Dâsas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Dâsas sont des peuples de l’Inde ancienne, ennemis des Aryas, que l’on suppose être la race dravidienne autochtone, contre laquelle les conquérants aryens eurent à lutter, pied a pied pendant des siècles[1]. Ce genre d'interprétations sont fortement nuancées aujourd'hui, car l'hindouisme classique (avec les dieux comme Shiva, Vishnu, etc.) et le jaïnisme sont sans nul doute originaires des habitants primordiaux de l'Inde et d'une aristocratie dravidienne, bien avant les mouvements de population originaire de l'Iran actuel[2]. Quelques indianistes[3] les identifient avec les Dasyous (être malfaisants et redoutables que le Rig-Veda (10.87.16-19) dépeint comme des démons ennemis des Dieux, perpétrant des meurtres, vols et dévoreurs de chairs, mangeurs d'humains ou d'animaux, spécialement bovins).

Dans la littérature post-védique, le nom de dâsa devient synonyme d’« esclave », et paraît s'appliquer au Shoûdras et aux hors castes, mais lorsqu'un préfixe à dâsa porte le nom d'une divinité brahmanique, il s'agit d'un titre de dévot (bhakta) ou d'un nom porte-bonheur, comme celui de Mohandas Karamchand Gandhi.

Liens[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Nouveau Larousse Illustré; Dictionnaire Universel encyclopédique, publié sous la direction de Claude Augé, troisième tome, édition année 1900.
  2. Yoga, immortalité et liberté, Mircea Eliade, éditions Payot.
  3. dont Alexandre Langlois.