Cyprès de Leyland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le cyprès de LeylandCupressocyparis leylandii) est un arbre hybride de la famille des Cupressaceae, largement cultivé notamment pour constituer des haies.

Origine et classification[modifier | modifier le code]

Cet arbre à croissance très rapide est un hybride entre le cyprès de Lambert (Cupressus macrocarpa) et le cyprès de Nootka (Xanthocyparis nootkatensis). Il est apparu en Grande-Bretagne à la fin du XIXe siècle.

L'hybridation à l'origine du cyprès de Leyland s'est produite à plusieurs reprises, en une vingtaine d'occasions indépendantes, toujours par pollinisation ouverte. Cela montre que les deux espèces parentes sont très compatibles et apparentées de près. Deux autres hybrides similaires se seraient aussi produits entre le cyprès de Nootka d'une part et deux autres espèces de Cupressus : ×Cupressocyparis notabilis (Cupressus arizonica var. glabra × Xanthocyparis nootkatensis) et ×Cupressocyparis ovensii (Cupressus lusitanica × Xanthocyparis nootkatensis). Néanmoins, ce deux derniers hybrides sont remis en cause par certains auteurs, notamment.

La position taxonomique du cyprès de Nootka est discutée. Dans le passé[Quand ?], il a longtemps été rattaché au genre Chamaecyparis avant, en 2002, d'être classé dans un nouveau genre, Xanthocyparis. Dans tous les cas, ces hybrides sont très inhabituels car ils deviennent des hybrides intergénériques, seuls cas connus parmi les Gymnospermes.

Ses rameaux plats l'apparentent davantage aux chamaecyparis qu'aux cupressus mais, contrairement au chamaecyparis, les ramules sont disposées en plans spiralés.

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Cupressus leylandii A.B.Jacks. & Dallim.
  • ×Cupressocyparis leylandii (A.B.Jacks. & Dallim.) Dallim. (Lorsque le cyprès de Nootka était placé parmi les Chamaecyparis)

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les cyprès de Leyland sont communément plantés dans les jardins pour former rapidement des haies de clôture ou de protection. Cependant leur croissance rapide (jusqu'à un mètre par an), leur ombre épaisse et leur grande taille potentielle (souvent plus de 20 mètres de haut dans les conditions des jardins, et ils peuvent atteindre au moins 35 mètres) les rendent problématiques. En Grande-Bretagne, cet arbre a été à l'origine de nombreux litiges entre voisins, allant parfois jusqu'à la violence (et dans un cas récent au meurtre), à cause de sa capacité à couper la lumière. Une loi votée en 2003 pour combattre les comportements anti-sociaux (Anti-Social Behaviour Act) a donné aux personnes victimes de ces hautes haies (habituellement des cyprès de Leyland, mais pas nécessairement) la possibilité de porter plainte auprès de leurs autorités locales ; cette loi a aussi donné à ces autorités locales le pouvoir d'imposer une limitation de leur hauteur.

Il est médiocrement adapté aux régions à étés chauds, comme la moitié sud des États-Unis, et dans ces régions il a tendance à devenir très sensible à la maladie du chancre du cyprès, provoquée par un champignon Seridium cardinale. Cela entraîne un dépérissement terminal et finalement la mort de l'arbre. Dans la Vallée centrale de la Californie, il vit rarement plus de dix ans avant de succomber, et guère plus longtemps dans les États du Sud comme l'Alabama. Dans ces régions, le cyprès de l'Arizona, résistant au chancre du cyprès, réussit mieux.

Dans les régions nordiques soumises à de fortes chutes de neige, cet arbre est sujet au phénomène des branches cassées, et même au déracinement dans la neige humide et lourde.

Remarque : il convient d'être prudent lorsqu'on manipule des feuilles ou des branches coupées, après élagage par exemple. Le contact avec la sève peut provoquer des irritations de la peau chez les personnes sensibles.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Référence GRIN : espèce ×Cupressocyparis leylandii (A. B. Jacks. & Dallim.) Farjon (en)