Débit de filtration glomérulaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le débit de filtration glomérulaire (DFG) est le volume de liquide filtré par le rein par unité de temps. C'est une valeur qui permet de quantifier l'activité du rein. Le DFG est classiquement estimé par la créatinine sérique, le calcul de la clairance de la créatinine à partir de la récolte des urines de 24 heures ou par la formule de Cockcroft.

Chez des humains ayant une pression artérielle normale, le DFG est environ de 0,12 l/min (soit 170 l/j). Le DFG diminue avec l’âge et lors de certaines maladies du rein.

Estimation du DFG[modifier | modifier le code]

Pour estimer le DFG plusieurs techniques sont utilisées :

  • la méthode de référence est une mesure de l'élimination d'un élément radioactif par l'urine. La technique est coûteuse et complexe et n'est guère utilisée ;
  • on peut estimer le DFG en mesurant la concentration plasmatique d'une molécule dont la sécrétion dans le sang est connue et stable. C'est le cas de la créatinine, produit de dégradation des protéines musculaires dont on peut estimer la clairance. Sa sécrétion dépend à la fois de la masse musculaire et de l'âge du sujet. Son excrétion se fait par l'urine, par filtration et sécrétion. La sécrétion étant assez stable, seule le DFG fait en fait varier la concentration plasmatique de cette protéine dans le sang. La clairance se déduit de ce taux, du taux urinaire de la créatinine et de la diurèse des 24 heures. Cela nécessite donc deux dosages (urinaire et sanguin) ainsi que le recueil des urines sur 24 heures, ce qui rend son estimation assez complexe. En fait il existe une corrélation entre la créatinine sanguine, l'âge, le poids du patient et la clairance de la créatinine permettant d'estimer cette dernière avec un simple dosage sanguin.

Les formules d'estimation du DFG les plus courantes sont :

  1. la formule de Cockcroft et Gault, qui tient compte du poids, de l'âge et de la créatininémie, permet chez l'adulte l'estimation de la clairance de la créatinine[1]. Cette clairance étant très proche du débit de filtration glomérulaire, elle renseigne sur l'état de la fonction rénale ;
  2. la formule MDRD (en) (Modification of Diet in Renal Disease) qui tient compte de l'âge, du sexe et de la créatininémie (et d'un coefficient ethnique pour les noirs américains) et qui rend un DFG normalisé sur la surface corporelle en ml/min/1,73 m2. Celle-ci sous-estime souvent les DFG supérieurs à 60[2] ;
  3. une autre formule, la CKD-EPI (en), a été présentée en 2009[3] et sa place dans les examens biologiques est encore à déterminer. Cependant elle a été recommandée en France par la HAS en décembre 2011[4] et son emploi a été généralisé par une directive de la CPAM Ile-de-France depuis octobre 2012[réf. souhaitée].

Conséquences[modifier | modifier le code]

La fonction rénale est décrite en plusieurs niveaux :

Niveau / Clairance (ml/min) / Stade minimum d'une défaillance rénale

  • Niveau I : > 90 signifie normal ou DFG élevé
  • Niveau II : 60-89 signifie défaillance minime
  • Niveau III : 30-59 signifie défaillance moyenne
  • Niveau IV : 15-29 signifie défaillance importante
  • Niveau V : < 15 signifie défaillance totale

On définit en général l'insuffisance rénale pour une clairance inférieure à 60 ml/mn. On effectuera une dialyse ou, si possible, une transplantation rénale, si la clairance est inférieure à 10 ou 15 ml/mn.

La clairance est directement corrélée au nombre de néphrons qui restent dans les reins : il en existe au départ environ un million par rein, leur diminution est physiologique au fur et à mesure des années, mais leur destruction accélérée est pathologique, elle provoque l'insuffisance rénale qui elle même entraîne un cercle vicieux accélérant encore plus la destruction des néphrons, et donc la défaillance rénale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Donald W. Cockcroft, Henry Gault, « Prediction of Creatinine Clearance from Serum Creatinine », Nephron, vol. 16, no 1,‎ 1976, p. 31-41 (ISSN 1423-0186, 0028-2766, PMID 1244564, DOI 10.1159/000180580, lire en ligne)
  2. Livio F, Biollaz J, Burnier M. « Estimation de la fonction rénale par l’équation MDRD : intérêt et limites pour l’adaptation des doses de médicaments [Renal function estimation by MDRD equation: interest and limitations for drug dosing) » Rev Med Suisse 2008;4(181):2596-600. PMID 19066149
  3. (en) Levey AS, Stevens LA, Schmid CH, Zhang YL, Castro AF 3rd, Feldman HI, Kusek JW, Eggers P, Van Lente F, Greene T, Coresh J; CKD-EPI (Chronic Kidney Disease Epidemiology Collaboration). « A new equation to estimate glomerular filtration rate » Ann Intern Med. 2009;150(9):604-12. PMID 19414839
  4. Service d'évaluation des actes professionnels. « Évaluation du débit de filtration glomérulaire, et du dosage de la créatininémie dans le diagnostic de la maladie rénale chronique chez l’adulte » - Texte court, Haute autorité de santé, décembre 2011, consulté le 5 juin 2013.