Décennie perdue (Japon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le terme de décennie perdue (失われた10年, Ushinawareta jūnen?) désigne la période qui a suivi l'éclatement de la bulle spéculative japonaise, et qui a été marquée par une lente dégradation de la situation économique entre 1991 et 2000.

En particulier, cette période a été marquée par une croissance économique faible, et un problème de déflation persistante, en dépit de taux d'intérêt bas.

Cette situation a été décrite par des économistes comme Paul Krugman comme une trappe à liquidité, ce qui a conduit la Banque du Japon à adopter une politique d'« assouplissement quantitatif» entre 2001 et 2006.

Cette décennie perdue est cependant à relativiser si l'on tient compte de la démographie et du vieillissement du Japon : en comparant l’évolution du PIB à celle de la population en âge de travailler, Paul Krugman montre que la progression du PIB par tête s’est établie à 1,2 % par an entre 1990 et 2007, concluant que la stagnation du pays sur cette période est un mythe[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Paul Krugman, « The Japan Story », The Conscience of a Liberal sur The New York Times, le 5 février 2013