Culture de Sredny Stog

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Culture de Sredny Stog (ainsi dénommé d'après le village de Seredny Stih en Ukraine, où elle fut localisée en premier, Sredny Stog étant sa désignation traditionnelle en russe) remonte à la période comprise entre 4500 et 3500 av. J.-C. Elle était située précisément au nord de la Mer d'Azov entre le Dniepr et le fleuve Don. L'un des sites les plus célèbres associé à cette culture est Dereivka, situé sur la rive droite de l'Omelnik, un affluent du Dniepr et constitue le site le plus impressionnant de la culture de Sredny Stog, s'étendant sur une superficie d'environ 2000 m2.

Il semble qu'elle ait été en contact avec la culture agricole de Cucuteni-Trypillia à l'ouest et qu'elle ait été contemporaine de la culture de Khvalynsk. Yuri Rassamakin suggère qu'elle devrait être considérée comme terme géographique avec au moins quatre éléments culturels distincts. L'expert le plus éminent de cette culture, Dmytro Telegin, a divisé la culture de Sredny Stog en deux phases distinctes. C'est la culture Yamna qui lui succéda.

Les sépultures consistaient en une fosse au niveau du sol, non encore recouverte d'un tumulus (kourgane). Les morts étaient placés sur le dos avec les jambes repliées. On utilisait de l'ocre. La phase II de la culture connaissait aussi les poteries à céramique cordée, dont elle pourrait être à l'origine, et des haches de guerre en pierre du type associé avec les cultures indo-européennes en expansion vers l'ouest.

On a cru y déceler des indices anciens de domestication du cheval (en phase II, vers 4000-3500 avant J.-C.) avec les vestiges mis au jour à Dereivka (4000 av. J.-Chr.)[1] qui semblent être des appuie-joues (lanières de cuir qui entourent le museau du cheval et reliée au mors).. Mais une datation au spectromètre de masse couplé à un accélérateur de particules a montré que les os d'un étalon dont les dents portaient des traces de mors dataient en réalité de l’âge du fer scythique[2],[3].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. David W. Anthony, Bridling horse power, 2003, 72-75.
  2. Botai and horse domestication
  3. Dereivka (Ukraine); DAVID w. ANTHONY & DORCAS R. BROWN, The origins of horseback riding. Antiquity 65, 1991, 22-38