Démographie de Madagascar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Démographie de Madagascar
Pyramide des âges de Madagascar en 2005
Pyramide des âges de Madagascar en 2005
Dynamique
Population 18 595 469 hab.
Accroissement naturel 3,03 %
Indice de fécondité 5,62 enfants par
Taux de natalité 41,41 ‰
Taux de mortalité 11,11 ‰
Taux de mortalité infantile 75,21 ‰
Espérance de vie à la naissance 57,34 ans
Âge médian
Homme 17,3 ans
Femme 17,7 ans
Structure par âge
0-14 ans 44,8 %
15-64 ans 52,2 %
65 ans et plus 3,0 %
Rapport de masculinité
À la naissance 103 /100
Moins de 15 ans 100 /100
15-64 ans 98 /100
65 ans et plus 82 /100
Composition linguistique
Français (officiel)  
Malgache (officiel)  
Composition ethnique
Austronésiens (toute la population malgache)  

La démographie de Madagascar est l'ensemble des données et études concernant la population de Madagascar à toutes les époques. Ces données sont notamment calculées par l'Institut national de la statistique (Instat).

En 2011, la population de Madagascar est estimée à 20 696 070 habitants[1].

Évolution de la population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

Ces dernières années, la population a augmenté de presque 3 % par an.

Migration et composition culturelle[modifier | modifier le code]

La population malgache est principalement d'origine austronésienne. Les études récentes laissent à penser que l'île était inhabitée jusqu'autour du Ier siècle, période à laquelle des austronésiens auraient débarqué.

Carte de l'expansion des langues austronésiennes.

Composition ethnique[modifier | modifier le code]

La population malgache est communément subdivisée en dix-huit groupes culturels ou karazabe (« grandes races »), issues des migrations africaines, arabes et asiatiques, bien que le nombre d'ethnie dépasse les deux cents. Cette répartition proviendrait surtout de l'administration coloniale française que les malgaches auraient intégré[2]. On distingue ainsi :
Les karazabes côtiers :

Au nord,

  • Antakarana (« Ceux du pays des roches »)
  • Betsimisaraka (« Ceux qui ne se laissent pas se séparer »), et aussi sur la façade ouest, estimée à plus de 1,6M d'individus[3]
  • Tsimihety (« Ceux qui ne se laissent pas se soumettre »), estimée avec environ 0,75M d'individus[3]

À l’est

  • Antambahoaka (« ceux aimés du peuple », Descendants de Rabevahoaka)
  • Antaimoro (« Ceux de la côte »)
  • Antaifasy (« Ceux qui vivent avec le tabou »), estimé à environ 30 000 individus[3]
  • Antaisaka (« Ceux de la terre de sakalava »), estimé à 0,7M d'individus[3]
  • Bezanozano (« Ceux qui portent des nattes »)
  • Tanala (« Ceux des forêts »)

Au sud

À l’ouest

  • Sakalava (« Ceux de la Longue Vallée »), estimé à un peu plus de 0,55M d'individus[3]
  • Vezo (pêcheurs)

Les karazabes des hauts plateaux :

  • Merina (« Ceux des hautes terres »), le groupe majoritaire estimé à plus de 3M d'individus[3]
  • Bara (« Ceux de l'intérieur »)
  • Betsileo (« Les nombreux qui ne cèdent pas » ou invincibles), estimé à 1,3M d'individus[3]
  • Sihanaka (« Ceux qui errent dans les marais »)

Auxquels, on pourrait en rajouter une dix-neuvième, les Vazaha (« Étrangers blancs », 50 000), composés d'hommes d'affaires ou de coopérants, mais certains sont vazahas zanatany, c'est-à-dire « enfants de la terre ».

On peut aussi considérer les Antalaotsy, « Gens de la mer », qui se décomposent en Kajemby et en Marambitsy, comme un groupe particulier.

Minorités[modifier | modifier le code]

  • Indiens qui se subdivisent en :

- Khoja - Bhora - Ismaéliens - Banians - Gounbar (sunnites)

  • Comoriens
  • Chinois
  • Français (dont nombreux Réunionnais)

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Page Population & démographie sur le site de l'Instat
  2. Éric Brasseur, Madagascar, Renaissance du Livre, Collection « L'esprit des lieux »,‎ 2003 (ISBN 2804606759 et 9782804606756), p. 169.
  3. a, b, c, d, e, f et g Jean-Christophe Tamisier, Dictionnaire des peuples, Larousse,‎ 1998 (ISBN 2-03-720240-7).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]