Cure de Sakel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Séance de cure de Sakel à Helsinki dans les années 1950

Les cures de Sakel ont été une technique de soins de la psychose au cours du XXe siècle, avant que des médicaments efficaces, comme les neuroleptiques, ne soient utilisés (1953)[1].

Les cures de Sakel, du nom du psychiatre Manfred Sakel (1900-1957) consistaient en des comas insuliniques provoqués par injection (réalisant une hypoglycémie profonde), suivis d'un resucrage progressif dans un contexte de maternage réalisé par un infirmier[2]. Le but recherché était une dissolution temporaire de la conscience, et on estimait qu'à la phase de réveil le sujet était apaisé et psychiquement disponible pour des interventions psychothérapiques.

Historiquement, on peut relier ces thérapeutiques aux thérapies dites « de choc » appliquées aux malades mentaux depuis le XVIe siècle, et dont la sismothérapie constitue le dernier avatar.

Principalement utilisées des années 1930 aux années 1960, les cures de Sakel ne le sont plus aujourd'hui[1].

Anecdotes et culture populaire[modifier | modifier le code]

Le roman La Grande Tribu de Victor-Lévy Beaulieu, paru en 2008 aux éditions Trois-Pistoles, fait de fréquentes allusions à l'insulinothérapie à travers la bouche de son personnage principal, Habaquq Cauchon.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Michele Tansella, « The scientific evaluation of mental health treatments: an historical perspective », Evidence Based Mental Health, vol. 5, no 1,‎ 2 janvier 2002, p. 4-5 (ISSN , 1468-960X, liens PubMed? et DOI?, lire en ligne)
  2. (en) Manfred Sakel, « The Origin and Nature of the Hypoglycemic Therapy of the Psychoses », Bulletin of the New York Academy of Medicine, vol. 13, no 3,‎ mars 1937, p. 97-109 (ISSN 0028-7091, lien PubMed?, lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]