Déclinaisons allemandes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Allemand.

L'allemand, au contraire de certaines autres langues indo-européennes, a conservé de nombreux éléments du caractère flexionnel de l'indo-européen commun. Il a conservé quatre des huit cas du système casuel de l'indo-européen (nominatif, génitif, datif, accusatif) et deux de ses trois nombres (singulier et pluriel). Il en a gardé les trois genres masculin, féminin et neutre. Nombre d'autres langues germaniques, comme l'anglais ou le néerlandais, ou d'autres langues indo-européennes en général, comme le français ou le bulgare, ont abandonné en grande partie le système casuel qui reste figé dans la morphologie des pronoms.

Les quatre cas de la déclinaison allemande servent, en première approche, à rendre

En dehors de ces fonctions, de nombreux verbes et prépositions imposent un régime (cas) particulier.

Le principal porteur de la flexion est le déterminant. Lorsqu'il ne porte pas de flexion ou lorsqu'il est absent, c'est alors l'adjectif épithète qui porte la flexion, autrement dit la déclinaison de l'adjectif dépend de la présence et de la nature du déterminant. Enfin, le substantif (nom) porte quelques flexions, essentiellement au génitif singulier masculin et neutre ainsi qu'au datif pluriel.

La déclinaison des déterminatifs[modifier | modifier le code]

Les articles allemands comportent trois genres au singulier : masculin, neutre et féminin. Le pluriel a une forme unique. Autrement dit, l'article, se décline au pluriel de la même façon qu'il soit masculin, neutre ou féminin. On distingue l'article défini (en français le, la, les) de l'article indéfini (un, une, des).

Déterminatifs se déclinant comme l'article défini[modifier | modifier le code]

Se déclinent comme l'article défini der, les déterminatifs suivants: welcher (quel), jeder (chaque), dieser (celui-ci), jener (celui-là), solcher (tel), mancher (un bon nombre de).

Derselbe (le même) et derjenige (celui [qui]) se déclinent comme der suivi d'un adjectif (selbe und jenige). Voir plus bas, la déclinaison faible de l'adjectif.

Déclinaison de l’article défini
cas singulier pluriel
masculin féminin neutre
nominatif der (le) die (la) das (le,la,les) die (les)
accusatif den (le) die (la) das (le,la,les) die (les)
datif dem (le) der (la) dem (le,la,les) denen (les)
génitif des (le) der (la) des (le,la,les) der (les)
Remarque : La partie colorée en rose est un moyen mnémotechnique utilisé parfois dans les écoles pour retenir les 5 circonstances (ou 7 avec le pluriel) où l'article ne se détourne pas de sa forme usuelle, c'est-à-dire au nominatif.

Déterminatifs se déclinant comme l'article négatif[modifier | modifier le code]

Se déclinent comme l'article négatif kein les adjectifs possessifs mein, dein, sein, unser, ihr, euer (mon, ton, etc.) ainsi que l'article indéfini ein au singulier. En effet, l'équivalent allemand du pluriel de l'article indéfini français « des » est l'absence d'article. Exemple :

  • ein kluger Mann (un homme intelligent)
  • kluge Männer (des hommes intelligents)
Déclinaison de l’article indéfini négatif
cas singulier pluriel
masculin féminin neutre
nominatif kein keine kein keine
accusatif keinen keine kein keine
datif keinem keiner keinem keinen
génitif keines keiner keines keiner

La déclinaison du nom[modifier | modifier le code]

Le nom allemand subit au cours de sa déclinaison des changements très limités en comparaison de langues anciennes telles le latin, de langues modernes telles la plupart des langues slaves ou, dans le domaine germanique, l'islandais. L'essentiel des modifications d'un nom concerne le contraste entre le singulier et le pluriel (Mann, homme ; Männer, hommes).

Note : Les modes de construction du pluriel sont divers et souvent imprévisibles, il convient d'apprendre, en même temps que le singulier d'un nom (et son genre), la forme de son pluriel.

Il existe néanmoins des éléments de déclinaison du nom : -(e)s ajouté aux noms masculins ou neutres singuliers au génitif et -n qui doit obligatoirement terminer presque tous les noms au datif pluriel. Enfin, les noms masculins et neutres prenaient un -e au datif singulier, mais cette désinence est aujourd'hui désuète.

Note : cette terminaison se trouve encore dans de nombreux textes du XIXe et du début du XXe siècle, par exemple la devise au fronton du Bundestag à Berlin (ancien bâtiment du Reichstag): Dem deutschen Volke (Au peuple allemand). On la retrouve également dans un certain nombre d'expressions figées comme zu Hause (à la maison), in welchem Sinne (dans quel sens/acception), im Stande sein (être dans l'état, capable [de]), im Brandfalle (en cas d'incendie).

La plupart des noms se déclinent selon la déclinaison forte, tandis que quelques masculins peuvent se décliner selon la déclinaison faible. Les adjectifs substantivés (c'est-à-dire employés comme des noms) suivent, en général, la déclinaison de l'adjectif.

Toutefois, la déclinaison en cas des substantifs tend à disparaître dans l’usage actuel au profit de la déclinaison unique du groupe nominal (marquée sur un seul de ses termes, c’est-à-dire seulement l’adjectif épithète ou préférablement le déterminant). Cependant le substantif féminin, qui ne se décline normalement plus, garde encore une déclinaison résiduelle en -(e)n au datif et -e(s) au génitif pour lever des ambiguïtés de sens avec un accusatif, quand ce substantif féminin est employé sans adjectif ni déterminant ni préposition (cas du génitif saxon) avec un verbe transitif (admettant un complément à l’accusatif). C'est aussi le cas pour les substantifs au pluriel qui gardent la déclinaison du datif dans ce cas.

La déclinaison forte du substantif[modifier | modifier le code]

La plupart des noms se déclinent selon ce modèle

Déclinaison forte du substantif
cas masculin féminin neutre pluriel
nominatif der Mann die Mutter das Kind die Leute
accusatif den Mann die Mutter das Kind die Leute
datif dem Mann(e) der Mutter dem Kind(e) den Leuten
génitif des Mann(e)s der Mutter des Kindes der Leute
Note: der Mann = l'homme ; die Mutter = la mère ; das Kind = l'enfant ; die Leute = les gens

Les mots admettant le pluriel d'origine étrangère en -s, en -ta ou en -i ne prennent pas le -n au datif pluriel.

  • den Autos (voitures)
  • den Kommata (virgules)

Anciennement, -(e)n marquait le génitif singulier des mots féminins, cela se retrouve dans des mots composés comme Sonnenuntergang (der Sonnen Untergang). Le -(e)s du génitif singulier masculin et neutre se retrouve dans nombre de mots composés, y compris, par analogie, avec des mots féminins : si vertrauenswürdig peut se comprendre comme des Vertrauens würdig, le s de Freiheitswert ne provient pas de der Freiheit wert.

Génitif masculin et neutre singulier en -es ou en -s[modifier | modifier le code]

Au génitif masculin et neutre singulier la désinence -es a tendance à disparaître au profit de -s, surtout pour les mots de plus d'une syllabe. Font leur génitif en -s

  • Les polysyllabes en -er, -et, -el
  • Les sigles et les abréviations
  • Les noms terminés par une voyelle
    • das Dunkel/des Dunkels (l'obscurité)
    • der Maler/des Malers (le peintre)
    • der PKW/des PKWs (la voiture)
    • der Azubi/des Azubis (l'apprenti)

Font leur génitif en -es

  • Les noms en -ss, -tsch, -z, -x, -is, -ß
  • Généralement les mots en -s
    • der Blitz/des Blitzes (l'éclair)
    • das Glas/des Glases (le verre)
    • der Bus/des Busses (le bus)
    • der Fluss/des Flusses (le fleuve, orthographe rénovée)
    • der Fuß/des Fußes (le pied)
    • der Gruß/des Grußes (le salut)

Génitif singulier des noms propres et génitif saxon[modifier | modifier le code]

Les noms propres masculins et féminins prennent une flexion lorsqu'ils ne sont pas accompagnés d'un article. On parle alors de génitif saxon. Ce génitif est en -(e)s. Si ces noms se terminent en -s ils peuvent être invariables ou prendre la terminaison -ens.

  • Annas Freund (le compagnon d'Anna)
  • Hansens Leben (la vie de Hans)
  • Kaas' Idee (l'idée de Kaas)
  • die Hauptstadt Japans (la capitale du Japon)

Accompagnés d'un article, ils sont invariables.

  • das Leben des Galileo Galilei (la vie de Galilée)

La déclinaison faible du substantif[modifier | modifier le code]

Elle concerne une centaine de noms masculins, qui désignent le plus souvent des êtres vivants (ici der Junge, le garçon). Le mot prend la flexion -(e)n à tous les cas sauf au nominatif singulier.

Déclinaison faible du substantif
Cas Singulier Pluriel
Nominatif der Junge die Jungen
Accusatif den Jungen die Jungen
Datif dem Jungen den Jungen
Génitif des Jungen der Jungen
Remarque : Cette déclinaison est parfois appelée N-Deklination parce que la terminaison est -(e)n à tous les cas, sauf au nominatif singulier.

Sont concernés :

  • Les noms de nationalité (et assimilés) en -e non dérivés d’un adjectif.
    • der Kroate/den, dem, des Kroaten (le Croate)
    • der Jude/den, dem, des Juden (le Juif)
  • Les Fremdwörter (mots d’origine étrangère) en -e ou possédant le suffixe -ist, -ent, -ant, -ast, -at, -ot, -path, -soph, -urg, -ut, -et, -eut, -ell, -ekt, -arch, -oge, -ik ou -isk, lorsqu’ils désignent un être vivant.
    • der Student/den, dem, des Studenten (l’étudiant)
    • der Asylant/den, dem, des Asylanten (le demandeur d'asile)
    • der Kommunist/den, dem, des Kommunisten (le communiste)
    • der Kollege/den, dem, des Kollegen (le collègue)
    • Note : pour des objets, ces suffixes peuvent ou non entraîner le caractère masculin faible. des Geldautomaten (distributeur automatique) mais des Apparats (appareil).
  • Les mots de la liste suivante : Ahn(e) (aïeul), Bär (ours), Bauer (fermier), Bote (messager), Bub(e) (valet), Buhle (bien-aimé), Bürge (garant), Bursch(e) (le garçon), Christ (chrétien), Drache (dragon), Elf (elfe), Erbe (héritier), Falke (faucon), Fatzke (fat), Fürst (prince), Ganove (malfrat), Gatte (époux), Geck (dandy), Gefährte (compagnon), Geselle (compagnon), Genosse (camarade), Götze (idole), Graf (comte), Greif (griffon), Fink (pinson), Halunke (fripon), Heide (païen), Held (héros), Herr (monsieur), Hirt(e) (berger), Hüne (géant), Husar (hussard), Insasse (détenu), Junge (garçon), Knabe (garçon), Knappe (écuyer), Kunde (client), Laie (laïque), Lakai (laquais), Leopard (léopard), Lotse (pilote), Löwe (lion), Lump (scélérat), Mensch (être humain), Matrose (le matelot), Mohr (maure), Nachbar (voisin), Nachkomme (descendant), Narr (bouffon), Neffe (neveu), Nomade (nomade), Oberst (colonel), Ochs (bœuf), Pate (parrain), Pfaffe (cureton), Prinz (prince), Rabe (corbeau), Rappe (cheval noir), Recke (preux), Rekrut (recrue), Riese (géant), Rüde (chien de chasse), Scherge (sbire), Schöffe (échevin), Schurke (crapule), Schütze (tireur), Spatz (moineau), Steinmetz (tailleur de pierres), Tor (fou), Vagabund (vagabond), Vasall (vassal), Vorfahr (ancêtre), Welfe (guelfe), Zar (tsar), Zeuge (témoin).
  • Les Komposita (mots composés) formés à partir des précédents.

Bauer, Nachbar, Herr et les masculins faibles en -e prennent la flexion -n.

Déclinaison des substantifs du type der Name[modifier | modifier le code]

Il existe une poignée de noms masculins ou neutres en -en qui ont perdu le -(e)n au nominatif, de sorte qu'ils semblent prendre une flexion -(e)n à tous les cas, sauf au génitif singulier où la désinence est -(e)ns.

Déclinaison du type der Name
cas masculin neutre pluriel
nominatif der Name das Herz die Namen
accusatif den Namen das Herz die Namen
datif dem Namen dem Herzen den Namen
génitif des Namens des Herzens der Namen

Les noms concernés sont der Buchstabe (lettre), der Friede (paix), der Funke (étincelle), der Gedanke (pensée), der Glaube (croyance), der Haufe (amas), das Herz (cœur), der Name (nom), der Same (semence), der Wille (volonté), et les Komposita formés avec. Herz est le seul nom neutre concerné par cette perte du -n au nominatif et à l'accusatif également.

Note : en raison du -n à l'accusatif et au datif, on a tendance à confondre ces mots avec des masculins faibles. Ils prennent bien un -s au génitif singulier

Certains de ces mots existent également avec le -n au nominatif singulier et sont alors totalement réguliers.

Déclinaison des adjectifs substantivés[modifier | modifier le code]

Ils se déclinent comme les adjectifs. Sont concernés les substantifs dérivant

  • d'adjectifs
  • de participes présents
  • de participes passés
    • viele Arbeitslose/alle Arbeitslosen (chômeur)
    • eine Auszubildende/ein Auszubildender (apprenti)
    • der Beamte/ein Beamter (fonctionnaire)

Se reporter à la section La déclinaison de l'adjectif ci-dessous.

Note : lorsqu'ils sont précédés de l'article der, ces adjectifs substantivés présentent la même flexion que les noms masculins faibles : (-n) à tous les cas sauf au nominatif singulier. On a donc tendance à les confondre avec ces derniers.

D'anciens adjectifs substantivés sont lexicalisés, c'est-à-dire que leur origine adjectivale a été oubliée. Il se déclinent alors comme des noms. Sont concernés : der Junge (le garçon), das Dunkel (le noir), etc.

  • ein Junge (un jeune)
  • im Dunkeln (dans le noir)

Particularités[modifier | modifier le code]

  • Christus (Christ), se décline à l'accusatif Christum (formel) ou Christus, au datif Christo (formel), Christi ou Christus, au génitif Christi.
  • Maria (la vierge Marie) devient Mariä au génitif.
  • Johannes (l'apôtre Jean) donne Johannis au génitif.
    • Christi Himmelfahrt (l'Ascension)
    • der Leib Christi (le corps du Christ)
    • vor Christi/Christo/Christus (avant Jésus-Christ)
    • die Offenbarung Johannis (l'Apocalypse)
    • Mariä Himmelfahrt (l'Assomption)
  • das Dunkel se décline parfois im Dunkeln au datif. La forme régulière est correcte.
  • der Erbauer (le constructeur, le bâtisseur) n'est pas masculin faible bien que der Bauer le soit.
  • der Leutnant (le lieutenant) n'est pas masculin faible malgré son suffixe.
  • Les mots en -mus, -os, et souvent ceux en -us, sont invariables au singulier.
    • der Fokus/des Fokus (la mise au point)
    • der Organismus/des Organismus (l'organisme)

La déclinaison de l'adjectif[modifier | modifier le code]

En allemand, l'adjectif se décline quand il est en position d'épithète (toujours à gauche du substantif auquel il se rapporte), et ce en fonction de deux critères :

  • le cas et le genre du groupe nominal dont il fait partie ;
  • du déterminant qui le précède.

En effet, l'adjectif porte une marque générique de flexion (-e ou -en) si le déterminant porte la marque de flexion de l'article défini, et prend en général la marque de flexion de l'article défini si le déterminant est absent ou ne porte pas de marque de flexion. On distingue ainsi trois déclinaisons :

  • la déclinaison faible, quand le déterminant se décline comme l'article défini (La flexion de l'adjectif est alors -e ou -en.) ;
  • la déclinaison mixte, quand le déterminant se décline comme l'article indéfini (L'adjectif suit soit la déclinaison faible, soit la forte selon que le déterminant porte une marque de flexion ou non.).
  • la déclinaison forte, quand le déterminant est absent (La flexion de l'adjectif est, à presque tous les cas, celle de l'article défini.) ;
Note : certaines grammaires ne font pas cette distinction au pluriel (car la mixte et la faible se confondent) et parlent de déclinaison avec ou sans article.

La déclinaison faible de l'adjectif[modifier | modifier le code]

Elle est utilisée en présence d'un article défini ou se déclinant comme tel. L'adjectif prend la flexion -e au singulier et si le déterminant a la forme du nominatif, et -en sinon.

Déclinaison faible de l'adjectif
Cas Masculin Féminin Neutre Pluriel
nominatif der nette Mann die nette Frau das nette Kind die netten Leute
accusatif den netten Mann die nette Frau das nette Kind die netten Leute
datif dem netten Mann der netten Frau dem netten Kind den netten Leuten
génitif des netten Mannes der netten Frau des netten Kindes der netten Leute
Remarque 1 : der Mann = l'homme ; die Frau = la femme ; das Kind = l'enfant ; die Leute = les gens.
Remarque 2 : la partie colorée en rose est un moyen mnémotechnique utilisé parfois dans les écoles pour retenir les 5 circonstances où l'adjectif prend la marque -e et non -en. Elle est appelée soit règle du pistolet en raison de la forme dessinée par la partie colorée soit règle de la casserole, et dans ce cas, on dit que les "e" (œufs) sont dans la casserole.

Au pluriel alle (tous), keine (pas de) et beide (les deux) induisent la déclinaison faible de l'adjectif.

  • alle netten Männer (tous les hommes sympathiques).
  • die Idee aller netten Männer (l'idée de tous les hommes sympathiques)
  • beide tollen Ideen (ces deux idées super)

La déclinaison mixte de l'adjectif[modifier | modifier le code]

Elle est employée en présence d'un article indéfini ou se déclinant comme tel. L'adjectif prend alors la marque de déclinaison de l'article défini (ex. -er, -es) lorsque l'article indéfini ne porte pas de marque de déclinaison (ex. sein), et suit la déclinaison faible sinon.

Déclinaison mixte de l'adjectif
Cas Masculin Féminin Neutre
nominatif ein netter Mann eine nette Frau ein nettes Kind
accusatif einen netten Mann eine nette Frau ein nettes Kind
datif einem netten Mann einer netten Frau einem netten Kind
génitif eines netten Mannes einer netten Frau eines netten Kindes

Au pluriel c'est la déclinaison faible qui s'applique — en effet, le déterminatif porte toujours une marque de flexion.

  • keine netten Menschen (pas d'hommes sympathiques)
  • wegen seiner protzigen Autos (à cause de ses voitures tapageuses)

La déclinaison forte de l'adjectif[modifier | modifier le code]

Elle est utilisée en l'absence d'article. L'adjectif prend alors les marques de déclinaison de l'article défini, sauf au génitif neutre et à l'accusatif masculin où la désinence est -en, comme dans la déclinaison faible : puisque le nom est marqué, l'adjectif n'a pas besoin de prendre de marque.

Déclinaison forte de l'adjectif
Cas Masculin Féminin Neutre Pluriel
nominatif netter Mann nette Frau nettes Kind nette Leute
accusatif netten Mann nette Frau nettes Kind nette Leute
datif nettem Mann netter Frau nettem Kind netten Leuten
génitif netten Mannes netter Frau netten Kindes netter Leute

Au pluriel, la déclinaison forte a lieu également avec les déterminants suivants andere (d'autres), einige (quelques-uns), einzelne (quelques-uns), etliche (un certain nombre de), folgende (suivants), mehrere (plusieurs), verschiedene (différents), zahlreiche (un grand nombre de), viele (beaucoup de), wenige (peu de), zahllose (innombrables). On écrit, par exemple,

  • viele nette Männer (beaucoup d'hommes gentils)
  • die Idee einiger netter Männer (l'idée de quelques hommes gentils)

Particularités[modifier | modifier le code]

  • Des adjectifs en -er ou -el perdent le "e" lorsqu'ils portent une flexion
    • teuer / das teure Auto (la voiture chère)
    • dunkel / das dunkle Zimmer (la pièce sombre)
  • Les adjectifs en -a ne sont pas déclinés
    • die lila Tasche (le sac lilas)
  • L'adjectif hoch (haut), perd le "c" lorsqu'il porte une flexion
    • hoch / der hohe Turm (la haute tour)
  • Les adjectifs géographiques et de date en -er ne sont pas déclinés
    • die Bonner Altstadt (la vieille ville de Bonn)
    • in den zwanziger Jahren (dans les années vingt)
  • La déclinaison de l'adjectif au pluriel avec le déterminant manche ou sämtliche est flottante, la déclinaison faible étant la plus usitée.

La déclinaison des pronoms[modifier | modifier le code]

Le pronom personnel[modifier | modifier le code]

Le pronom personnel se décline également en allemand.

Déclinaison du pronom personnel
cas Singulier Pluriel Singulier, pluriel
1e pers. 2e pers.
informelle
3e pers. 1e pers. 2e pers.
informelle
3e pers. 2e pers.
politesse
3e pers.
réfléchie
Masculin Féminin Neutre
nominatif ich du er sie es wir ihr sie Sie  
accusatif mich dich ihn sie es uns euch sie Sie sich
datif mir dir ihm ihr ihm uns euch ihnen Ihnen sich
génitif meiner deiner seiner ihrer seiner unser euer ihrer Ihrer seiner

Remarques :

  • l'allemand ne connaissant pas la distinction du français entre pronoms personnels accentués et inaccentués (tel que celle entre « je » et « moi »), ich pourra se traduire par « je » ou « moi », du par « tu » ou « toi », etc. ;
  • es s'utilisant au neutre n'a pas d'équivalent français strict (« ça » ou « en » s'en approchent) ;
  • la forme de politesse correspondant au « vous » du français est en allemand la troisième personne du pluriel Sie (avec une majuscule).

Le cas génitif correspond au pronom possessif, qui se décline comme l'article indéfini. Les adjectifs qui peuvent se trouver après le pronom possessif se déclinent donc selon la déclinaison mixte (similaire au pluriel à la déclinaison faible). Le deuxième e de euer disparaît lorsque euer présente une terminaison, comme pour de nombreux adjectifs en -er. Par exemple :

  • mein rotes Auto (ma voiture rouge)
  • eure Klasse (votre classe)

Le pronom réfléchi s'utilise essentiellement à l'accusatif ou au datif, mais on peut le trouver au génitif. À l'accusatif et au datif, sa forme ne diffère de celle du pronom personnel qu'à la troisième personne du singulier, à la troisième personne du pluriel et à la forme de politesse. Au génitif, sa forme est celle de l'adjectif possessif avec la terminaison -er.

Par exemple :

  • Ich wasche mich (je me lave)
  • Sie wäscht sich
  • Ich habe mir den Weg gemacht (je me suis frayé un passage)
  • Er hat sich den Weg gemacht
  • Ich bin meiner ganz sicher (je suis tout à fait sûr de moi)
  • Sie ist ihrer ganz sicher

Le pronom relatif[modifier | modifier le code]

La déclinaison du pronom relatif der (qui, que) ne diffère de celle de l'article défini der qu'au datif pluriel et au génitif.

Déclinaison du pronom relatif
cas masculin féminin neutre pluriel
nominatif der die das die
accusatif den die das die
datif dem der dem denen
génitif dessen deren dessen deren

Le pronom relatif s'accorde en genre et en nombre avec son antécédent, mais son cas est déterminé par sa fonction dans la proposition subordonnée plutôt que par le cas de l’antécédent.

Le pronom interrogatif[modifier | modifier le code]

Le pronom interrogatif Wer/Was (qui/que) se décline au masculin singulier suivant le modèle des pronoms relatifs der et das, sa flexion diffère donc de celle de l'article défini au génitif.

Déclinaison du pronom interrogatif
nominatif accusatif datif génitif
wer wen wem wessen
was was wem wessen

Le pronom démonstratif das[modifier | modifier le code]

Le pronom démonstratif das se décline comme le pronom relatif das.

Déclinaison du pronom démonstratif das
nominatif accusatif datif génitif
das das dem dessen
  • Das weiß ich nicht. (Ça, je ne le sais pas)
  • Ich glaube dem nicht. (Lui, je ne le crois pas.)
  • Wir sind dessen bewußt. (Nous [en] sommes conscients [de cela].)

Mais il se lie à une éventuelle préposition, sous la forme "da". Exemples :

  • Ich komme dadurch au lieu de *Ich komme durch es ou *ich komme durch das.
  • Ich rechne damit au lieu de *Ich rechne mit dem.

Si la préposition commence par une voyelle, on introduit un r euphonique : darin, darüber, daraus, darauf, etc.. Exemple :

  • Wie kommst du darauf ?

La plupart de ces formules doivent être tournées autrement à la traduction en français :

  • Er liegt weit darüber = Il est largement au-dessus de ça
  • Dazu dient es = C'est à ça que ça sert
  • Ich denke daran = J'y pense
  • Steig darauf! = Monte là-dessus ! ou Monte dessus !
  • Er ist gerade dabei = Il est justement en train de le faire
  • Er kümmert sich darum = Il s'en occupe
  • Ich habe es damit gemacht = Je l'ai fait avec ça
  • Man muss damit leben = Il faut faire avec

Exceptions :

"Darohne" n'existe pas, on utilise "ohne", sans pronom.

  • On peut faire sans = Man kommt auch ohne klar

Les prépositions gouvernant le génitif donnent lieu à un traitement spécial :

  • anstatt → statt dessen
  • aufgrund → aufgrund dessen
  • trotz → trotzdem
  • während → währenddessen
  • wegen → deswegen

"Wegen" fusionne également avec les pronoms personnels : meinetwegen, deinetwegen, seinetwegen, ihretwegen. De nos jours cependant, au moins à l'oral, on utilisera plutôt le datif : wegen mir, wegen dir, etc..

La préposition "in", dans les cas où elle est suivie du datif, c'est-à-dire dans les cas où elle exprime le lieu où l'on est (par opposition au lieu où l'on va), se comporte différemment vis-à-vis du pronom suivant que le "lieu" désigné par celui-ci est un contenant, un pays ou un milieu.

  • Er ist in dieser Dose. Er ist drinnen. Er ist da drinnen. = Il est dans cette boîte. Il est dedans ou Il est à l'intérieur. Il est là-dedans.
  • Er ist in der Schweiz. Er ist dort. = Il est en Suisse. Il y est ou Il est là-bas.
  • Er sitzt in der Kacke. Er sitzt darin bis zum Hals. = Il est dans la merde. Il estdedans jusqu'au cou.

Les mutants[modifier | modifier le code]

Les mutants sont des cas particuliers, ils ont la particularité de changer de comportement, se présentant soit comme des "déterminatifs" soit comme des "adjectifs". Il s'agit de : alle, sämtliche, beide, solche, welche, keine, andere, einige, etliche, folgende, manche, mehrere, viele, wenige, irgendwelche.

Au singulier : einige, welche, solche, manche, jede, diese, folgende se comportent comme des déterminants et portent donc la marque forte de la déclinaison :

  • Folgendes neue Buch (s = neutre) ist nötig. (Le livre récent suivant est nécessaire)
  • Jedes neue Auto (s) trägt zur Klimaänderung bei. (Chaque nouvelle voiture contribue au changement climatique)

Attention : viel- et wenig- sont théoriquement au singulier des déterminants indéfinis, mais on préfère la plupart du temps les laisser invariables et marquer l'adjectif :

  • Hier kommt man wenigØ gutes Bier (s) an.(Ici, on trouve peu de bonne bière)
  • In Frankreich gibt es vielØ guten Käse (r= masculin). (En France, il y a beaucoup de bon fromage)

Ø indique qu'il n'y a pas de marque

Au pluriel :

  • Ceux qui sont définis : alle, sämtliche, beide, solche, welche, kein se comportent comme des déterminants et portent donc la marque forte de la déclinaison :
    • Alle netten Studenten (pl = pluriel) sind da. (Tous les étudiants sympathiques sont là)
    • Beide netten Lehrerinnen (pl) sind da. (Les deux enseignantes sympathiques sont là)
    • L'adjectif, comme nette ici, prend donc la déclinaison faible.
  • Les indéfinis : andere, einige, etliche, folgende, manche, mehrere, viele, wenige se comportent comme des adjectifs forts :
    • Ø Viele nette Studenten (pl) sind da. (Beaucoup d'étudiants sympathiques sont là)
    • Ø Folgende neue Bücher (pl) sind nötig. (Les livres neufs suivants sont nécessaires)
    • Ø indique qu'il n'y a pas de déterminant.
    • L'adjectif, comme nette et neue ici, garde lui aussi une déclinaison forte.

Cas particulier : irgendwelche a les deux types de comportement


Attention aux adjectifs substantivés : On dit :

  • Alle, welche, keine Deutschen

mais

  • einige, andere Deutsche

et au masculin faible : alle, welche, keine, einige, andere Franzosen (c'est la marque du masculin faible, pas de la déclinaison)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :