Cry Havoc (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cry Havoc.

Cry Havoc

alt=Description de l'image Cast and title from Cry Havoc trailer.jpg.
Titre original Cry “Havoc”
Réalisation Richard Thorpe
Scénario Paul Osborn
Allan R. Kenward
Acteurs principaux
Sociétés de production MGM
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Film de guerre
Sortie 1943
Durée 97 min (1h37)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Cry Havoc (typographié Cry “Havoc”) est un film dramatique américain réalisé par Richard Thorpe, adapté d'une pièce d'Allan Kenward[1] et sorti en 1943.

Le titre provient d'une célèbre réplique du Jules César de Shakespeare : « Cry “Havoc!”, and let slip the dogs of war. »[2] La distribution est principalement féminine, avec, dans les rôles principaux Margaret Sullavan, Ann Sothern, Joan Blondell et Fay Bainter.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film raconte l'histoire d'un groupe d'infirmières de l'armée basées à Bataan pendant la Seconde Guerre mondiale. Au début du film, l'infirmière en chef, le lieutenant Mary Smith (Margaret Sullavan) supplie sa supérieure, le capitaine Alice Marsh (Fay Bainter) d'obtenir plus d'infirmières afin de soulager la charge de travail excessive, mais à la place d'infirmières professionnelles, on lui envoie un groupe de civiles venues de formations diverses. Elles sont inexpérimentées et n'ont pas la formation requise, et ont du mal à s'installer. Pat Conlin (Ann Sothern) se rebelle contre le caractère autoritaire du lieutenant Smith. Elles rencontrent aussi un officier de sexe masculin, le lieutenant Holt (Allan Byron), et Pat n'est pas insensible à son charme, ce qui conduit le lieutenant Smith à être jalouse, celle-ci refusant d'expliquer pourquoi elle se sent offensée par l'attitude de Pat envers lui. Pendant un raid aérien, l'une des volontaires, Sue West (Dorothy Morris), est séparée du groupe, et certaines femmes, dont sa sœur Andra (Heather Angel) vont à sa recherche. Trois jours plus tard, elle est retrouvée vivante, ayant été piégée dans une hutte, retenue avec les corps de plusieurs soldats qui furent tués durant l'attaque.

Les privations ont rapproché les femmes, qui discutent de leurs espoirs pour l'avenir. Grace (Joan Blondell), ex artiste, danse pour le groupe, pour briser la tension. Sue reste choquée après cette épreuve jusqu'à une nouvelle attaque de l'hôpital. Grace est blessée, et dans une attaque ultérieure, Connie (Ella Raines) est tuée. Une occasion se présente pour toutes ces femmes de quitter l'île, mais après une discussion collective, elles décident de rester et d'aider du mieux qu'elles peuvent. Elles apprennent que le Lieutenant Holt a été tué. Pat et le lieutenant Smith sont toutes deux choquées. Peu après, le lieutenant Smith attrape la malaria et dans son délire, révèle qu'elle fut mariée au lieutenant Holt, et qu'ils avaient gardé leur mariage secret à cause d'un règlement militaire empêchant les couples mariés de servir ensemble. Le film s'achève avec les forces armées japonaises qui encerclent l'hôpital, et les infirmières contraintes de se rendre.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Le film fut considéré comme réaliste, Bataan faisant souvent la une de l'actualité à l'époque, et s'est avéré être rentable. Le scénariste, John Douglas Eames, a dit que le film était plus théâtral que cinématographique, et il a noté que « certaines des filles semblaient avoir trouvé un institut de beauté à Bataan ». Leonard Maltin remarqua aussi que ses origines théâtrales, mais qu'elles avaient donné au film une « image assez honnête de la guerre ».

Robert Mitchum fait une très courte apparition dans le rôle d'un soldat mourant. Le film marque aussi la dernière apparition à l'écran de Diana Lewis, qui se retira du cinéma après son mariage avec l'acteur William Powell.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Créée en Californie puis reprise à Broadway sous le titre Proof Through the Night, avec Carol Channing dans l'un des rôles principaux, la pièce ne connut pas le succès et cessa après plusieurs représentations.
  2. « Et l'esprit de César [...] ira dans ces contrées et, d'une voix souveraine, criera : « Pas de quartier ! » et déchaînera les chiens de la guerre, de telle sorte qu'enfin cet acte hideux exhalera partout, au-dessus de la terre, l'odeur des cadavres, implorant la sépulture ! » - Antoine (III,1).