Défense semi-slave

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chess zhor 26.png
Chess zver 26.png
Tour noire sur case blanche a8 Cavalier noir sur case noire b8 Fou noir sur case blanche c8 Reine noire sur case noire d8 Roi noir sur case blanche e8 Fou noir sur case noire f8 Cavalier noir sur case blanche g8 Tour noire sur case noire h8
Pion noir sur case noire a7 Pion noir sur case blanche b7 Case noire c7 vide Case blanche d7 vide Case noire e7 vide Pion noir sur case blanche f7 Pion noir sur case noire g7 Pion noir sur case blanche h7
Case blanche a6 vide Case noire b6 vide Pion noir sur case blanche c6 Case noire d6 vide Pion noir sur case blanche e6 Case noire f6 vide Case blanche g6 vide Case noire h6 vide
Case noire a5 vide Case blanche b5 vide Case noire c5 vide Pion noir sur case blanche d5 Case noire e5 vide Case blanche f5 vide Case noire g5 vide Case blanche h5 vide
Case blanche a4 vide Case noire b4 vide Pion blanc sur case blanche c4 Pion blanc sur case noire d4 Case blanche e4 vide Case noire f4 vide Case blanche g4 vide Case noire h4 vide
Case noire a3 vide Case blanche b3 vide Cavalier blanc sur case noire c3 Case blanche d3 vide Case noire e3 vide Case blanche f3 vide Case noire g3 vide Case blanche h3 vide
Pion blanc sur case blanche a2 Pion blanc sur case noire b2 Case blanche c2 vide Case noire d2 vide Pion blanc sur case blanche e2 Pion blanc sur case noire f2 Pion blanc sur case blanche g2 Pion blanc sur case noire h2
Tour blanche sur case noire a1 Case blanche b1 vide Fou blanc sur case noire c1 Reine blanche sur case blanche d1 Roi blanc sur case noire e1 Fou blanc sur case blanche f1 Cavalier blanc sur case noire g1 Tour blanche sur case blanche h1
Chess zver 26.png
Chess zhor 26.png
Position de base de la défense semi-slave

Au jeu d'échecs, la défense semi-slave est une ouverture dont les coups caractéristiques sont : 1. d4 d5 2. c4 c6 3. Cc3 e6.

Elle peut néanmoins s'obtenir par plusieurs ordres de coups différents, par exemple : 1. c4 e6 2. Cc3 d5 3. d4 c6.

Actualité et complexité de la défense[modifier | modifier le code]

La défense semi-slave est devenue très populaire parmi les joueurs de haut niveau depuis les années 1990[1] car elle crée de grandes complications qui donnent aux Noirs des chances de gain. De ce fait, elle est hors de portée des joueurs moyens, notamment parce qu'elle exige de maîtriser beaucoup de théorie. Dans son ouvrage Secrets of Modern Chess Strategy[2], John Watson écrit :

« Dans son livre brillant Fire on Board (un joyau du jeu dynamique moderne), Alexeï Chirov consacre un chapitre à part à ses aventures des deux côtés de la variante Botvinnik de la défense semi-slave. La caractéristique marquante et remarquable de ces parties est que, bien qu'elles quittent tardivement les coups de la préparation d'avant-match (aux alentours des coups 18 ou 20), elles sont pleines de complications riches et imprévisibles. C'est vrai à un tel point que les joueurs se trouvent forcés de trouver des coups extraordinaires de manière répétée à seule fin de survivre, et finissent en crise de temps à la pendule malgré le temps économisé sur les premiers coups. Ce paradoxe, à savoir que des variations préparées en profondeur peuvent donner lieu à des compétitions incroyablement créatives sur l'échiquier, se répète encore et toujours dans les échecs contemporains. »

Un tel phénomène est typique de la défense semi-slave, qui amène des parties souvent pleines de difficultés tant tactiques que stratégiques.

Variantes principales[modifier | modifier le code]

Les Noirs jouent dans les premiers coups de la défense ...c7-c6, comme dans la défense slave, et ...e7-e6, comme dans la défense orthodoxe du gambit dame, et ceci avant que le fou c8 ne soit développé. Dans la mesure où les Noirs enferment ce fou, les premiers coups semblent, à tort, paisibles. En fait, les Noirs ne veulent pas surprotéger le pion d5 au cas où les Blancs joueraient cxd5. Bien au contraire, les Noirs ambitionnent ...dxc4 suivi de ...b7-b5 qui défendrait le pion gagné[3].

  • Face à cette perspective, les Blancs peuvent choisir de défendre le pion c4 en jouant e2-e3, ce qui ferme la diagonale du fou c1. Un jeu souvent violent et compliqué en découle dans la variante de Méran (code ECO D46 à D49): 5. e3 Cbd7 6. Fd3 dxc4 7. Fxc4 b5 8. Fd3 (voir la partie ci-dessous).
  • Un jeu tout aussi compliqué peut découler de la variante anti-Méran (code ECO D44), dans laquelle les Blancs sacrifient temporairement le pion c4 au profit de la mobilisation de leur fou c1 en g5.
  1. Les premiers coups de la variante Botvinnik (du nom du champion Mikhaïl Botvinnik qui l'a popularisée lors du match radio URSS - États-Unis de 1945) sont: 5. Fg5 dxc4 6. e4 b5 7. e5 h6 8. Fh4 g5 9. Cxg5 hxg5 10. Fxg5 Cbd7.
  2. Confrontés à la variante anti-Méran, les Noirs peuvent choisir de ne pas prendre le pion c4, mais de jouer au contraire 5...h6.
    1. La variante de Moscou est à double tranchant après 5. Fg5 h6 6. Fxf6 Dxf6, car les Noirs, s'ils ont l'avantage de la paire de fous, sont sous-développés.
    2. La variante anti-Moscou 5. Fg5 h6 6. Fh4 est également à double tranchant car, si les Noirs ont un pion de plus, ils sont aussi sous-développés.

Dans la variante de Moscou et la variante anti-Moscou, les Blancs ont une forte initiative qui conduit à des parties très dynamiques.

  • Les Blancs peuvent aussi opter pour le gambit Marshall : 1. d4 d5 2. c4 c6 3. Cc3 e6 4. e4 qui peut entraîner d'extrêmes complications après 4... dxe4 5. Cxe4 Fb4+ 6. Fd2 Dxd4 7. Fxb4 Dxe4+ etc.

Quelques parties de championnats du monde[modifier | modifier le code]

  • La partie ci-dessous a permis au Français Christophe Léotard de devenir Champion du monde par correspondance.

Christophe Léotard - Sergueï Anatolievich Romanov, Finale du XIXe championnat du monde par correspondance, 2004.

1. Cf3 d5 2. d4 Cf6 3. c4 c6 4. e3 e6 5. Cc3 Cbd7 6. Dc2 Fd6 7. g4 dxc4 8. Fxc4 e5 9. g5 Cd5 10. Fd2 exd4 11. Cxd4 o-o 12. Cxd5 cxd5 13. Fd3 g6 14. h4 Cc5 15. h5 Fg4 16. f4 Tc8 17. Fc3 De7 18. Rf2 Cxd3+ 19. Dxd3 Fb4 20. hxg6 fxg6 21. Fxb4 Dxb4 22. Rg3 Ff5 23. Db3 Dxb3 24. axb3 a6 25. Ta5 Tce8 26. Te1 Fe4 27. b4 h6 28. gxh6 Rh7 29. b5 Tf6 30. bxa6 Txa6 31. Tc5 Rxh6 32. Tc7 g5 33. f5 Tf6 34. Tf1 1-0.


  • La partie ci-dessous est typique du fait que les Noirs jouent la défense semi-slave pour gagner la partie (et non simplement pour annuler), le titre suprême étant en jeu.

Vladimir Kramnik - Viswanathan Anand, Championnat du monde d'échecs 2008, 5e partie, Bonn, 20 octobre 2008.

1. d4 d5 2. c4 c6 3. Cf3 Cf6 4. Cc3 e6 5. e3 Cbd7 6. Fd3 dxc4 7. Fxc4 b5 8. Fd3 a6 9. e4 c5 10. e5 cxd4 11. Cxb5 axb5 12. exf6 gxf6 13. o-o Db6 14. De2 Fb7 15. Fxb5 Tg8 16. Ff4 Fd6 17. Fg3 f5 (coup risqué car les pions blancs à l'aile Dame sont menaçants) 18. Tfc1 f4 19. Fh4 Fe7 (autre coup risqué) 20. a4 Fxh4 21. Cxh4 Re7 22. Ta3 Tac8 23. Txc8 Txc8 24. Ta1 Dc5 25. Dg4 De5 26. Cf3 Df6 27. Te1 Tc5 28. b4 Tc3 29. Cxd4?? (perd une pièce) Dxd4 30. Td1 Cf6 31. Txd4 Cxg4 32. Td7+ Rf6 33. Txb7 Tc1+ 34. Ff1 Ce3 35. fxe3 fxe3 0-1.

Les Blancs abandonnent car il peut suivre: 36. Tc7 Txc7 37. g3 Tc1 38. Rg2 Tc2+ 39. Rf3 Tf2+ 40. Rxe3 Txf1.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Reinaldo Vera, François-Xavier Priour, La Méran expliquée, Olibris, 2008
  • (en) Glenn Flear, Starting Out: Slav & Semi-Slav, Everyman Chess, 2005
  • (en) Alexander Khalifman, Opening for White according to Kramnik: 1. Cf3, Vol. 4, Chess Stars, 2002
  • (en) Alexeï Chirov, Mark Taimanov, Fire on board, Everyman Chess, 1997

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. cf. (vieux) catalogue (imprimé) de la boutique spécialisée dans les jeux de société Variantes, sise rue Saint-André des Arts à Paris, France.
  2. page 226, ed. Gambit, ISBN 978-190198-307-4, 1998.
  3. Pour tout le paragraphe, on peut se référer à l'ouvrage de Larry Kaufman, The Chess Advantage, in Black and White, McKay Chess Library, 2004, ISBN 978-081293-571-4, qui offre un répertoire détaillé pour les Noirs à base de défense semi-slave (variante Shabalov).