Cubjac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cubjac
L'Auvézère à Cubjac.
L'Auvézère à Cubjac.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Savignac-les-Églises
Intercommunalité Communauté de communes Causses et Rivières en Périgord
Maire
Mandat
Pierre Simon
2014-2020
Code postal 24640
Code commune 24147
Démographie
Gentilé Cubjacois
Population
municipale
710 hab. (2011)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 13′ 17″ N 0° 56′ 17″ E / 45.221419, 0.93806945° 13′ 17″ Nord 0° 56′ 17″ Est / 45.221419, 0.938069  
Altitude Min. 107 m – Max. 253 m
Superficie 20,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de Dordogne
City locator 14.svg
Cubjac

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de Dordogne
City locator 14.svg
Cubjac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cubjac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cubjac

Cubjac est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Paysage au nord de la commune.

Dans le quart nord-est du département de la Dordogne, en Périgord central, la commune de Cubjac est incluse dans l'aire urbaine de Périgueux[1]. Elle est traversée d'est en ouest par l'Auvézère, un des principaux affluents de l'Isle. Juste en aval du bourg de Cubjac, une partie importante des eaux de l'Auvézère s'enfonce en rive droite sous le causse au travers de la perte des Soucis pour réapparaître quatre kilomètres au nord-ouest à Saint-Vincent-sur-l'Isle où elle se déverse dans l'Isle[2]. Le territoire communal s'étend sur 20,62 km2.

L'altitude minimale, 107 mètres, se trouve au sud-ouest, là où l'Auvézère quitte la commune et entre sur celle du Change. L'altitude maximale avec 253 mètres est localisée au sud-est, au niveau d'un château d'eau, en limite de Montagnac-d'Auberoche.

Le bourg principal, établi sur les deux rives de l'Auvézère reliées par un pont, est situé, en distances orthodromiques, 15 kilomètres au sud-ouest d'Excideuil et 17 kilomètres à l'est-nord-est de Périgueux, au croisement des routes départementales 5, 5E7 et 68.

Entre La Boissière-d'Ans et Le Change, le sentier de grande randonnée GR 646 traverse le territoire communal du nord-est au sud-ouest, sur une douzaine de kilomètres.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Cubjac est limitrophe de sept autres communes, dont Blis-et-Born au sud-ouest, sur une soixantaine de mètres, au lieu-dit les Quatre Paroisses. Au nord, le territoire communal de Cubjac est distant de moins de 400 mètres de celui de Mayac.

Communes limitrophes de Cubjac
Saint-Vincent-sur-l'Isle Savignac-les-Églises
Cubjac La Boissière-d'Ans
Le Change,
Blis-et-Born
Montagnac-d'Auberoche Brouchaud

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

(Liste non exhaustive)

Outre le bourg de Cubjac proprement dit, la commune se compose d'autres villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits[3] :

les Baysses des Vignes · le Bost · Bretonnier · Charbonnier · le Château · les Chaves · les Clauds · Clauds des Vaysses · la Combe · Combe Brune · la Côte · le Cros du Renard · les Drouillettes · la Faurie · la Feydelie · Fond Mourau · Fosse Pérel · Grand Bost · le Grand Pey · la Grange · les Granges · la Jarissie · la Jaumarie · Labatut · Laborie · Labrousse · Lafont · Lambaudie · le Maine · la Mazardie · Mombayol · le Moulin de Rozier · la Mouthe · Nauvialle · les Perchandes · le Pic · les Places · la Plaine · Puy ol Faure · les Quatre Paroisses · Rabissou · le Raysse · la Rélégie · le Rès · le Roc · Roc des Vignes · les Roches · Rodas · les Rouverades · la Sudrie · Tarrière · Tréjala · Vieille Vigne · le Vignaud · Villac.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune vient de Cupitius, nom de personnage gallo-roman, suivi du suffixe -acum[4], correspondant au « domaine de Cupitius ».

En occitan, la commune porte le nom de Cujac[5].

Ses habitants sont appelés les Cubjacois[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Représentation du sceau local de Cubjac en 1565 (église de Savignac-les-Églises).

Entre le bourg de Cubjac et le lieu-dit la Côte, le site du roc de la Belle a servi d'abri à l'époque préhistorique[7].

L'église du lieu a été cédée en 1185 par l'abbaye de Moissac à l'abbaye de Chancelade[8].

La première mention écrite connue de Cubjac date du XIIe siècle, sous la forme « Cupzac », suivie au siècle suivant de Cubzacum en 1365 et « Cubzac » en 1382[4].

Jusqu'au XVe siècle, Cubjac faisait partie de la châtellenie d'Auberoche[8]. En 1541, la seigneurie de Cubjac est achetée par le premier président du Parlement de Bordeaux[8].

À la suite d'une crue importante en 1643, le pont de bois en piteux état qui permettait le franchissement de l'Auvézère est détruit. À cette époque, il représente la voie d'accès privilégiée pour joindre d'un côté le Limousin, l'Angoumois et la Saintonge, et de l'autre, le Quercy, l'Auvergne et le Languedoc[9]. Sur ordre du Parlement de Bordeaux, la reconstruction entreprise en 1655 s'avére insuffisamment solide si bien qu'en 1659, des animaux tombent dans l'Auvézère en crue[9]. C'est alors que la reconstruction est confiée à l'architecte Nicolas Rambourg qui, dès 1643, avait indiqué que le nouveau pont devrait être plus long, plus large et plus haut, avec neuf piles[9]. Ce pont dure jusqu'en 1783 quand, à l'occasion d'une nouvelle crue, la moitié en est détruite[9].

De 1790 à 1801, la commune est chef-lieu d'un canton[10]. En l'an II, la commune de Monbayol (111 habitants à l'époque) fusionne avec celle de Cubjac[4],[11].

Le pont est reconstruit au début du XIXe siècle, d'après les plans de Rambourg[7].

Dans les années 1900, Cubjac possédait une halle aujourd'hui disparue, et une usine de fabrication de bijoux fantaisie, donnant sur le barrage de l'Auvézère. Cet imposant bâtiment est encore visible de nos jours.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune de Cubjac est devenue, dès 1790, le chef-lieu du canton de Cubjac qui dépendait du district d'Excideuil. Les districts sont supprimés en 1795, et le canton de Cubjac en 1801. La commune est alors rattachée au canton de Savignac-les-Églises dépendant de l'arrondissement de Périgueux[10]. Dans le cadre de la réforme de 2014 définie par le décret du 21 février 2014, ce canton disparaît aux élections départementales de mars 2015[12]. La commune est alors rattachée au canton Isle-Loue-Auvézère, dont le territoire est partagé entre les arrondissements de Périgueux et de Nontron.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Au 1er janvier 2004, Cubjac intègre dès sa création la communauté de communes Causses et Rivières en Périgord.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 500 et 1 499 habitants au recensement de 2010, quinze conseillers municipaux ont été élus en 2014[13],[14].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie de Cubjac.
Liste des maires successifs[15]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
avant 1881 juin 1882 Odon Maigne[Note 1]    
1882 1886 Élie Gagnerie    
1886 avril 1887 Pierre Lafaye[Note 2]    
avril 1887 mai 1888 Frank (ou Franc) Lagorce   Adjoint faisant fonctions de maire
mai 1888 mai 1896 Frank (ou Franc) Lagorce    
mai 1896 1898 Léo Gargaud[Note 1]    
mars 1898 janvier 1908 Ernest Breuil[Note 1]   Conseiller d'ambassade
janvier 1908 février 1908 Pierre Pouyadou   Adjoint faisant fonctions de maire
février 1908 1910 ou après Pierre Pouyadou    
         
1919 1943 Pierre Lambert[Note 3]    
1943 1944 Dutheil    
1944 septembre 1972 Maurice Lambert[Note 1]   Conseiller général
octobre 1972 mars 1983 Pierre Moïse Valentin    
mars 1983 juin 1995 Marcel Mignot    
juin 1995 décembre 2000 Raymond Gintrac    
décembre 2000 mars 2001 Pierre Simon PCF Adjoint faisant fonctions de maire
mars 2001[16] (réélu en mars 2014[17]) en cours Pierre Simon PCF Retraité de La Poste

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Cubjac relève du tribunal d'instance et du tribunal de grande instance de Périgueux, de la cour d'appel de Bordeaux, de la cour d'assises, du tribunal paritaire des baux ruraux et du tribunal des affaires de Sécurité sociale de la Dordogne, du tribunal pour enfants de Périgueux, du conseil de prud'hommes de Périgueux, du tribunal de commerce de Périgueux, du tribunal administratif de Bordeaux et de la cour administrative d'appel de Bordeaux[18].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, Cubjac comptait 710 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2004, 2009, 2014, etc. pour Cubjac[19]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
851 910 934 1 126 1 085 1 036 1 123 1 347 1 206
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 198 1 139 1 126 1 112 1 155 1 175 1 163 1 147 1 166
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 027 1 084 1 122 950 841 796 759 644 635
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
614 572 594 646 636 643 665 669 711
2011 - - - - - - - -
710 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2004[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Cubjac est organisée en regroupement pédagogique intercommunal (RPI) avec les communes de Blis-et-Born et Le Change[21] au niveau des classes de primaire[22].

Le Change accueille les enfants en petite et moyenne sections de maternelle ; Cubjac s'occupe de la grande section, du cours préparatoire et du cours élémentaire (CE1 et CE2) ; Blis-et-Born gère le cours moyen (CM1 et CM2).

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2009[23], la population active totale de la commune représente 308 personnes, soit 43,3 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (43) a augmenté par rapport à 1999 (32) et le taux de chômage de la population active s'établit à 14 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2010, la commune compte 77 établissements, dont trente au niveau des commerces, transports ou services, seize dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, treize dans la construction, douze dans l'administration publique, l'enseignement, la santé ou l'action sociale, et six dans l'industrie[24].

Entreprises[modifier | modifier le code]

À Bretonnier et Rabissou, de part et d'autre de la route départementale 5, des carrières sont exploitées sur la commune par la « Société départementale des carrières - SDC ». Parmi les entreprises industrielles ayant leur siège social en Dordogne, celle-ci se classe en 46e position en termes de chiffre d'affaires hors taxes en 2013, avec 5 786 k€[25].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame-de-l'Assomption[26], rebâtie au XIXe siècle avec un portail gothique du XIIIe siècle[7].
  • Ancienne église de Monbayol, transformée en bâtiment agricole[7].
  • Castel de Puy-ol-Faure[27].
  • Château de la Borie[28] (ou chartreuse de la Borie), XIXe siècle[29].
  • Chartreuse du Maine, XVIIIe siècle[30].
  • Château du Rozier, dont il reste les vestiges d'une tour[31].
  • Château de la Sudrie, mentionné en 1503[32] (ou château de Cubjac), XVe siècle, ancien fief de la famille Foucauld de Lardimalie, a servi de colonie de vacances[33] à la fin du XXe siècle.
  • Manoir de la Faurie, XVe siècle, avec tour en ruines[34].
  • Pont rebâti au XIXe siècle d'après les plans de 1643 de l'architecte Nicolas Rambourg[7].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Le causse de Cubjac près de la Fosse Pérel.

Toute la zone située au nord de l'Auvézère hormis sa plaine, soit presque deux tiers du territoire communal, fait partie du causse de Cubjac qui est classé comme zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type II, principalement pour sa flore, notamment caractérisée par le chêne pubescent (Quercus pubescens)[35],[36].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Décédé en fonctions.
  2. Démissionnaire.
  3. Pierre Lambert a été limogé par le régime de Vichy.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Insee, zonage en aires urbaines 2010 de Périgueux », Insee (consulté le 2 décembre 2014).
  2. Site équipement Dordogne (glossaire) : voir l'article Perte illustré par deux vues de la résurgence de l'Auvézère. Consulté le 2 décembre 2014.
  3. Cubjac sur Géoportail. Consulté le 2 décembre 2014.
  4. a, b et c Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 128-129.
  5. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 19 février 2014.
  6. « Dordogne > Cubjac (24147) », sur le site habitants.fr de David Malescourt (consulté le 2 décembre 2014).
  7. a, b, c, d et e Pierre Thibaud, L'Auvézère & la Loue, Éditions Fanlac, 2007, (ISBN 978-286577-259-9), p. 152-155.
  8. a, b et c Abbé Farnier, Autour de l'abbaye de Ligueux, tome II, Le livre d'histoire-Lorisse, 2003 (fac-similé de l'édition de 1931), (ISBN 2-84373-342-1), p. 242-245.
  9. a, b, c et d Cubjac le pont et l'âme d'un village authentique, p. 38-39, Le journal du Périgord, n° 180, janvier 2010
  10. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Notice communale de Monbayol sur le site Ldh/EHESS/Cassini, consulté le 2 décembre 2014.
  12. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 2 décembre 2014)
  13. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 2 décembre 2014.
  14. Résultats des élections municipales et communautaires 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 2 décembre 2014.
  15. Documents consultés le 4 décembre 2014 en mairie de Cubjac. Périodes 1881-1910 et 1957-2001 : registres de délibérations communales ; période 1919-1957 : comptes rendus de délibérations communales.
  16. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 17 août 2014.
  17. À Cubjac, Sud Ouest édition Périgueux du 4 avril 2014, p. 18.
  18. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 2 décembre 2014).
  19. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 18 février 2014)
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  21. Carte des RPI de la Dordogne sur le site de l'Académie de Bordeaux, consulté le 4 décembre 2014.
  22. École primaire de Cubjac sur le site de l'Académie de Bordeaux, consulté le 4 décembre 2014.
  23. [PDF] Chiffres-clés - Emploi - Population active - tableaux EMP T2 et EMP T4, p. 5 sur le site de l'Insee, consulté le 2 décembre 2014.
  24. [PDF] Chiffres clés - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1, p. 16 sur le site de l'Insee, consulté le 2 décembre 2014.
  25. Industrie : les 50 premières, Sud Ouest éco du 13 novembre 2014, p. 24.
  26. Abbé Carles, Dictionnaire des paroisses du Périgord, éditions du Roc de Bourzac, Bayac, 2004, (réédition à l'identique de celle de 1884 : Les titulaires et patrons du diocèse de Périgueux et de Sarlat), (ISBN 2-87624-125-0), p. 63.
  27. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 227.
  28. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 43.
  29. Jean-Marie Bélingard, Dominique Audrerie, Emmanuel du Chazaud, préface d'André Chastel, Le Périgord des chartreuses, Pilote 24 édition, Périgueux, mai 2000, (ISBN 2-912347-11-4), p. 119
  30. Jean-Marie Bélingard, Dominique Audrerie, Emmanuel du Chazaud, préface d'André Chastel, Le Périgord des chartreuses, Pilote 24 édition, Périgueux, mai 2000, (ISBN 2-912347-11-4), p. 121
  31. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 249.
  32. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 273.
  33. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 96.
  34. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 108.
  35. [PDF] Causse de Cubjac sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 2 décembre 2014.
  36. Carte du causse de Cubjac sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 2 décembre 2014.
  37. Guy Penaud, Dictionnaire biographique du Périgord, p. 851, éditions Fanlac, 1999, (ISBN 2-86577-214-4)