Culture de la Grèce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Parthénon, l'un des plus forts symboles de la culture grecque

La culture de la Grèce a évolué pendant des siècles, prenant sa source dans la Grèce antique souvent considérée comme le berceau de la culture occidentale, avant d'être influencée par différents occupants comme les Romains, les croisés, les Italiens ou les Ottomans.

Art et architecture[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Art de la Grèce antique.

L'art et l'architecture de la Grèce antique ont largement influencé l'art occidental bien que seuls des fragments de l'art de la Grèce antique nous soient parvenus, le plus souvent sous la forme de sculptures, d'ensembles architecturaux, de poteries. L'art byzantin joua un rôle important également, et reste influent chez les nations orthodoxes de l'Est de l'Europe.

Architecture antique[modifier | modifier le code]

Les Grecs de l'Antiquité élaborèrent différents styles architecturaux : l'ordre dorique, sobre et massif, et l'ordre ionique, plus raffiné. L'ordre ionique évoluera par la suite en ordre corinthien. Les temples antiques de l'Époque classique, rectangulaires, entourés de colonnades et surmontés d'un fronton triangulaire étaient construits de marbre ou de calcaire. Ils restent encore à ce jour un style très populaire. Alors que l'arche était une construction familière aux Grecs, elle ne fut pas autant utilisée que chez les Romains Parmi les exemples d'architecture grecque on trouve le Parthénon et l'Érechthéion à Athènes, mais aussi des monuments romains basées sur le modèle grec tels que le Panthéon de Rome.

Peintures et sculptures antiques[modifier | modifier le code]

Statue d'Hermès transportant Dionysos enfant, attribuée à Praxitèle
Articles détaillés : Art de la Grèce antique et Sculpture grecque.

Les peintures grecques antiques sont assez rares, du moins peu nous sont parvenues. Les peintres grecs peignaient principalement sur des panneaux de bois, et les plus beaux travaux étaient encore admirés plusieurs siècles après leur création. Cependant, ces peintures disparurent en nombre après le IVe siècle, lorsqu'elles ne furent plus protégées de façon adéquate. En plus de quelques copies romaines, par exemple à Pompéi, de rares vestiges ont été trouvés dans les tombes des rois de Macédoine à Vergina, à Lefkadia (Macédoine également), ainsi qu'à Kazanlak dans l'ancienne Thrace.

Les exemples de sculptures ayant résisté au temps sont plus communs, en particulier les œuvres de maîtres tels que Phidias et Praxitèle. Ces artistes et leurs disciples ont souvent été copiés par les Romains. Cependant les chrétiens des IVe et Ve siècles virent la destruction des idoles païennes comme un acte de piété. De nombreuses sculptures de marbre furent brûlées pendant le Moyen Âge pour en faire de la chaux et récupérer le métal pour le faire fondre et l'utiliser autrement. Les statues qui échappèrent à cette destruction furent celles protégées, soit qu’elles étaient enfouies, oubliées, ou pour les statues de bronze, perdues en mer.

Art byzantin[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Art byzantin.

Pendant la période byzantine, l’art religieux est le thème central, avec de riches mosaïques et icônes ornant les bâtiments religieux.

Renaissance et Temps modernes[modifier | modifier le code]

L’artiste de la Renaissance, Le Greco répond à l’art maniériste byzantin du XVIe siècle, créant des peintures et des sculptures aux formes et couleurs qui inspirèrent les artistes du XXe siècle tels que Pablo Picasso ou Jackson Pollock.

Du début du XIXe siècle à nos jours, les peintres grecs ont eu une création qui a oscillé entre l'influence occidentale (Munich pour Nikolaos Gysis par exemple ou Paris principalement) et la revendication d'une spécificité nationale et culturelle. Les grands mouvements picturaux mondiaux se retrouvent dans la peinture grecque (classicisme, impressionnisme, fauvisme, abstraction ou recherche ultracontemporaine) mais s'affirment aussi des influences spécifiques (icônes byzantines ou orientalisme). Les sujets sont grecs (guerre d'indépendance pour Theodoros P. Vryzakis par exemple ou paysages méditerranéens chez Constantinos Maleas) mais aussi ceux qu'on pourrait trouver ailleurs en Europe (marines ou portraits bourgeois).


Littérature[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Littérature grecque.

Les plus anciennes œuvres de la tradition littéraire européenne sont les poèmes épiques d'Homère et d'Hésiode. Les œuvres poétiques de Sappho et Pindare ont quant à elles défini le genre lyrique tel qu'il est toujours pratiqué aujourd'hui dans la littérature occidentale. Quant à Ésope, il écrivit ses fables au VIe siècle av. J.-C.

En ce qui concerne le théâtre, Eschyle est à l'origine des bouleversements de la tragédie qui était une sorte de mélopée, où un seul personnage narrait ou mimait quelque exploit héroïque. Eschyle mit alors en scène deux acteurs et rendit possible le drame proprement dit. Sa trilogie L'Orestie est considérée son œuvre la plus aboutie.

Hérodote et Thucydide sont souvent crédités du développement de l'étude de l'Histoire, d'une manière philosophique, scientifique et littéraire.

Dans la littérature moderne grecque, on trouve d'éminents auteurs, tels que Giorgos Seferis, Odysséas Elýtis, tous deux prix Nobel de littérature. Níkos Kazantzákis et Vassilis Vassilikos sont également largement traduits. Parmi les poètes les plus connus, on notera Constantin Cavafy et Kostas Karyotakis.

Religion[modifier | modifier le code]

Chapelle à Mykonos

L'Église orthodoxe de Grèce est une institution très populaire en Grèce, une popularité en majeure partie due à l'importance de l'Empire byzantin dans l'histoire du pays, mais aussi par pour son rôle lors de la Guerre d'indépendance grecque. Son rôle dans la société et dans la culture grecque en général est très important. La majeure partie des Grecs se rendent à l'église au moins une fois par mois, et la fête de pâques revêt une importance particulière.

Les églises grecques parsèment les villes et les villages de Grèce et sont d'une grande variété de styles, des vieilles églises byzantines aux églises plus modernes.

Philosophie, science et mathématiques[modifier | modifier le code]

La tradition philosophique de la Grèce antique vint s'ajouter aux travaux littéraires. L'apprentissage du grec eut une profonde influence sur la civilisation occidentale. Les travaux de Socrate, Platon, Aristote et d'autres philosophes influencèrent les pensées de l'Antiquité, de l'âge d'or islamique et de la Renaissance.

Carte du monde de Ptolémée (reproduction du XVe siècle)

En médecine, dans de nombreux pays, dont la France, le serment d'Hippocrate est prêté par les médecins avant de commencer à exercer. Ce serment fut institué par Hippocrate, qui est souvent considéré comme le père de la médecine, tout comme Claude Galien. Les médecins Hérophile et Paulus Aegineta furent quant à eux des pionniers dans l'étude de l'anatomie, alors que Dioscoride écrivit un grand ouvrage de pharmacologie.

Thales de Milet est considéré par beaucoup comme étant le père de la science; il fut le premier philosophe grec à donner au monde physique des causes naturelles plutôt que surnaturelles. Pythagore fut un mathématicien grec connu comme le « père des nombres » ; on pense qu'il fut le premier à déterminer les ratios numériques à la base de la gamme musicale, et on lui attribue également le Théorème de Pythagore. Diophante d'Alexandrie est parfois appelé le « père de l'Algèbre », et une grande partie de la géométrie moderne est basée sur les travaux d'Euclide. Ératosthène fut un des premiers géographes scientifiques, calculant la circonférence de la Terre et réalisant des cartes basées sur des principes scientifiques. Hipparque est considéré comme le plus grand astronome de l'Antiquité, et fut probablement le premier à développer une méthode précise de prévision des éclipses solaires.

Buste d'Archimède

Aristarque de Samos fut le premier astronome à proposer un modèle héliocentrique du système solaire, bien que le modèle géocentrique de Ptolémée fut largement accepté jusqu'au XIIe siècle. Ptolémée fit également des apports en cartographie et en optique. Archimède fut le premier à calculer la valeur de π et le premier à calculer une série géométrique. Il découvrit la poussée d'Archimède et inventa un outil servant à l'irrigation connut sous le nom de vis d'Archimède.

Parmi les contributions modernes de la Grèce à la science, on peut noter :

Musique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Musique grecque.

Le terme musique grecque recouvre des styles divers, dont l'histoire et les influences diffèrent selon les régions et les genres musicaux qui sont apparus en Grèce. Elle puise à la fois dans des éléments autochtones et dans son histoire partagée avec différents occupants (Italiens et peuples de l'empire byzantin et de l'empire ottoman principalement). Les chansons populaires traditionnelles varient ainsi selon leur lieu d’origine et différentes régions possèdent une tradition musicale bien distincte.

un bouzouki moderne

Le rebetiko est une forme de musique populaire urbaine dont l’instrument caractéristique est le bouzouki. Ce style est étroitement lié aux réfugiés grecs venus d'Asie Mineure dans le premier quart du XXe siècle et a fortement influencé la musique populaire d'après-guerre.

Les troupes de danse populaire sont très présentes et profondément enracinées dans la culture grecque. Il en existe quelque cinq cent quatre-vingts, surtout en Épire[1].

Parmi les musiciens modernes, on trouve Kháris Alexíou, Maria Callas, Míkis Theodorákis, Vangelis, Demis Roussos, Nana Mouskouri, Sákis Rouvás, Ánna Víssi,Élena Paparízou, etc.

Cuisine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cuisine grecque.

La cuisine grecque fait partie de la grande famille culinaire qui s'étend du sud de l'Italie à la Méditerranée orientale. Elle est classée au patrimoine culturel immatériel de l'humanité, par l'Unesco. La cuisine grecque possède une grande variété de plats locaux tels que la moussaka, le stifado ou la Spanakópita. Les influences mutuelles des cuisines de tous les peuples que comptèrent les empires byzantin puis ottoman sont largement visible dans certains plats comme le tzatzíki (yaourt au concombre et à l’ail), le souvláki (brochette de viande grillée parfois servie dans une galette de pain (pitta)) et la célèbre moussaka (légumes à la viande nappés de béchamel). On retrouve également l'influence vénitienne, plus particulièrement dans les îles Ioniennes, avec un goût pour les pâtes.

La cuisine traditionnelle grecque varie selon les régions. Les habitants des différentes régions du pays, ajoutent leur propre touche en se basant sur leurs produits régionaux.

De plus, les conditions locales jouent un rôle, comme la richesse naturelle de chaque région, le climat ou bien les influences subies par chaque région par d’autres peuples et d’autres traditions.

Les Crétois sont réputés pour leur régime méditerranéen sain.

Les Grecs apprécient généralement de manger différents petits plats tels que des mezzés avec différents composants, par exemple du Tzatzíki, du calamar grillé, de la feta, des gemista (légumes fourrés, du mot grec "gemizo", remplir), des dolmades (riz, pignons et raisins enroulés dans une feuille de vigne), des olives ou du fromage. Parmi le dessert, on trouve le galaktoboúreko ou le baklava. Pour les boissons, les plus populaires sont l'ouzo, le metaxa ainsi que tout une variété de vins dont le retsina. L'huile d'olive est ajoutée à presque tous les plats. Trop d'élaboration dans la cuisine est généralement considéré comme allant à l'encontre de l'esprit de la cuisine grecque.

Sport[modifier | modifier le code]

Cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de 2004 à Athènes.

Les Jeux panhelléniques, dont les Jeux olympiques, sont originaires de Grèce et centrés alors autour d'épreuves telles que la boxe, la lutte, la course de chars, le saut en longueur, le lancer du javelot et le lancer du disque.

Les premiers Jeux olympiques modernes eurent lieu à Athènes en 1896. En les accueillant de nouveau en 2004, Athènes devint alors la quatrième ville après Paris, Londres et Los Angeles à organiser deux fois les Jeux olympiques d'été. La Grèce a participé à l'ensemble des Jeux olympiques d'été ainsi que l'Australie, la France, la Grande-Bretagne et la Suisse.

Le football est un sport populaire en Grèce. L'équipe nationale grecque remporta l'Euro 2004 contre toute attente, en battant en finale le pays hôte: le Portugal. Parmi les clubs, on trouve l'AEK Athènes, l'Olympiakos, le Panathinaïkos et le PAOK Salonique.

Le basket-ball bénéficie également d'une forte popularité. L’équipe nationale, emmenée par Níkos Gális, a remporté le Championnat d'Europe de basket-ball masculin en 1987 à Athènes, contre l'Union soviétique. Elle a à nouveau remporté le trophée en 2005, à Belgrade, face à l'Allemagne. Les clubs grecs comptent parmi les meilleurs de l'Euroligue: le Panathinaïkos a été six fois champion d'Europe (1996, 2000, 2002, 2007, 2009 et 2011) ; l'Olympiakos a remporté le Championnat européen en 1997 et 2012. Le PAOK Salonique a remporté la Coupe des coupes en 1991 ainsi que la Coupe Korac en 1994.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après Ambassade de Grèce en France

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Article générique