Cromwell (char)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tank, Cruiser, Mk VIII, Cromwell (A27M)
Cromwell avec canon factice
Cromwell avec canon factice
Caractéristiques générales
Équipage 5 (chef de char, canonnier, chargeur, pilote, copilote)
Longueur 6,35 m
Largeur 2,91 m
Hauteur 2,83 m
Masse au combat 28 tonnes
Blindage et armement
Blindage 8-76 mm
Armement principal canon Ordnance QF 75 mm
Armement secondaire 2 mitrailleuses Besa 7.92
Mobilité
Moteur Rolls-Royce Meteor V12 (essence)
Puissance 600 ch
Suspension suspension Christie améliorée
Vitesse sur route 64 km/h (bridé à 51 km/h)
Puissance massique 21,4 ch/t
Autonomie 280 km
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cromwell.

Le Cromwell (A-27) est un char de combat britannique entré en service à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ses premières versions portent le nom de Centaur et s'en distinguent essentiellement par un moteur moins performant.

Le Cromwell fut un des chars Cruiser les plus réussis ; c'est aussi le premier blindé britannique à posséder à la fois un canon double-fonction, une vitesse élevée et un blindage correct. Il fut le plus utilisé à la fin de la guerre, remplaçant même le Sherman M4 dans certaines unités. Il servit de base au char Comet, une autre réussite.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Cromwell fut conçu pour remplacer le char Crusader, qui devenait obsolète. Fin 1940, l'État-major britannique publia ses spécifications à ce sujet et la Birmingham Railway Carriage and Wagon Company lui proposa son projet au début de 1941[1].

En raison de la production hâtive et du manque de bons éléments, le premier char accepté, le Cavalier, s'avéra inapte au combat. Un des problèmes majeurs était que son moteur américain Liberty, construit sous licence par Nuffield Organisation, était de puissance insuffisante.

Un nouveau moteur, le Meteor, fut alors développé sur la base du Rolls-Royce Merlin, un moteur d'avion utilisé par exemple pour le Spitfire. Le Meteor développait 600 ch, soit environ 50 % de puissance de plus que le Liberty. Comme Rolls-Royce, fabricant du Merlin, travaillait déjà à plein temps pour l'aviation, la fabrication du Meteor fut confiée à la Rover Car Company. Un nouveau char, l‘A27 Mk VIII, fut alors développé spécifiquement pour en tirer profit.

Il fallut un temps considérable à Rover pour préparer ses chaînes de montage pour le moteur Meteor, raison pour laquelle les premiers A27 furent équipés du vieux moteur Liberty, sous le nom d‘A27L Centaur. Ce ne fut que quelques mois plus tard, en janvier 1943, que les Meteors furent disponibles et que l‘A27M Cromwell entra en production.

La production totale de l'A27 fut de 4 016 chars de combats, soit 950 Centaurs et 3 066 Cromwells. En outre, 375 châssis de Centaur furent construits pour être équipés d'une tourelle de canon antiaérien ; seuls 95 le furent effectivement.

Un Cromwell quitte Gold Beach à la tête d'une colonne de blindés de la 7e division blindée britannique, 7 juin 1944.

Le Cromwell devait encore être modifié avant d'entrer en service, en particulier en remplaçant le canon Ordnance QF 6 pounder du Centaur par l'Ordnance QF 75 mm (une variante du QF 6 livres conçue pour tirer des obus américains M3 75 mm), et il ne connut son baptême du feu qu'en juin 1944, pour le débarquement de Normandie (Gold Beach, 7e division blindée). Les équipages lui firent un accueil mitigé : il était plus rapide et plus bas que le Sherman M4 mais son blindage, d'épaisseur équivalente, était plus carré et donc moins efficace. Le canon de 75 pouvait tirer les obus à haut pouvoir explosif qui avaient tant manqué aux chars britanniques au début de la guerre mais il était moins efficace contre les panzers que le QF 6 livres ou le canon Ordnance QF 17 pounder anti-char qui équipait le Sherman Firefly.

Le Centaur fut surtout utilisé pour l'entraînement ; seuls les modèles spécialisés furent envoyés sur le champ de bataille. Le Centaur CS (Close Support, soutien rapproché), muni d'un obusier de 95 mm, fit partie du Groupe de Soutien Blindé des Royal Marines pour le Jour J. Certains furent aussi utilisés comme base pour des véhicules du génie, comme des bulldozers blindés.

Le Sherman M4 resta le char le plus commun dans les armes blindées du Commonwealth. Le Cromwell équipa complètement une seule division, la 7e division blindée. Il fut aussi utilisé comme tank principal des bataillons de reconnaissance des autres divisions blindées britannique, du fait de sa grande vitesse. Il fut ensuite remplacé par le Comet, un modèle nettement amélioré par l'adoption du canon 77 mm HV (76,2 mm), dérivé du QF 17 livres.

Après la guerre, le Cromwell resta en service dans l'armée britannique. Il fut aussi utilisé en Finlande (Charioteer).

Performances[modifier | modifier le code]

Le Cromwell fut le blindé britannique le plus rapide de la Seconde Guerre mondiale, avec une vitesse (non bridée) de 64 km/h. Cette vitesse était cependant trop grande pour la suspension Christie et le moteur fut bridé pour la limiter à 51 km/h, ce qui était encore rapide pour l'époque. Grâce à la suspension Christie, il était agile sur le champ de bataille.

Son canon double-fonction tirait les mêmes obus que le 75 mm américain et avait donc les mêmes capacités en haut pouvoir explosif et anti-blindage que celui du Sherman M4. Son blindage variait de 8 mm à 76 mm, l'épaisseur maximale étant plus tard portée à 102 mm grâce à des plaques supplémentaires soudées. Ce blindage était comparable à celui du Sherman, bien que le Cromwell n'eut pas ses plaques déflectrices inclinées.

Les équipages des Cromwell dans le Nord-Ouest de l'Europe en firent bon usage, utilisant sa vitesse, sa maniabilité et se fiabilité pour attaquer de flancs les chars allemands plus lourds et plus lents, même si ceux-ci disposaient encore d'un blindage très supérieur. Les chars britanniques allaient connaître un nouveau développement, le Comet, avant de prendre le meilleur dans le domaine avec le Centurion.

Modèles[modifier | modifier le code]

Cromwell tank hierarchy.png
Centaur I 
Armé du canon QF 6 livres (57 mm), avec 64 coups, il fut seulement utilisé à l'entraînement. — 1 059 exemplaires.[réf. nécessaire]
Centaur IV à Pegasus Bridge.
Centaur II 
Uniquement expérimental, il est identique au précédent, hormis les chenilles plus larges et l'absence de canon.
Centaur III 
Il est armé du canon Ordnance QF 75 mm. En 1943, la plupart des Centaur I furent transformés en Centaur III. — 233 exemplaires.
Centaur IV 
Armée d'un obusier de 95 mm (avec 51 coups), c'est la seule version du Centaur utilisée au combat, avec le Groupe de Soutien blindé des Royal Marines. Ils furent équipés pour pouvoir débarquer en Normandie : leurs ouvertures furent rendues étanches et leurs canons protégés. — 114 exemplaires[2].
Centaur, AA Mk I 
AA pour Anti-Aircraft : Ce modèle avait une tourelle anti-aérienne de Crusader III avec 2 canons Polsten de 20 mm. Il fut déployé en Normandie, puis retiré comme inutile, du fait de la supériorité aérienne alliée. — 95 exemplaires.[citation nécessaire]
Centaur, AA Mk II 
Même chose : tourelle anti-aérienne de char Crusader avec 2 canons Polsten de 20 mm.

Cromwell I 
C'est un Centaur I équipé du moteur Rolls-Royce Meteor. — Seulement 357 exemplaires[réf. nécessaire], en raison du passage du canon de 6 livres (57 mm) au canon de 75 mm.
Cromwell I
Cromwell II 
Identique au précédent, avec des chenilles plus larges et une mitrailleuse en moins pour gagner de la place. — Aucun exemplaire produit.
Cromwell III 
Centaur I rééquipé avec le moteur Meteor. — Seulement ~ 200 exemplaires[citation nécessaire], du fait du manque de Centaurs I.
Cromwell IV 
Centaur III rééquipé avec le moteur Meteor. — Ce fut le modèle le plus produit : 1 935 exemplaires.
Cromwell IVw 
"w" pour welded, soudé : la caisse était entièrement soudée (au lieu d'être rivetée).
Cromwell Vw 
Construit dès l'origine avec le canon de 75 mm, il avait une caisse soudée.
Cromwell VI 
Armée d'un obusier de 95 mm. — 341 exemplaires.[citation nécessaire]
Cromwell VII 
Cromwell IV et V rééquipés avec un blindage supplémentaire, des chenilles plus larges et une nouvelle boîte de vitesse. Ils intervinrent très tard et prirent à peine part aux combats. — Environ 1 500 exemplaires.
Cromwell VIIw 
Cromwell Vw rééquipé comme le Cromwell VII.
Cromwell VIII 
Cromwell VI rééquipé comme le Cromwell VII.

Véhicules basés sur le même châssis[modifier | modifier le code]

Centaur Dozer
Challenger (A30) 
Ce char était un Cromwell au châssis rallongé pour porter le canon anti-char Ordnance QF 17 pounder dans une nouvelle tourelle.
SP 17pdr, A30 (Avenger) 
Version du Challenger à tourelle ouverte.
Centaur Dozer 
Centaur à tourelle supprimée avec une simple lame à l'avant. C'est un des Hobart's Funnies. — 250 exemplaires.
Centaur OP 
OP pour Observation Post : Centaur avec un canon factice et des radios supplémentaires.
Centaur Kangaroo 
Centaur à tourelle supprimée pour être utilisé comme transport de personnel. — Quelques exemplaires.
Centaur ARV 
Véhicule d'assistance blindé : Centaur à tourelle remplacée par un treuil (et parfois une grue).
Cromwell Command/Observation Post 
Cromwell IV, VI ou VIII avec un canon factice et des radios supplémentaires.
FV 4101 Charioteer 
Chasseur de chars conçu dans les années 1950 à partir d'un châssis de Cromwell et d'une tourelle possédant un canon Ordnance QF 20 livres. — 200 exemplaires.

Exemplaires existants[modifier | modifier le code]

Royaume-Uni :

  • Musée des blindés de Bovington, dans le Dorset : Un Cromwell IV en bon état exposé en intérieur.
  • Forêt de Thetford, dans le Norfolk : Un Cromwell IV en extérieur et accès libre sur l'A1065, trois km au nord de Mundford. De janvier à mai 1944, cette zone fut occupée par la 7e division blindée britannique (Rats du désert) avant leur embarquement pour la Normandie. Ce char fait partie d'un monument élevé en 1998 à la mémoire de la Division. Il est en bon état, réparé et repeint aux couleurs du char "Little Audrey" du Régiment Royal de tanks.

Australie :

  • The Royal Australian Armoured Corps Army Tank Museum, Puckapunyal, dans l'État de Victoria. Un Cromwell I a été envoyé en Australie pour le programme de char Cruiser australien Sentinel, mais à son arrivée le programme avait abandonné (juillet 1943). Repeint aux couleurs australiennes, il est exposé sous un abri.

Israël :

Pays-Bas :

  • Liberty Park à Overloon (Boxmeer, dans le Brabant-Septentrional) : Un Cromwell IV demeuré sur le champ de bataille après l'Opération Aintree (Bataille d'Overloon d'octobre 1944, où la Onzième division blindée britannique fut engagée). Il est exposé dans le Musée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Crawford, Steve. Tanks of World War II, pg. 46
  2. Leland Ness, Jane's World War Two Tanks and Fighting Vehicles, p. 22

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :