Cunégonde de Luxembourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte Cunégonde.
Cunégonde de Luxembourg
Cunégonde de Luxembourg.
Cunégonde de Luxembourg.
Titre
Reine consort de Germanie
17 juin 100213 juillet 1024
(&&&&&&&&&&&0803221 ans, 11 mois et 26 jours)
Prédécesseur Théophano Skleraina
Successeur Gisèle de Souabe
Impératrice consort du Saint-Empire
26 avril 101413 juillet 1024
(&&&&&&&&&&&0373110 ans, 2 mois et 17 jours)
Prédécesseur Théophano Skleraina
Successeur Gisèle de Souabe
Duchesse consort de Bavière
9981004
Prédécesseur Gisèle de Bourgogne
Successeur Gunhild de Danemark
Biographie
Dynastie Maison de Luxembourg
Date de naissance 975
Lieu de naissance Wettenberg
Date de décès 3 mars 1033 (à 58 ans)
Lieu de décès Kaufungen
Père Sigefroid de Luxembourg
Mère Hedwige
Conjoint Henri II
Sainte Cunégonde
Image illustrative de l'article Cunégonde de Luxembourg
Sainte Cunégonde.
Décès 3 mars 1033 
Canonisation 29 mars 1200
par Innocent III
Vénéré par Église catholique
Fête 3 mars
Attributs impératrice en tenue impériale, tenant parfois une église.
Sainte patronne du Luxembourg.

Sainte Cunégonde, née vers 975 à Wettenberg et morte le 3 mars 1033 à Kaufungen, reine consort de Germanie, duchesse consort de Bavière puis impératrice consort du Saint-Empire, est l'épouse de l'empereur Henri II dit le Saint ou le Boiteux, avec lequel elle co-règne (ce que les chroniques de l’époque signalent).

Saint Henri et sainte Cunégonde couronnés par le Christ (en haut), miniature du livre des Péricopes d'Henri II

Biographie[modifier | modifier le code]

Bas-relief sur la tombe de Sainte Cunégonde dans l'église de Bamberg, la représentant se soumettant au jugement de Dieu

Elle est la fille du comte Sigefroid, comte de Luxembourg (922-15 août 998) et d'Hedwige (vers 935-992), fille d'Eberhard IV, comte du Nordgau.

Profitant du statut de Cunégonde, ses frères et autres proches parents outrepassèrent souvent leurs droits en Haute-Lorraine : usurpation de l'évêché de Metz, accaparement de terres et même capture du duc Thierry Ier de Lorraine. Henri II mit difficilement fin à ces abus.

En 1025, un an après la mort de son époux, elle se retira dans le monastère de bénédictines qu'elle avait fondée à Kaufungen en Allemagne (Hesse). Elle mourut en 1033 (ou en 1039), et fut inhumée dans la cathédrale de Bamberg au côté de son époux, Henri II.

Sa couronne [1], réalisée à Metz vers 1020, est conservée à la Résidence de Munich.

Selon une légende tardive, sans doute inspirée par les problèmes de stérilité du couple, elle n'aurait jamais consommé son mariage et se serait soumise avec succès au jugement de Dieu consistant à marcher les pieds nus sur douze socs de charrue chauffés à blanc, pour se laver de soupçons d'infidélité. Depuis, elle est invoquée par les personnes qui souhaitent préserver leur chasteté. Elle a été canonisée le 29 mars 1200 par le pape Innocent III.

Elle est, avec saint Willibrord et la Vierge Marie, patronne du Luxembourg.

Sur les autres projets Wikimedia :