Cube Soma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Soma.
Cube Soma
casse-tête
Soma-cube-assembled.jpg
Le cube assemblé.
Auteur Piet Hein
Date de 1re édition année 1930
Durée annoncée variable
habileté
physique

 Non
 réflexion
décision

 Oui
générateur
de hasard

 Non
info. compl.
et parfaite

Nsp
Soma-cube-disassembled.jpg
Les différentes pièces à assembler pour reconstituer le cube.

Le cube Soma est un casse-tête mécanique inventé dans les années 1930 par le poète et scientifique danois Piet Hein.

Principe[modifier | modifier le code]

Le casse-tête est constitué de sept pièces différentes, chacune formée d'un certain nombre de cubes unitaires. Le but du jeu est d'assembler ces pièces de manière à former un cube de trois unités de côté. Les pièces peuvent aussi être combinées en une grande variété d'autres motifs.

Ce puzzle est souvent considéré comme l'équivalent en trois dimensions des polyominos.

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon la légende rapportée en 1958 par Martin Gardner[1], ce casse-tête aurait été inventé par Hein en 1936, pendant un cours de mécanique quantique donné par Werner Heisenberg. Néanmoins, Ole Poul Pedersen a trouvé en 2003[2] un brevet danois déposé par Hein dès le 2 décembre 1933[3], suivi par un brevet britannique déposé le 20 mars 1934[4], soit plusieurs années avant la date avancée pour le cours d'Heisenberg[5].

Le nom, Soma, est tiré du roman d'Aldous Huxley, Le Meilleur des mondes.[réf. nécessaire] Ce roman décrit une société du futur dans laquelle le Soma est une drogue addictive, grâce à laquelle chaque élément de la société est heureux et ne revendique rien.

Détail des sept pièces du cube[modifier | modifier le code]

Les éléments du cube Soma sont formés de toutes les combinaisons possibles de quatre cubes unitaires ou moins, à l'exception des formes convexes (i.e., les cuboïdes 1×1×1, 1×1×2, 1×1×3, 1×1×4 et 1×2×2). Il reste donc seulement un tricube (pièce composée de 3 cubes unitaires) et six tétracubes (pièces composées de 4 cubes unitaires), deux d'entre eux formant une paire d'énantiomères.

Solutions[modifier | modifier le code]

Une des façons possibles d'assemblage du cube Soma.

Le cube Soma a été étudié en détail par Martin Gardner et John Horton Conway. Le livre Winning Ways for your Mathematical Plays contient une analyse du problème. Il y a 240 solutions distinctes pour reconstituer le cube. Ces solutions peuvent être facilement générées par un ordinateur à l'aide d'un algorithme récursif comme celui de retour sur trace.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Martin Gardner, « Mathematical Games : A Game in Which Standard Pieces Composed of Cubes are Assembled into Larger Forms », Scientific American, no 199,‎ septembre 1958, p. 182–192.
  2. (en) Thorleif Bundgaard, « SOMA News: The birth of SOMA ? », sur Thorleif's SOMA page, 10 mars 2003.
  3. (da) « Sammenlægnings- eller Puslespil med ikke- kasseformede Klodser », brevet danois no 52215, déposé le 2 décembre 1933, protégé le 15 septembre 1936, publié le 28 septembre 1936 ; reproduit sur Espacenet, Office européen des brevets.
  4. (en) « Toy Building or Puzzle Blocks », brevet britannique no 420,349, déposé le 20 mars 1934, publié le 29 novembre 1934 ; reproduit sur Espacenet, Office européen des brevets.
  5. Jean-Paul Delahaye, « Les 27 petits cubes de Piet Hein », Pour la Science, no 382,‎ août 2009, p. 80 (résumé).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]