Cublac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cublac
Image illustrative de l'article Cublac
Blason de Cublac
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Limousin
Département Corrèze
Arrondissement Brive-la-Gaillarde
Canton Larche
Intercommunalité Communauté d'agglomération du bassin de Brive
Maire
Mandat
Jean-Marc Brut
2014-2020
Code postal 19520
Code commune 19066
Démographie
Gentilé Cublacois
Population
municipale
1 722 hab. (2012)
Densité 85 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 08′ 49″ N 1° 18′ 19″ E / 45.1469444444, 1.3052777777845° 08′ 49″ Nord 1° 18′ 19″ Est / 45.1469444444, 1.30527777778  
Altitude 300 m (min. : 88 m) (max. : 326 m)
Superficie 20,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte administrative de Corrèze
City locator 14.svg
Cublac

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte topographique de Corrèze
City locator 14.svg
Cublac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cublac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cublac

Cublac est une commune française située dans le département de la Corrèze et la région Limousin.

Ses habitants sont appelés les Cublacois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située à l'ouest de Brive-la-Gaillarde. Cest une commune limitrophe avec le département de la Dordogne.

La commune est bordée à l'est sur trois kilomètres par la Logne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Cublac
Villac Brignac-la-Plaine
Beauregard-de-Terrasson Cublac Mansac
Terrasson-Lavilledieu

Histoire[modifier | modifier le code]

École Bossuet[modifier | modifier le code]

Suite à la loi de séparation des Églises et de l'État de 1905, le petit séminaire de Brive-la-Gaillarde fut transféré en 1907 à l'école Bossuet de Cublac au lieu-dit Lacabanne[1]. Les préhistoriens Jean Bouyssonie et son frère Amédée y furent professeurs[2]. C'était un établissement d’enseignement secondaire ecclésiastique où les élèves étaient tous internes et rentraient très rarement chez eux. Son isolement et son éloignement de Brive entraînèrent une baisse des effectifs sous un niveau critique en 1932, ce qui motiva son déménagement à Brive dans un nouvel établissement inauguré le 17 septembre 1933[1].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Cublac Blason Coupé, au 1er d'azur à une épée haute d'argent posée en pal, accompagnée de deux croissnts aussi d'argent, au 2nd d'or à l'arbre arraché de sinople.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 réélu en 2008[3] Jean-Marc Brut    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 722 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
976 1 067 990 1 076 1 084 1 086 1 118 1 156 1 188
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 178 1 241 1 214 1 195 1 190 1 178 1 213 1 303 1 278
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 215 1 091 1 130 1 087 1 134 1 035 1 104 1 031 1 026
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 021 1 062 1 132 1 377 1 560 1 515 1 534 1 577 1 718
2012 - - - - - - - -
1 722 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Plusieurs films et séries ont été tournés dans la commune en particulier :

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le lieu-dit de la Rochette a des demeures typiques constituées de pierres rouges.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Bouyssonie (1877-1965) et son frère Amédée, professeurs à l'école Bossuet de Cublac[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Aurélie Verlhac, « Du petit séminaire à l'école Bossuet : Petit historique d’une institution », sur http://www.anciensedmichelet.net,‎ 21 septembre 2006 (consulté le 8 février 2015)
  2. a et b Fanny Defrance-Jublot, « Quand des abbés lèvent le doute sur les néandertaliens », sur Pour la Science,‎ 2007 (consulté le 7 février 2015)
  3. Site de la préfecture, consulté le 20 août 2008
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :