Cycle des nucléotides puriques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le cycle des nucléotides puriques est une voie métabolique produisant du fumarate à partir d'aspartate en augmentant la concentration intracellulaire des métabolites du cycle de Krebs[1]. Il a été décrit pour la première fois par John Lowenstein, qui a mis en évidence le rôle de ce métabolisme particulier dans la stimulation de la chaîne respiratoire dans le muscle squelettique[2].

Le cycle se compose de trois réactions catalysées par des enzymes. Il commence par la désamination de l'AMP en IMP par l'AMP désaminase :

AMP + H2OIMP + NH4+.

Puis l'adénylosuccinate synthétase catalyse la formation d'adénylosuccinate à partir d'IMP et d'aspartate, avec hydrolyse concomitante d'une molécule de GTP en GDP et Pi :

Aspartate + IMP + GTPadénylosuccinate + GDP + Pi.

Enfin, l'adénylosuccinate est clivé en fumarate et AMP par l'adénylosuccinate lyase :

AdénylosuccinateAMP + fumarate.

L'AMP utilisée en début de cycle est ainsi régénérée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) J. G. Salway, « Metabolism at a glance », 3e édition, pp. 56-57, Blackwell Publishing Ltd., Oxford, 2004.
  2. (en) D. Voet, J. G. Voet, « Biochemistry », 3e édition, pp. 1094-1095, John Wiley & Sons, Inc., 2004.