Démétrios de Thessalonique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Démétrios et Dimitri.
Démétrios de Thessalonique
Châsse de saint Démétrios dans la cathédrale de Thessalonique en Grèce.

Démétrios de Thessalonique ou Démétrius ou Dimitrios ou Dimitri ou Démètre, (en grec : Άγιος Δημήτριος της Θεσσαλονίκης) est un ermite et martyr chrétien qui a accompli son martyre à Thessalonique au début du IVe siècle, vers l'an 306.

C'est un saint des Églises chrétiennes célébré le 9 avril[1],[2],[3] ou le 26 octobre (usage grec)[4].

À cette occasion, le premier ministre grec a pour tradition de se rendre à Thessalonique, ville du saint patron qui protège la cité, le 26 octobre de chaque année.

Vie[modifier | modifier le code]

Né entre 270[1] et 281[2] , Dimitrios est, selon ses biographes, issu d'une famille aristocrate chrétienne. Après s'être engagé dans l'armée romaine, Dimitrios se consacre à propager le christianisme dans la région de Thessalonique et son aura aurait suscité de nombreuses conversions. En 303, Dioclétien et Galère mettent en place la dernière grande persécution chrétienne au sein de l'empire romain. Dimitrios aurait été dénoncé par des soldats romains et livré à Galère se trouvant à ce moment à Thessalonique. Avec Nestor, son disciple, il serait mort sous les coups de soldats romains.

Ainsi, on le représente souvent sur les icônes en tenue militaire, en plein combat avec de nombreux soldats romains, ou bien seul sur son cheval terrassant de sa lance Lyaeos, gladiateur qui aurait tué plusieurs chrétiens. Selon les hagiographes, Nestor aurait vraisemblablement plutôt tué Lyaeos.

Vénération[modifier | modifier le code]

Peu de temps après sa mort, une basilique fut érigée sur son tombeau à Thessalonique et elle fut à travers les siècles un grand centre de pèlerinage.

L'édifice paléochrétien originel existe toujours. Saint Démétrios, mégalomartyr, est vénéré comme l'un des plus importants patrons militaires orthodoxes, souvent associé à saint Georges. On vénère aussi son compagnon de martyre Nestor.

Hormis dans les églises orthodoxes, il est assez peu vénéré en Occident. Il est le patron de la ville de Bucarest et il figure dans les armoiries de la cité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Saint Demetrius sur Nominis
  2. a et b (it)San Demetrio di Tessalonica sur Santi Beati
  3. Saints pour le 9 avril du calendrier ecclésiastique orthodoxe
  4. Dyptiques de l'Église de Grèce, éd. Diaconie apostolique, Athènes (chaque année) ; Église des archistratèges Michel et Gabriel d'Ixelles, Eortologio, Bruxelles, mai 2005.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]