Début ouvert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chess zhor 26.png
Chess zver 26.png
Tour noire sur case blanche a8 Cavalier noir sur case noire b8 Fou noir sur case blanche c8 Reine noire sur case noire d8 Roi noir sur case blanche e8 Fou noir sur case noire f8 Cavalier noir sur case blanche g8 Tour noire sur case noire h8
Pion noir sur case noire a7 Pion noir sur case blanche b7 Pion noir sur case noire c7 Pion noir sur case blanche d7 Case noire e7 vide Pion noir sur case blanche f7 Pion noir sur case noire g7 Pion noir sur case blanche h7
Case blanche a6 vide Case noire b6 vide Case blanche c6 vide Case noire d6 vide Case blanche e6 vide Case noire f6 vide Case blanche g6 vide Case noire h6 vide
Case noire a5 vide Case blanche b5 vide Case noire c5 vide Case blanche d5 vide Pion noir sur case noire e5 Case blanche f5 vide Case noire g5 vide Case blanche h5 vide
Case blanche a4 vide Case noire b4 vide Case blanche c4 vide Case noire d4 vide Pion blanc sur case blanche e4 Case noire f4 vide Case blanche g4 vide Case noire h4 vide
Case noire a3 vide Case blanche b3 vide Case noire c3 vide Case blanche d3 vide Case noire e3 vide Case blanche f3 vide Case noire g3 vide Case blanche h3 vide
Pion blanc sur case blanche a2 Pion blanc sur case noire b2 Pion blanc sur case blanche c2 Pion blanc sur case noire d2 Case blanche e2 vide Pion blanc sur case noire f2 Pion blanc sur case blanche g2 Pion blanc sur case noire h2
Tour blanche sur case noire a1 Cavalier blanc sur case blanche b1 Fou blanc sur case noire c1 Reine blanche sur case blanche d1 Roi blanc sur case noire e1 Fou blanc sur case blanche f1 Cavalier blanc sur case noire g1 Tour blanche sur case blanche h1
Chess zver 26.png
Chess zhor 26.png
Début ouvert : 1.e4 e5

Aux échecs, un début ouvert est une ouverture qui débute par le coup 1.e4 des Blancs suivi par le coup symétrique 1...e5 des Noirs.

Les autres réponses noires à 1.e4 constituent les débuts semi-ouverts.

Les codes ECO associés vont de C20 à C99.

Analyse[modifier | modifier le code]

1.e4 est le coup d'ouverture le plus populaire et il a beaucoup de qualités : il contribue au contrôle du centre, et libère deux pièces, la dame et le fou. Les ouvertures les plus connues et les plus anciennes commencent par 1.e4. Bobby Fischer le considérait comme le meilleur comme le prouve la pratique[réf. nécessaire][1]. Ce coup a cependant comme inconvénient de placer un pion sur une case non défendue et il affaiblit les cases d4 et f4. Si les Noirs imitent le coup des Blancs et jouent 1...e5, le résultat constitue un jeu ouvert[2].

Les défenses[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Le deuxième coup le plus populaire pour les Blancs est 2.Cf3, attaquant le pion e des Noirs, préparant le petit roque et l'avancée du pion d en d4. La réponse la plus habituelle des Noirs est 2...Cc6, qui conduit généralement à la partie espagnole (3.Fb5), la partie italienne (3.Fc4) ou la partie écossaise (3.d4). Si, au lieu de cela, les Noirs conservent la symétrie avec 2.Cf6, la défense Petrov s'ensuit.

Les alternatives les plus courantes à 2.Cf3 sont 2.Cc3 (la partie viennoise), 2.Fc4 (le début du fou) et 2.f4 (le gambit du roi). Toutes ces ouvertures ont des similitudes entre elles, en particulier, le début du fou transpose fréquemment à des variantes de la partie viennoise. Le gambit du roi était très populaire au XIXe siècle. Les Blancs sacrifient un pion pour un développement rapide et pour excentrer le pion noir. Dans la partie viennoise, on trouve aussi des attaques du centre noir avec la poussée f4.

Dans la partie du centre (2.d4), les Blancs ouvrent immédiatement le centre mais s'ils récupèrent le pion immédiatement après 2...exd4 avec 3.Dxd4, ils exposent prématurément leur dame. Une alternative est de sacrifier un pion ou deux de plus, par exemple dans le gambit danois (3.c3). Le déploiement rapide de la dame dans des ouvertures telles que l'attaque Parham (2.Dh5) et l'ouverture Napoléon (2.Df3) les réservent aux amateurs. L'ouverture portugaise (2.Fb5), l'Alapine (2.Ce2), l'ouverture Konstantinopolski (2.g3) et l'ouverture hongroise inversée (2.Fe2) sont rares et marginales.

Des défenses noires de cette section, la défense Damiano (2...f6) est la plus médiocre de toutes, bien que le gambit éléphant (2...d5) et le gambit letton (2...f5) soient déjà très risqués pour les Noirs. La défense Philidor (2...d6) est tombée en désuétude car elle permet aux Blancs d'obtenir facilement un avantage d'espace tandis que les Noirs ont une position solide mais étriquée et passive.

Fin de partie[modifier | modifier le code]

À l'inverse de celles concernant les débuts fermés, les finales issues des différents débuts ouverts gardent pendant longtemps leurs spécificités : une fin de partie issue d'une ouverture espagnole sera par exemple très différente de celle venue d'une sicilienne[3].

Variantes[modifier | modifier le code]

Voici quelques exemples de jeux ouverts :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Best by test
  2. Luděk Pachman, Jeux ouverts, éd. Payot, 1980, ISBN 2-228-15360-5, traduction de l'allemand par Sylvain Zinser.
  3. M. I. Chéréchevski et L. M. Sloutski, Choisir son ouverture, vol. 2, Echecs Payot,‎ 1995, 353 p. (ISBN 2-228-89361-7), p. 7

Références[modifier | modifier le code]