Cugy (Fribourg)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cugy.
Cugy
Blason de Cugy
Héraldique
L'église de Cugy
L'église de Cugy
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Fribourg
District Broye[1]
Syndic / Maire /
Président de commune
Nadia Savary
NPA 1482
N° OFS 2011
Démographie
Population 1 501 hab. (31 décembre 2012)
Densité 152 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 48′ 53″ N 6° 53′ 27″ E / 46.814722, 6.89083 ()46° 48′ 53″ Nord 6° 53′ 27″ Est / 46.814722, 6.89083 ()  
Altitude 545 m (min. : 499 m) (max. : 617 m)
Superficie 986 ha = 9,86 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Fribourg

Voir sur la carte administrative du Canton de Fribourg
City locator 14.svg
Cugy

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Cugy

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Cugy
Sources
Référence population suisse[2]
Référence superficie suisse[3]

Cugy (Kudji Écoutez en patois fribourgeois[4]) est une commune suisse du canton de Fribourg, située dans le district de la Broye.

Géographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Cugy mesure 9,86 km2[3]. 10,3 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 70,1 % à des surfaces agricoles, 19,5 % à des surfaces boisées et 0,1 % à des surfaces improductives[3].

Cugy est limitrophe des communes de Bussy, Fétigny, Les Montets et Payerne. Vesin est une localité de la commune.

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Cugy possède 1 501 habitants en 2012[2]. Sa densité de population atteint 152,2 hab./km².

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Cugy entre 1850 et 2008[5] :

Histoire[modifier | modifier le code]

D'après certains historiens, le nom de Cugy dériverait d'un mot celtique "Cwigin" ou "Curgin" qui désigne un habitant de la forêt. D'autres, au contraire, admettent que Cugy, à l'époque romaine, a accueilli un certain "Cupidius", gentilice, petit noble romain, qui possédait un domaine et une maison; ainsi, le patronyme de "Cupidiacus" serait à l'origine du nom de Cugy. Certainement, Cugy fut habité à l'époque romaine, puisqu'une carte archéologique signale une voie qui passait à l'ouest du village. Cette supposition fut confirmée en 1875, lorsque, en construisant la voie de chemin de fer, on découvrit divers objets ou instruments en fer remontant à cette âge.

C'est sous le deuxième royaume de Bourgogne, en 968, qu'un document mentionne pour la première fois le nom de "Cuzziaco", lors d'un don d'un alleu (propriété) fait par Tiebocus et son avoué Salicus à Eginolfe de Kybourg, évêque de Lausanne. Cette donation sera confirmée par une lettre de l'empereur Henri IV, datée de 1079. Au cours des siècles, le nom de Cugy prend les formes suivantes: "Cubizasca" en 1079, "Cuzei" en 1142, "Cugiez" ou "Cugié" vers 1230.

Au début du XIIe siècle, le fief de Cugy devint possession des seigneurs d'Estavayer dont une branche prendra le nom de seigneurs de "Cuzei".

De 1142 à 1230, le domaine de "Cuzei" appartiendra à l'abbaye cistercienne de Montheron ou de Théla, près de Lausanne. Ces frères religieux viennent donc s'établir à Cugy pour y cultiver la terre. Mais, leur situation se détériore de plus en plus, les moines vendent en 1230 à la maison d'Hauterive "la grange de Cugié" pour 5000 sols lausannois.

Jusqu'au début du XIXe siècle, une paroisse avait également, à côté de sa fonction pastorale, un rôle administratif et la paroisse de Cugy était très étendue comprenant les villages d'Aumont, Granges-de-Vesin et Nuvilly (jusqu'en 1586), de Montet et Frasses (jusqu'en 1663) et de Seiry (jusqu'en 1734); seul Vesin est resté uni à Cugy.

Dès 1329, Conon, coseigneur d'Estavayer, cède à son neveu, Guillaume de Montagny, les droits de souveraineté sur la majorie ou la circonscription de Cugy-Vesin. C'est ainsi que Cugy passa sous la suzeraineté des barons de Montagny. Après l'extinction de cette dynastie, dès 1536, Cugy passera sous l'administration de Fribourg qui l'incorpora au bailliage d'Estavayer. Dès lors, les seigneurs ou baillis exercèrent l'autorité déléguée de Fribourg. Six familles vont se succéder: dans l'ordre chronologique, les Guillaume d'Avenches, les de Glâne, les Bonstetten, les Féguely, les Lanthen-Heid et enfin les Reyff.

Les seigneurs de cette dernière famille possédaient à Cugy deux châteaux qui existent encore: celui de "La Cour" aujourd'hui propriété privée, qui abrita, à la fin du XVIIIe siècle, un collège, sous la direction de son fondateur, le Père Nicolas Lhoste (1767-1849), religieux expulsé de l'abbaye de Bellelay et l'autre "Le Château", vendu en 1851 à la commune de Cugy et qui héberge actuellement l'école primaire.

En 1848, Cugy fut définitivement attaché au district de la Broye.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [xls] « Liste officielle des communes de la Suisse - 01.01.2008 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 15 décembre 2008)
  2. a et b « Population résidente permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2012 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 16 décembre 2013).
  3. a, b et c « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  4. Dictionnaire-Dikchenéro: Français-Patois/Patê-Franché. Société cantonale des patoisans fribourgeois. Fribourg: 2013. p. 129
  5. [xls] « Evolution de la population des communes 1850-2000: Canton de Fribourg », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 20 décembre 2008)

Sur les autres projets Wikimedia :