40 091 359 (données provisoires du recensement 2010)

Évolution de la population des provinces[modifier | modifier le code]

Provinces 1838 (1) 1895 1914 1947 1960 1970 1980 1991 2001 2010
Capitale fédérale 663 854 1 575 814 2 981 043 2 966 634 2 972 453 2 922 829 2 965 403 2 776 138 2 891 082
Buenos Aires 150 000 921 168 2 066 948 4 273 874 6 766 108 8 774 529 10 865 408 12 594 974 13 827 203 15 594 428
dt 19 partidos (2) 117 763 458 217 1 741 338 3 772 411 5 380 447 6 843 201 7 969 324 8 684 953 9 910 282
dt Reste (2) 803 405 1 608 731 2 532 536 2 993 697 3 394 082 4 022 207 4 625 650 5 133 724 5 684 146
Córdoba 87000 351223 735472 1497975 1753840 2060065 2407754 2766683 3066801 3304825
Santa Fe 22000 397188 899640 1702975 1884918 2135583 2465546 2798422 3000701 3200736
Mendoza 47000 116036 277535 588231 824036 973075 1196228 1412481 1579651 1741610
Tucumán 51000 215742 332933 593371 773972 765962 972655 1142105 1338523 1448200
Entre Ríos 36000 292019 425373 787362 805357 811691 908313 1020257 1158147 1236300
Salta 63000 118015 142156 290826 412854 509803 662870 866153 1079051 1215207
Chaco 10422 46274 430555 543331 566613 701392 839677 984446 1053466
Misiones 33.163 53.563 246.396 361.440 443.020 588.977 788.915 965.522 1.097.829
Corrientes 45.000 239.618 347.055 525.463 533.201 564.147 661.454 795.594 930.991 993.338
Santiago del Estero 54.000 161.502 261.678 479.473 476.503 495.419 594.920 671.988 804.457 896.461
San Juan 28.000 84.251 119.252 261.229 352.387 384.284 465.976 528.715 620.023 680.427
Jujuy (3) 49.713 77.511 166.700 241.462 302.436 410.008 512.329 611.888 672.260
Río Negro 9.241 42.242 134.350 193.292 262.622 383.354 506.772 552.822 633.374
Formosa 4.829 19.281 113.790 178.526 234.075 295.887 398.413 486.559 527.895
Neuquén 14.517 28.866 86.936 109.890 154.470 243.850 388.833 474.155 550.344
Chubut 3.748 23.065 92.456 142.412 189.920 263.116 357.189 413.237 506.668
San Luis 28.000 81.450 116.266 165.546 174.316 183.460 214.416 286.458 367.933 431.588
Catamarca 40.000 90.161 100.769 147.213 168.231 172.323 207.717 264.234 334.568 367.820
La Pampa 25.914 101.338 169.480 158.746 172.029 208.260 259.996 299.294 316.940
La Rioja 23.000 69.502 79.754 110.746 128.220 136.237 164.217 220.729 289.983 331.847
Santa Cruz 1.058 9.948 42.880 52.908 84.457 114.941 159.839 196.958 272.524
Terre de Feu (4) 477 2.504 5.045 11.209 15.658 29.392 69.369 101.079 126.190
Indéterminés (5) 90.000 18.425
Total Argentine 674.000 4.044.911 7.903.662 15.893.811 20.013.793 23.364.431 27.949.480 32.615.528 36.260.130 40.091.359
1838 1895 1914 1947 1960 1970 1980 1991 2001 2010
Carte de l'Argentine, datant du début du XIXe siècle, où l'on voit notamment Salta et Jujuy formant une seule province. La scission eut lieu en novembre 1834
  • (1): Estimations pour 1838. Les provinces de Chaco, Misiones, Formosa, Neuquén, La Pampa, Río Negro, Chubut, Santa Cruz et Terre de Feu, étaient des territoires non soumis et peuplés d'Indiens libres (Indios bravos). La même année, le district fédéral de Buenos Aires n'existait pas encore et la population de la capitale est donc incluse dans celle de la province de même nom. Quant à la province de Jujuy, qui s'était récemment séparée de celle de Salta et dont les frontières restaient encore fort imprécises, sa population est cumulée avec celle de la province de Salta.
  • (2): Les 19 partidos sont les régions de la province formant administrativement le Grand Buenos Aires avec le District Fédéral. Certaines de ces juridictions ont modifié leurs limites entre 1991 et 2001, ce qui fait que les données de 2001 ne sont pas strictement comparables avec les recensements antérieurs.
  • (3): En 1838, la population de la province de Jujuy est cumulée avec celle de la province de Salta.
  • (4): Pour les recensements de 1991 et 2001 les Îles de l'Atlantique sud sont exclues.
  • (5): En 1895 on estimait que 60.000 personnes avaient échappé au recensement, et qu'il y avait en outre 30.000 indigènes.En 1914 on considéra qu'il y avait 18.425 habitants constituant la "population autochtone".

Source: Censos Nacionales de Población de l'INDEC.

Évolution de la population des grandes agglomérations[modifier | modifier le code]

La population des grands centres urbains d'Argentine a eu l'évolution suivante :

Agglomération urbaine 1895 1914 1947 1960 1970 1980 1991 2001 2008
Agglomération du
Grand Buenos Aires
[2]
8.435.840 9.969.826 11.297.987 12.046.799 13.166.000
Grand Buenos Aires 663.854 1.575.814 4.554.000 6.739.045 8.352.611 9.766.030 10.934.727 11.460.575 12.460.829
Grand Córdoba 47.609 121.982 380.000 591.563 792.925 1.004.929 1.208.554 1.368.301 1.525.000
Grand Rosario 91.669 245.199 475.000 669.173 806.942 956.761 1.118.905 1.161.188 1.273.000
Grand Mendoza 28.302 58.790 212.000 330.727 477.810 612.777 773.113 848.660 931.000
Grand San Miguel de Tucumán 34.305 92.284 194.000 297.305 366.392 498.579 622.324 738.479 825.000
Grand La Plata 45.410 137.413 266.000 404.129 485.939 564.750 642.802 694.253 784.000
Mar del Plata 115.000 211.365 302.282 415.309 512.696 541.733 595.000
Grand Santa Fe 22.224 64.095 173.000 208.900 246.184 334.913 406.388 455.239 550.000
Grand Salta 7.657 28.436 117.400 176.216 261.638 370.904 468.583 534.000
Grand San Juan 10.410 16.629 110.000 146.828 222.601 291.707 352.691 421.640 476.000

Accroissement naturel[modifier | modifier le code]

Taux de natalité, taux de mortalité et taux d'accroissement naturel par province en 2011 :

Provinces Natalité
Mortalité
Accroissement naturel
Capitale fédérale 14,8 10,5 4,3
Buenos Aires 18,8 8,5 10,3
Catamarca 16,0 5,1 10,9
Chaco 22,6 6,4 16,2
Chubut 20,7 6,0 14,7
Córdoba 16,9 8,1 8,8
Corrientes 19,9 6,1 13,8
Entre Ríos 17,2 7,7 9,5
Formosa 21,6 5,8 15,8
Jujuy 19,6 5,7 13,9
La Pampa 15,6 7,3 8,3
La Rioja 17,4 5,6 11,8
Mendoza 19,2 7,2 12,0
Misiones 19,3 5,4 13,9
Neuquén 19,6 4,9 14,7
Río Negro 19,8 6,6 13,2
Salta 21,7 5,4 16,3
San Juan 19,9 6,5 13,4
San Luis 16,7 6,1 10,6
Santa Cruz 25,0 5,4 19,6
Santa Fe 16,4 8,8 7,6
Santiago del Estero 20,2 5,8 14,4
Terre de Feu, Antarctique et Îles de l'Atlantique Sud 18,6 3,3 15,3
Tucumán 19,5 6,2 13,3
Total Argentine 18,5 7,8 10,7
Natalité
Mortalité
Accroissement naturel

Source : INDEC[3]

Migration et composition culturelle[modifier | modifier le code]

L'Argentine a cessé d'être un grand pays d'immigration. Jadis, jusqu'aux années 1950, le pays accueillait chaque année des dizaines de milliers d'immigrants, Européens surtout, Espagnols et Italiens en tête. Mais le boom économique européen des « trente glorieuses » d'une part, et les crises économiques et sociales successives de l'Argentine d'autre part, ont eu raison de cet important apport démographique, sans oublier la méfiance due aux dictatures militaires successives.

Aujourd'hui cependant une nouvelle immigration s'est développée, celle des ressortissants des pays limitrophes, Paraguayens et Boliviens surtout, mais aussi Chiliens, Uruguayens et autres Sud-américains.

Population étrangère[modifier | modifier le code]

D'après le recensement de 2010, la population étrangère en Argentine s'élevait à 1 805 957 personnes, soit 4,5 % de la population totale[4].

Rang Pays 2010 2001
1 Drapeau du Paraguay Paraguay 550,713 325,046
2 Drapeau de la Bolivie Bolivie 345,272 233,464
3 Drapeau du Chili Chili 191,147 212,429
4 Drapeau du Pérou Pérou 157,514 88,260
5 Drapeau de l'Italie Italie 147,499 216,718
6 Drapeau de l'Uruguay Uruguay 116,592 117,564
7 Drapeau de l'Espagne Espagne 94,030 134,417
8 Drapeau du Brésil Brésil 41,330 34,712
9 Drapeau de la République populaire de Chine Chine 8,929 4,184
10 Drapeau de l'Allemagne Allemagne 8,416 10,362
11 Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 7,321 8,290
12 Drapeau de la France France 6,995 6,578
13 Drapeau du Japon Japon 4,036 4,753
14 Drapeau de la République de Chine Taïwan 2,875 3,511
15 Syrie Syrie 1,337 2,350
16 Drapeau du Liban Liban 933 1,619
Autres pays 121,018 127,683
TOTAL 1,805,957 1,531,940

Immigration française en Argentine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Franco-Argentins.
Hipólito Yrigoyen, fils d'un travailleur immigré, d'origine basque français
Carlos Pellegrini, fils d'un immigré savoyard

Entre 1852 et 1920, près de 350 000 français[5] immigrent en Argentine.

Généralement cela se passe de la façon suivante : un homme adulte quitte seul la France et est éventuellement rejoint par la suite par sa famille. La majorité des migrants viennent d'Aquitaine, de la région Midi-Pyrénées, d'île-de-France ou de région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

L'Argentine est à cette époque en plein développement économique et accueille les réfugiés politiques de tout bord, sans distinction.

Ils obtiennent le droit de vote en Argentine en 1890.

Plusieurs personnalités politiques argentines sont d'origine françaises, notamment Juan Martín de Pueyrredón, Carlos Pellegrini et Hipólito Yrigoyen qui furent tous les trois élus à la tête du pays. Il s'inscrivirent ainsi dans l'histoire de l'Argentine.

On peut également citer Michel Aimé Pouget, qui a développé la vigne argentine en y introduisant des cépages français.

De nos jours, la crise étant passée, le pays attire de nouveau si bien que la communauté française en Argentine a augmenté de 20 % depuis 2001.

Lors de l'élection présidentielle de 2007, les français d'Argentine ont majoritairement voté pour Ségolène Royal[6].

Vignoble de Mendoza, avec la Cordillère des Andes en arrière-plan, les immigrés français ont beaucoup contribué à faire de l'Argentine la cinquième puissance viticole du monde[7]

Les peuples amérindiens[modifier | modifier le code]

Lof (communauté) Mapuche Kuruwinka, à San Martín de los Andes, province de Neuquén

Lors de l'arrivée des Espagnols en Amérique en 1492, la population établie sur le territoire actuel argentin pouvait se regrouper en quatre grandes zones :

  • La région du centre et du nord-ouest argentin avait une haute densité de population, avec des dizaines de cultures agro-pastorales organisées sous des formes d'états embryonnaires et appartenant au grand groupe de la civilisation andine. Parmi les peuples de ce groupe qui eurent une importante incidence sur la conformation de la population argentine, il faut mentionner les Diaguitas, les Aymaras (ou Kollas), les Sanavirons, les Comechingons, et aussi les Huarpes de la région du Cuyo.
  • La région de la Mésopotamie avec surtout les Guaranis.
  • La région du Gran Chaco avec principalement les Wichis et les Tobas (ou Qom-liks). Ces peuples ne furent jamais soumis par l'empire espagnol et leur métissage avec les Européens fut de faible ampleur.
  • La plaine pampéenne et la Patagonie, avec avant tout les ethnies des Het, des Ranquels, des Mapuches et des Tehuelches. Ces groupes ne furent pas non plus soumis par les Espagnols, cependant il exista un métissage considérable qui, bien que moindre que dans le nord du pays, donnera notamment lieu à l'apparition des Gaúchos, métis d'Espagnols et d'Indiens.

Après la naissance de l'Argentine indépendante, les territoires restés sous contrôle exclusif des peuples indigènes, dans la pampa, la Patagonie et le Gran Chaco, furent conquis par la force à la fin du XIXe siècle lors des épisodes de la terrible Conquête du Désert, et incorporés dans le territoire national.

On a estimé que la population existante sur le territoire argentin actuel à l'arrivée des Espagnols oscillait entre 300 000 et 500 000 âmes (J. Steward, 1949:661; G. Madrazo, 1991), parmi lesquels entre 45 et 90 % appartenaient aux sociétés d'agriculteurs du nord-est[8],[9]. Vers 1600 cette population s'était réduite considérablement, dans une proportion estimée par Rosenblat à 43 %[10].

En 1810 la population totale de l'actuelle Argentine était d'environ 500 mille personnes[11], presque totalement composée d'amérindiens, d'afroaméricains et de métis de ces deux origines avec des Espagnols.

Durant les deux siècles suivants, les indigènes et les métis amérindiens, principalement les femmes qui seront appelées « chinas », participèrent à un grand processus de métissage avec les immigrants majoritairement masculins et européens, et principalement italiens et espagnols, qui firent partie de la grande vague d'immigration d'entre 1850 et 1950, se « diluant » [12] ainsi quasi totalement, tant culturellement qu'ethniquement.

Au début du XXIe siècle, il y a en Argentine un peu plus de 400 mille indigènes, équivalent à 1,1 % de la population totale, qui se reconnaissent comme appartenant à l'un des 35 peuples amérindiens "détectés" par l'Enquête des Peuples Indigènes de 2004-2005. Parmi ces peuples, les plus nombreux sont les Mapuches, les Kollas ou Collas, les Tobas, les Wichis et les Guaranís. D'autre part, pas moins de 56 % de la population argentine a au moins un aieul indigène, presque toujours par voie maternelle (Corach-UBA, 2005)[13]. dont, dans la plupart des cas, on a perdu le souvenir dans la famille. Finalement la contribution amérindienne dans la structure génétique moyenne des argentins a été établie à 15-20 % (ref [14],[15]).

Étant donnée la grande migration interne de la campagne vers la ville et aussi du nord vers le Litoral, étant donnée aussi la migration continuelle ces dernières décennies provenant des pays frontaliers (Bolivie, Paraguay, Chili) et du Pérou, on constate aussi que la composante amérindienne a une tendance croissante, tant dans la structure génétique que dans le domaine culturel[14]. Ce processus est accompagné d'une tendance notable à récupérer la mémoire indigène. D'où par exemple la réalisation en 2004-2005 de la première enquête argentine sur les Peuples Indigènes, après que, dès 1895, les recensements nationaux eurent cessé de considérer la présence des amérindiens dans le pays.

Pauvreté[modifier | modifier le code]

Évolution de la pauvreté

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. INDEC - Projections de population par province (2001-2015) - page 8 (es)
  2. L'Aglomerado Gran Buenos Aires (AGBA) recouvre une réalité plus précise et plus vaste que la notion du Gran Buenos Aires, mais aussi plus mouvante. L'AGBA est fonction de l'étendue réelle du bâti de l'agglomération, et comprend actuellement la ville de Buenos Aires, la superficie totale de 14 partidos de la province de Buenos Aires totalement urbanisés, la superficie partielle de 16 autres partidos, et une petite partie de deux autres. À l'instar des aires urbaines françaises, la superficie de l'Aglomerado Gran Buenos Aires est susceptible de changer constamment en fonction de la situation réelle.
  3. Instituto Nacional de Estadística y Censos (INDEC)
  4. (es) « Cuadro P6. Total del país. Población total nacida en el extranjero por lugar de nacimiento, según sexo y grupos de edad. Año 2010 », INDEC,‎ 2010 (consulté le 2 sept. 2011)
  5. Voir maison des français de l'étranger http://www.mfe.org/Default.aspx?SID=563
  6. http://www.lepetitjournal.com/content/view/14537/2067/ PRÉSIDENTIELLE - Les électeurs d'Argentine confirment leur choix
  7. http://www.septimanie-export.com/fr/fiches-pays/vin/argentine/vin-production source:Septimanie Export
  8. G. Madrazo (1991) soutient que sur une population indigène totale de 500 000 habitants, 200 000 habitaient au sein des sociétés d'agriculteurs du nord-est. «Selon A. Rosemblat, le territoire actuel de l'Argentine aurait eu en 1570 quelque 300 000 indígènes. Les neuf dixièmes d'entre eux résidaient dans le Tucumán, et le dixième restant dans les régions du Litoral et du Cuyo. Sans tenir compte des erreurs, des fugues, des migrations, des passages à la clandestinité d'indiens, le calcul de la diminution indígène dans les villes du Gouvernement du Tucumán, selon les documents existants, aurait été de 20 % entre 1582 et 1596, et de 43 % entre 1596 et 1607, ce qui donne un déclin général de la population indigène de 57 % en vingt ans» (Rosenzvaig, Eduardo (1986): "Historia social de Tucumán y del azúcar" Universidad Nacional de Tucumán, 103-107).
  9. Miguel Alberto Bartolomé, «Los pobladores del "desierto"», Amérique Latine Histoire et Mémoire, Numéro 10-2004 - Identités: positionnements des groupes indiens en Amérique Latine, -En ligne-, mis en ligne le 21 février 2005.
  10. cité par Rosenzvaig, Eduardo (1986): "Historia social de Tucumán y del azúcar" Universidad Nacional de Tucumán, pp. 103-107
  11. Le Congrès de Tucumán a calculé que la population des Provinces Unies du Río de la Plata en 1816 se montait à 445 000 habitants, sans inclure celle de Santa Fe, Corrientes et Entre Ríos, qui ensemble comptaient quelque 60 000 habitants (Políticas demográficas argentinas y mundiales). Cependant le gouvernement argentin informe sur son site internet qu'en 1810 la population du pays était de 700 000 habitants « (Gobierno argentino) » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 20130318
  12. Avena, Sergio A., Goicochea, Alicia S., Rey, Jorge et al. (2006). Mezcla génica en una muestra poblacional de la ciudad de Buenos Aires. Medicina (B. Aires), mar./abr. 2006, vol.66, no.2, p.113-118. ISSN 0025-7680.
  13. « Derecho de los Pueblos Indígenas - Universidad de Buenos Aires » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 20130318
  14. a et b Composition ethnique de l'Argentine - Estudio sobre composición étnica promedio del genoma argentino (Avena y otros, H. Clínicas-Italiano, 2006)
  15. Composition ethnique de l'Argentine - Estudio sobre composición étnica promedio del genoma argentino (Seldin y otros, U. California 2006)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Articles connexes[modifier | modifier le code]