Décret de Berlin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le décret de Berlin est un décret officiel, signé par Napoléon Bonaparte le 21 novembre 1806 à Berlin et publié le 5 décembre au Journal officiel.

Contenu du décret[modifier | modifier le code]

Le décret de Berlin est particulièrement connu car il instaure officiellement le blocus continental contre le Royaume-Uni.

Les injonctions de ce décret sont les suivantes :

  • Tout commerce avec le Royaume-Uni est totalement défendu.
  • Les marchandises britanniques présentes sur le continent sont confisquées.
  • Toute correspondance de ou pour le Royaume-Uni est détruite.
  • Tout Britannique se trouvant en France ou dans l'Empire est fait prisonnier de guerre.
  • Tout navire ayant mouillé dans un port britannique est de bonne prise.

Raisons du décret[modifier | modifier le code]

Depuis la rupture de la paix d'Amiens en 1802, Napoléon avait reconnu l'impossibilité de combattre le Royaume-Uni maritimement et, selon ses termes, décidé de vaincre la mer par la terre (lettre à Louis Bonaparte, roi de Hollande).

Au début de l'année 1806, il avait déjà fermé aux navires britanniques les embouchures de l'Elm, du Weser et de l’Elbe. À cette mesure, le gouvernement britannique avait répondu en déclarant que tous les ports entre Brest et Hambourg étaient en état de blocus, y compris pour les nations neutres. Après sa victoire à Iéna sur la Prusse, l'Empereur, contre l'avis de certains de ses conseillers, promulguera ce décret qui, de fait, met les îles Britanniques en état de siège.

Conséquences[modifier | modifier le code]

En réponse au décret de Berlin, le Parlement britannique promulgue les ordres du Conseil le 22 décembre 1807, indiquant qu'aucun navire neutre ne peut plus circuler sur les mers sans passer par Londres ou Malte pour que sa cargaison soit vérifiée et que des taxes importantes soient prélevées.

À cela, Napoléon répond en publiant, le 17 décembre de la même année, le décret de Milan qui déclare également de bonne prise tout navire se soumettant à ces formalités.

Texte du décret[modifier | modifier le code]

Page 1
Page 2 & 3