Décision stratégique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les décisions stratégiques engagent l’entreprise sur une longue période puisqu’elles conditionnent la manière dont l’entreprise va se placer sur un marché de manière à retirer le maximum de profit des ressources qu’elle mobilise. On cherche alors à répondre à la question essentielle de l’entreprise qui est « que produire? » et son corollaire qui est « quels moyens mettre en œuvre de manière efficace pour produire? ». En définitive, il s’agit de définir la manière dont l’entreprise va s’insérer dans son environnement[1].

Prise de décision dans une entreprise[modifier | modifier le code]

Les trois volets[2][modifier | modifier le code]

Les marchés[modifier | modifier le code]

Endroit ou l'entreprise désire évoluer[1]. Le marché peut être également désigné par le type de consommateur que l'entreprise souhaite rejoindre, la catégorie d'intermédiaire ainsi que les classes de produits qu'elle souhaite offrir[3]. La mission de l'entreprise offrant de produits ou des services est de combler un besoin chez les consommateurs. Le concept de marché est donc étroitement lié à la notion d'entreprise, car celle-ci doit prendre des décisions stratégiques ayant comme objectif d'avoir une réponse favorable de la part des consommateurs touchés, c'est-à-dire, du marché[3]. Également, l'entreprise se verra prendre des décisions directement sur le choix de son marché (marché cible), ce qui lui permettra d'estimer un potentiel de ventes ainsi qu'une prévision des ventes[4].

Les produits ou services[modifier | modifier le code]

Ce que l'entreprise veut offrir. Inclus aussi la profondeur et l'étendue de la gamme de produits proposés[1].

Manière d'utiliser les ressources[modifier | modifier le code]

Celle-ci ajoute de la valeur aux produits ou aux services offerts[1].

Les éléments influençant la prise de décision[5][modifier | modifier le code]

L'intuition[modifier | modifier le code]

C'est le fait qu'un individu peut avoir le sentiment de devoir agir d'une certaine façon sans en savoir la raison. Cette méthode comporte beaucoup de risque et demande peu d'analyse. Le gestionnaire peut donc utiliser ce type de pressentiments afin de prendre une décision stratégique[5].

Les valeurs personnelles[modifier | modifier le code]

La décision prise par un gestionnaire reflète généralement les valeurs et la culture prônées par celui-ci. Le gestionnaire prendra donc cette décision en lien avec ses propres considérations éthiques[5]. Cette influence provenant des valeurs du gestionnaire envers les décisions va aussi agir sur le style de direction du gestionnaire ainsi que la performance de l'entreprise dans son ensemble.

Le jugement[modifier | modifier le code]

Le jugement sous-entend que le décideur basera sa décision sur un événement ou une situation semblable et comparable vécue antérieurement. Il espère donc que les conséquences, suite à la prise de décision, soient semblables à celles vécues antérieurement. Il est cependant difficile de baser une décision entièrement sur le jugement car trop de variables viennent intervenir dans les situations, les rendant uniques[5].

La rationalité[modifier | modifier le code]

La rationalité est un processus logique d'analyse vigoureuse et complète basée en partie sur l'expérience ainsi que sur la recherche d'informations qui amène le gestionnaire à adopter la meilleure solution possible. Le décideur se doit d'analyser toutes les composantes de la situation[5].

Outils[modifier | modifier le code]

Logiciels de planification[modifier | modifier le code]

Afin d'aider les gestionnaires à prendre leurs décisions stratégiques, il existe plusieurs logiciels dans le domaine de l'informatique qui accompli cette tâche. Plusieurs logiciels existent sur ordinateurs qui fournissent des renseignements et permettent d'économiser beaucoup de temps dans une entreprise. Comme le mentionne le texte L'informatique chez Noranda: vous avez une minute?, "après avoir installé de nouveaux logiciels d'ordonnancement et de planification a son usine de papier journal de Masson (Québec), Industries James Maclaren inc. a constaté une diminution de cinquante pour cent du temps d'arrêt de la machine a papier en 1994-1995"[6].

Prise de décision stratégique dans un contexte mondial[modifier | modifier le code]

Les systèmes de valeurs locaux sont également d’une importance cruciale pour une stratégie nationale. Si la stratégie ne reflète pas les valeurs locales, elle a peu de chances d’être « appropriée » ou mise en œuvre, même si ses décisions apparaissent logiques, intéressantes ou scientifiquement valables. Par conséquent, un processus stratégique doit identifier et énoncer, en cas de besoin, le cadre normatif du système décisionnel. Il doit partir des valeurs nationales/locales existantes servant de base à la prise de décisions[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Note de cours, Économie d'entreprise, «http://geronim.free.fr/ecoent/cours/decision.htm», DEUG de Sciences Economiques
  2. «http://geronim.free.fr/ecoent/cours/decision.htm»
  3. a et b Denis Pettigrew et Normand Turgeon, Marketing, Chenelière Éducation, 2008, p.56
  4. Denis Pettigrew et Normand Turgeon, Marketing, Chenelière Éducation, 2008, p.56-57
  5. a, b, c, d et e Simon L. Dolan et Éric Gosselin et Jules Carrière, Psychologie du travail et comportement organisationnel, Montréal, Gaetan Morin, 2007, p.265-266
  6. L'informatique chez Noranda: vous avez une minute?, The Management Accounting Magazine, http://search1.scholarsportal.info.proxy.bib.uottawa.ca/ids70/view_record.php?id=1&recnum=1&log=from_res&SID=34731f3ccc5e7624ad52b0f8142b711f&mark_id=search%3A1%3A58%2C0%2C5
  7. National Strategies for sustainable development, «http://www.poptel.org.uk/nssd/pdf/resource_book/sdstrat08_fr.pdf», Online, 2005