Démétrios Paléologue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Démétrios Paléologue ou Demetrius Palaeologus (Δημήτριος Παλαιολόγος / Dēmētrios Palaiologos) (14071470), fut despote de Morée de facto entre 1436 et 1438 et entre 1451 et 1460 mais de jure de 1438 à 1451. Il avait été aussi gouverneur de Lemnos (1422 - 1440), et de Messembria (1440 - 1451). Il était le prétendant légitime au trône byzantin après 1453, au moins avant sa désertion en faveur de l’Empire ottoman en 1460.

Démétrios Paléologue était un des fils de l’empereur byzantin Manuel II Paléologue et d’Hélèna Dragasès.

Son père lui accorda le gouvernement de Lemnos en 1422, mais ses ambitions étaient plus importantes. Il s’enfuit alors à la cour de l’empereur romain germanique, Sigismond. Finalement, il rentra à Lemnos en 1425.

Il accompagna son frère Jean VIII Paléologue à Florence pour le Concile de Bâle-Ferrare-Florence-Rome en 1437. Ce concile tentait un rapprochement entre orthodoxes et catholiques. Démétrios Paléologue, qui y était opposé, revint en Grèce en 1439. Pour être rentré sans l’accord de l’empereur, il dut restituer Lemnos. Un nouvel apanage à Messembria sur la mer Noire lui fut accordé en 1440.

En 1442, il signa une alliance avec les Ottomans. Ils lui prêtèrent des troupes pour assiéger Constantinople. Il réclamait un apanage plus proche de la capitale. Lorsque Jean VIII décéda en 1448 et que son successeur désigné Constantin était alors dans le Péloponnèse, Démétrios Paléologue tenta de s’emparer du trône. Son échec fut principalement dû à l’intervention de sa mère qui le dissuada d’aller plus loin. En 1449, le nouvel empereur lui confia le Despotat de Morée pour l’éloigner de la capitale.

Après la chute de Constantinople, la Morée restait la dernière enclave byzantine encore non conquise. Les Cantacuzène tentèrent d’en prendre le contrôle. Une guerre s’ensuivit et les Paléologue triomphèrent avant de se déchirer dans une guerre entre Démétrios et son plus jeune frère Thomas. Alors que Démétrios se trouvait en mauvaise posture, il appela à son aide le sultan ottoman et en échange lui donna Mistra.

Lorsque la conquête turque fut achevée, il revint à Adrianople avec le sultan, qui lui octroya l'usufruit des îles d'Imbros et Lemnos, ainsi que d'une partie de Samothrace et Thasos, moyennant le versement d'un tribut de 3 000 pièces d'or. En 1467, il tomba en disgrâce et fut exilé à Didymotika, où il mourut en 1470 après avoir revêtu l'habit monastique sous le nom de "David".

Son épouse, Théodora, mourut quelques semaines après lui. Il avait eu d'elle une fille unique, Hélène, morte avant 1473.