Démographie de Djibouti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Démographie de Djibouti
Pyramide des âges de Djibouti en 2005
Pyramide des âges de Djibouti en 2005
Dynamique
Population 774 389 (juillet 2 012) hab.
Accroissement naturel 2,285 %
Indice de fécondité 2,63 enfants par
Taux de natalité 24,9 ‰
Taux de mortalité 8,08 ‰
Taux de mortalité infantile 53,31 ‰
Espérance de vie à la naissance 61,57 ans
Âge médian
Homme 20,5 ans
Femme 23,5 ans
Structure par âge
0-14 ans 35 %
15-64 ans 61,7 %
65 ans et plus 3,3 %
Rapport de masculinité
À la naissance 103 /100
Moins de 15 ans 100 /100
15-64 ans 79 /100
65 ans et plus 82 /100
Composition religieuse
Islam 98 %
Christianisme 2 %

La démographie de Djibouti concerne tant l'évolution de la population de Djibouti, ancienne colonie française devenue la République de Djibouti, que sa situation actuelle et les statistiques qui s'y rapportent.

Évolution de la population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

Les recensements[modifier | modifier le code]

La première estimation du nombre d'habitants du territoire en 1906 indique 208 061 habitants répartis sur 120 000 km2[1]. En 1913, la population (de la colonie ou de la seule ville de Djibouti) est estimée à 16 693 personnes.

Le premier recensement se déroule en 1921. Il dénombre 64 774 habitants, en partie à partir d'estimations. En 1931, avec les mêmes modalités, 69 790 habitants sont trouvés, puis 49 391 en 1936 et 44 796 en 1946. En 1951, l'administration annonce 61 769 habitants, mais en 1961, l'INSEE précise que «la population de la CFS n’a jamais fait l’objet de recensement mais simplement d’estimations officielles»[2]. En 1972, 98 183 habitants «non-Européens» sont recensés par identification directe des personnes.

Le premier recensement après l'indépendance, en 1983, décompte 273 974 habitants, mais le chiffre est redressé à 341 000 pour tenir compte des espaces non visités[3].

En 2009, 818 159 habitants sont recensés dans le pays, dont 577 933 urbains[4].

La ville de Djibouti[modifier | modifier le code]

La ville de Djibouti est créée ex-nihilo à partir de 1888. Elle aurait 4000 habitants en 1898, 11 903 en 1932 et environ 16 000 en 1939 avant de passer à 6000 en 1942[5] à la suite d'expulsions d'habitants.

Elle compte à nouveau 17 000 habitants en 1947, 40 000 au début des années 1960, 62 000 en 1967, 118 000 en 1972 et 150 000 habitants au début des années 1980, puis atteint 475 322 en 2009.

Population actuelle[modifier | modifier le code]

Selon les sources et les estimations, la répartition de la population en catégories linguistiques diffère fortement. Les résultats détaillés du «2e recensement général de la population et de l'habitat» de 2009, qui comprenait une question sur le «groupe ethnico-culturel» d'appartenance, n'ont pas été publiés.

Pour le CIA Factbook, elle se divise en 60% de Somalis , 35% d'Afars et 5% d'autres[6].

Selon une étude publiée en 2003, on aurait 33.4% d'Issas, 20% d'Afars, 15% de Gadaboursis, 13,3% d'Issaqs, 8,3% d'autres Djiboutiens, 6% d'Arabes et 4% d'Européens[7]. Dans le même journal, une autre étude parle de 50% d'Issas, 37% d'Afars, 8% d'Arabes et 3% d'Européens[8].

Pour l'Encyclopedia Britannica (2009), on aurait 46% de Somalis, 35,4% d'Afars, 11% d'Arabes, 3% de «mixed African and European», 1,6% de Français et 3% d'autres.

Enfin, selon le site Ethnologue, en 2006 on aurait 297 000 locuteurs du somali (répartis en trois «clans» : issa, gadaboursi, issaq), 99 200 de l'afar, 36 000 arabophones et 10 200 francophones[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Brochure du ministère des Colonies, 1909, citée dans Augustin [1974].
  2. Cité dans Augustin [1975]. CFS : Côte française des Somalis.
  3. Lopez-Escartin [1992].
  4. Présentation des résultats du 2e recensement général de la population et de l'habitat - 2009, Direction de la statistique et des études démographiques, Djibouti, 2012.
  5. Augustin [1975].
  6. Voir en ligne le site de la CIA.
  7. Alberto Alesina, Arnaud Devleeschauwer, William Easterly, Sergio Kurlat, Romain Wacziarg, «Fractionalization», Journal of Economic Growth, 2003, vol. 8(2), p.155-94.
  8. James Fearon, «Ethnic and Cultural Diversity by Country», Journal of Economic Growth, 2003, vol. 8 (2), p.195-222.
  9. Voir en ligne le site ethnologue.com.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Augustin (Pierre), «Quelques dénombrements de la population du Territoire français des Afars et des Issas», Pount, n° 13, 1974, pp. 27-38 et n° 14, 1975, pp. 15-38
  • Imbert-Vier (Simon), Tracer des frontières à Djibouti. Des territoires et des hommes aux XIXe et XXe siècles, Paris, Karthala, 2011, p. 301-309
  • Lopez-Escartin (Nuria), Données de base sur la population de Djibouti, Paris, Centre français sur la population et le développement, janvier 1992

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]