Crosse d'appontage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Détail de la crosse d'appontage d'un E-1B Tracer

La crosse d'appontage est un système installé sur les avions embarqués à bord de porte-avions. Il s'agit d'une sorte de crochet fixé sous la partie arrière de l'avion, destiné à accrocher un brin d'arrêt lors de l'appontage pour permettre un arrêt sur une très courte distance.

Description[modifier | modifier le code]

Premier appontage sur le USS Pennsylvania

La crosse d'appontage est une barre solide en métal avec une extrémité en forme de crochet et souvent de section aplatie.

Le pilote peut replier la crosse d'appontage en vol (pour réduire la traînée aérodynamique) ou la descendre avant l'appontage.

L'atterrissage sur le pont d'un porte-avion est appelé appontage et se réalise sur une très courte distance par rapport à la distance normalement nécessaire à l'appareil pour atterrir sur une piste terrestre. En général, cet appontage se déroule sur l'arrière du porte-avions sur une piste de longueur réduite et avec une orientation décalée par rapport à l'axe du porte-avions (afin qu'un avion qui manque son appontage ne vienne pas heurter les appareils ou le personnel présents sur le pont) Un certain nombre (généralement quatre) de câbles d'arrêt très résistants sont tendus en travers de la zone d'appontage. Quand l'avion apponte correctement, la crosse d'appontage dépliée vers le bas accroche un de ces câbles. L'énergie cinétique de l'avion est transmise à des moteurs d'appontage auxquels sont reliés les câbles qui arrêtent l'avion sur quelques mètres. Les câbles et la crosse doivent être très résistants en raison de l'énorme traction exercée. L'arrêt doit également se faire sur quelques mètres avec une certaine inertie de façon à pouvoir être supporté par l'équipage de l'avion et les divers équipements.

L'appontage est une technique très délicate, car le pilote doit veiller à ce que le train d'atterrissage de l'avion ne se prenne pas dans les câbles d'arrêt avant la crosse d'appontage. Il doit aussi surveiller sa vitesse : trop rapide elle empêche l'arrêt ou le rend extrêmement brutal ; trop lente, elle fera que si la crosse n'accroche pas un câble, l'avion manquera de vitesse pour redécoller et s'écrasera sur le pont ou dans la mer.

Certains chasseurs basés à terre sont également équipés de crosse d'appontage. En cas d'incident (décollage manqué, panne des freins, explosion de pneu...), la crosse devrait accrocher dans les câbles d'arrêt tendus en bout de piste.

(Voir aussi freinage lors d'un appontage) La distance entre le train d’atterrissage principal et la crosse d'appontage est la suivante pour les avions de l'aéronavale américaine contemporaine[1] :

Origine[modifier | modifier le code]

Inventée par Hugh Robinson, la crosse d'appontage fut testée la première fois par Eugene Ely lorsque, le , il fit atterrir son avion sur le croiseur USS Pennsylvania.

Images[modifier | modifier le code]

Crosses d'appontage[modifier | modifier le code]

Appontages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF](en) F-35 Joint Strike Fighter Concurrency Quick Look Review 29 Novembre 2011, Département de la Défense des États-Unis,‎ 29 novembre 2011 (lire en ligne), A-9

Références externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :