Cylindrospermopsine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les cylindrospermopsines sont des cyanotoxines de types alcaloïdes qui démontrent des effets cytotoxiques et hépatotoxiques. Cette cyanotoxine possède une unité guanidine tricyclique et a une masse moléculaire de 415 Da. Comme elle est la dernière catégorie de toxine identifiée, seulement deux variants ont été décelés jusqu’à présent[1]. La figure et le tableau suivant présente la structure générale des cylindrospermopsines[2].

Structure moléculaire générale des cylindrospermopsines.
Les cylindrospermopsines
R1 R2 Toxine
H OH Cylindrospermopsine
H H 7-déoxycylindrospermopsine
OH H 7-épicylindrospermopsine

La cylindrospermopsine, ainsi que ces dérivés, sont très solubles dans l’eau car ils adoptent la forme d’un zwitterion[3]. Ces molécules sont stables lorsque exposées à la lumière et confrontées à des températures moyennement élevées (50 °C). Cependant, lorsqu’elles sont en présence de métabolite cellulaire et exposées au soleil, elles se dégradent très rapidement[4].

Toxicité[modifier | modifier le code]

Les cylindrospermopsines inhibent la synthèse protéique en se liant de façon irréversible avec les ARN de transfert. Elles affectent donc tous les tissus, mais plus particulièrement les hépatocytes[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. C. Svrcek, D.W. Smith, Cyanobacteria toxins and the current state of knowledge on water treatment options: a review, J. Environ. Eng. Sci. 3: 155-184, 2004.
  2. S. Hiller, B. Krock, A.Cembella, B. Luckas, Rapid detection of cyanobacterial toxins in precursor ion mode by liquid chromatography tandem mass spectrometry. Journal of mass spectrometry : 42 (9), 1238-1250, Sep 2007.
  3. Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (AFSSET), Évaluation des risques liés à la présence de cyanobactéries et de leurs toxines dans les eaux destinées à l’alimentation, à la baignade l’eau de baignade et aux autres activités récréatives, juillet 2006.
  4. World Health Organisation (WHO), Toxic cyanobacteria in Water : A guide to their public health consequences, monitoring and management, 1ère edition, 1999.
  5. Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (AFSSET), Évaluation des risques liés à la présence de cyanobactéries et de leurs toxines dans les eaux destinées à l’alimentation, à la baignade l’eau de baignade et aux autres activités récréatives, juillet 2006.