Cymothoa exigua

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cymothoa exigua est un crustacé parasite de la famille des Cymothoidae. Il mesure en moyenne entre 3 et 4 cm de long.

Parasitisme[modifier | modifier le code]

Ce parasite se fixe à la base de la langue du Vivaneau rose (Lutjanus guttatus), après avoir pénétré la bouche de ce poisson en passant par ses branchies. Il extrait alors du sang de la langue à l’aide des griffes de ses trois premières paires de pattes antérieures. Plus le parasite croît, moins la quantité de sang qui parvient à la langue du Vivaneau est importante, et celle-ci finit par s’atrophier par manque d’apport sanguin. Le parasite en vient à remplacer fonctionnellement l’organe manquant en fixant son corps sur les fibres musculaires du moignon restant. Le poisson est alors capable d’utiliser le parasite comme une langue normale. Une fois la langue atrophiée, le parasite ne semble plus causer aucun dommage à son hôte[1], et bien que quelques spécimens se nourrissent encore du sang du poisson, la majorité des parasites se mettent à se nourrir de son mucus. La nourriture ingérée par le poisson ne semble pas intéresser le parasite[2]. Il s’agit d’un cas unique de parasitisme menant au remplacement complet et fonctionnel d’un organe[1].

Le genre Cymothoa comprend de nombreuses espèces[3] mais seule l’espèce Cymothoa exigua est connue pour cette forme particulière de parasitisme.

Répartition[modifier | modifier le code]

En 2005, un poisson parasité par Cymothoa exigua a été découvert au large des côtes anglaises, alors que ce parasite se rencontre normalement aux alentours de la Californie[4]. Ceci suggère que le territoire occupé par cette espèce est en expansion. Il peut cependant s’agir d’un cas isolé. L’animal en question sera exposé au Musée Horniman, à Londres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) R.C. Brusca et M.R. Gilligan, « Tongue replacement in a marine fish (Lutjanus guttatus) by a parasitic isopod (Crustacea: Isopoda) », Copeia, vol. 3, no 3,‎ 1983, p. 813–816 (DOI 10.2307/1444352, lire en ligne)
  2. Australian Museum Fish Site; Do fish have tongues?; 11 juin 2008
  3. (en) Vernon E. Thatcher, Gustavo S. de Araujo, José T. A. X. de Lima & Sathyabama Chellappa, « Cymothoa spinipalpa sp. nov. (Isopoda, Cymothoidae) a buccal cavity parasite of the marine fish, Oligoplites saurus (Bloch & Schneider) (Osteichthyes, Carangidae) of Rio Grande do Norte State, Brazil », Revista Brasileira de Zoologia, vol. 24, no 1,‎ 2007, p. 238–245 (lire en ligne)
  4. (en) « Tongue-eating bug found in fish », BBC News,‎ 2 sept. 2005

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :