Démographie de Jérusalem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fondée vers 3000 av. J.-C, la Vieille ville de Jérusalem est divisée en quartiers juifs, chrétiens, musulmans et arméniens. À l'époque de Jésus, la ville comptait environ 80 000 habitants[1]. À partir de 1844, la communauté juive orthodoxe constituait le plus important groupe religieux de la ville[2]. À partir de 1893, la majorité de la population de la ville était constituée de Juifs[3]. En 2003, la Vieille Ville comptait 31 405 Arabes et 3 965 « Juifs et autres »[4]. Pour cette même année, la population totale de la ville était de 693 217, dont 464 527 « Juifs et autres » et 228 690 Arabes[5].

Vue d'ensemble[modifier | modifier le code]

Les hierosolomytains (habitants de Jérusalem) sont de nationalités, d'origines ethniques et religieuses différentes et sont constitués de juifs européens, du Moyen-Orient et d'Afrique, d'arméniens chrétiens, de musulmans, de protestants, d'arabes grecs orthodoxes, d'arabes syriaques orthodoxes et coptes orthodoxes, parmi d'autres. Certains de ces groupes étaient originellement des immigrants ou des colons qui devenus au cours des ans des populations indigènes et revendiquent l'importance de Jérusalem pour leur foi comme raison pour être venus vivre et de vivre dans la ville.

La longue histoire de conquêtes de Jérusalem par des pouvoirs antagonistes et en conflit a engendré différents groupes vivants dans la ville parmi lesquels beaucoup n'ont jamais été identifiés ou assimilés par un pouvoir spécifique, malgré la longueur de leurs règnes. Bien qu'ils aient été des citoyens de tel royaume ou de tel empire et qu'ils se soient impliqués dans les activités et les devoirs civiques, ces groupes se voient eux-mêmes comme des groupes avec une nationalité distincte (voir par exemple les arméniens). Le système ottoman du millet, par lequel les minorités de l'Empire ottoman avaient l'autorité de se gouverner eux-mêmes à l'intérieur du cadre du système central, a permis à ces groupes de conserver une autonomie et de rester séparés des autres groupes religieux ou nationaux.

Depuis 1967, date à laquelle Israël reconquit Jérusalem-Est, la proportion de juifs à Jérusalem a diminué, passant de 76 % à 64 %, et continue de diminuer d'à peu près 1 % par an. La population arabe de Jérusalem a quant à elle augmenté, passant de 24 % à 36 %.

Répartition de la population[modifier | modifier le code]

Évolution de la population de Jérusalem

Le tableau ci-dessous présente des données sur la démographie de Jérusalem au cours du temps, avec plus de précision pour la population juive. Les lecteurs doivent être attentifs au fait que les frontières de Jérusalem ont changé de nombreuses fois au cours des années et que Jérusalem peut aussi référer à un district ou encore à un sous-district sous l'administration ottomane, anglaise ou israélienne, voir par exemple District de Jérusalem. Ainsi, des comparaisons année après année peuvent ne pas être valides à cause des variations des superficies prises en compte par les recensements de population.

Historique de la Population de Jérusalem
Année Juifs Musulmans Chrétiens Total Source
1471 250f[note 1] 300f  ?  ? Baron 1952
1488 76f[note 1]  ?  ?  ? Baron 1952
1489 200f[note 1]  ?  ?  ? Yaari, 1943[6]
1525 199f[note 1] 616f 119f  ? Baron 1952
1539  ? 1 630 m[note 2]  ?  ? Tahrir[7]
1553 1 958 m[note 2] 11,750 358 m  ? Masters 2004
1844 7 120 5 000 3 390 15 510 Harrel 1974
1876 12 000 7 560 5 470 25 030 Harrel 1974
1896 28 110 8 560 8 750 45 420 Harrel 1974
1916 45 000 10 000 15 000 70 000 Ministère de la guerre, 1916[8]
1922 33 971 13 413 14 669 62 578 Harrel 1974
1931 51 200 19 900 19 300 90 053 Harrel 1974
1944 97 000 30 600 29 400 157 000  ?
1947[note 3] 100 000 105 000 40 000? 245 000 ONU 1983
1948 100 000 40 000 25 000 165 000 Harrel 1974
1967 195 700 54 963 12 646 263 307 Harrel 1974
1980 292 300  ?  ? 407 100 Municipalité de Jérusalem
1985 327 700  ?  ? 457 700 Municipalité de Jérusalem
1987 340 000 121 000 14 000 475 000 Municipalité de Jérusalem
1990 378 200 131 800 14 400 524 400 Municipalité de Jérusalem
1995 417 100 182 700 14 100 617 000 Municipalité de Jérusalem
1996 421 200  ?  ? 602 100 Municipalité de Jérusalem
2000 448 800  ?  ? 657 500 Municipalité de Jérusalem
2004 464 500  ?  ? 693 200 Municipalité de Jérusalem
2005 469 300 220 000? 15 000? 706 400 Municipalité de Jérusalem

Au 24 mai 2006, la population de Jérusalem est de 724000 habitants (à peu près 10 % de la population totale d'Israël), dont 65,0 % étaient juifs (dont 40 % d'entre eux habitent à Jérusalem-Est), 32 % de musulmans (qui vivent majoritairement à Jérusalem-Est) et 2 % de chrétiens. 35 % de la population sont des enfants de moins de 15 ans. En 2005, 18 600 naissances étaient décomptées[9].

Il faut savoir que ces statistiques officielles Israéliennes concernent la municipalité étendue de Jérusalem. Cela inclut non seulement la surface d'avant 1967 des municipalités Israéliennes et Jordaniennes, mais aussi les villages palestiniens environnants et les voisinages est de la ville, qui ne faisaient pas partie de la Jérusalem Est Jordanienne avant 1967.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d f = nombre de familles
  2. a et b m = adultes de sexe masculin
  3. comprend Bethléem et les villages arabes aux alentours

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) David Von Biema, « Jerusalem At the Time of Jesus », Time,‎ 16 avril 2001 (ISSN 0040-781X, lire en ligne).
  2. (en) John Ashley Soames Grenville, A history of the world from the 20th to the 21st century, Routledge,‎ 2005, 2e éd., 995 p. (ISBN 0415289556, lire en ligne), p. 456.
  3. (en) Justus Reid Weiner, « Is Jerusalem Being "Judaized"? », Jewish Political Studies Review, no 15:1-2,‎ mars 2003 (lire en ligne).
  4. Choshen 2003, p. 12
  5. Choshen 2003, p. 1
  6. Avraham Yaari, Igrot Eretz Yisrael : Palestine Letters, Tel-Aviv,‎ 1943, p. 98
  7. Tahrir : Registre Turque des taxes (présentation en ligne), p. 56
  8. Ministère de la guerre, Commission de géographie du service géographique de l'armée, Notice sur la Syrie, Paris, Imprimerie nationale,‎ 1916, p. 76
  9. (he) « Le jour de Jérusalem », Israel Central Bureau of Statistics,‎ mai 2006 (consulté le 18 juin 2010), p. 1

Bibliographie[modifier | modifier le code]