Croix de Jérusalem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Croix de Jérusalem

Image du caractère
Unicode
Code U+2629
Nom CROIX DE JÉRUSALEM
Bloc Symboles divers
(U+2600 à U+26FF)
Tracé
Symétrie multi-axiale (4)
Trait rectiligne
Croix de Jérusalem

La croix de Terre Sainte ou croix de Jérusalem (☩, unicode U+2629) est un très ancien emblème des chrétiens d'Orient, formé d’une croix à quatre branches égales, et dont chaque branche se termine par une béquille (ou un tau). On l’appelle aussi croix à béquilles. C'est le symbole de la Custodie franciscaine de Terre sainte.

Dans sa version dite de Jérusalem, elle est composée d'une grande croix grecque cantonnée de 4 petites croix, également grecques, symbole des quatre Évangiles ou des quatre directions vers lesquelles la parole du Christ s'est répandue à partir de Jérusalem.

Selon la tradition, le blason de Jérusalem (d'argent, à la croix potencée d'or, cantonnée de quatre croisettes du même) contrevient volontairement aux règles héraldiques, pour mieux marquer le prestige tout particulier de cette ville. En effet, la science héraldique interdit de superposer deux métaux. Dans ce cas, les croix d'or sont superposées au fond d'argent.

Origine et histoire[modifier | modifier le code]

Armoiries du royaume de Jérusalem

Il n’existe pas d’informations certaines sur son origine. Le signe, associé au Royaume fondé par les croisés en 1099, figure en réalité sur des monnaies, des sceaux et des drapeaux qui n’ont rien à voir avec le monde des Croisades. Il est en revanche exact que la Croix de Jérusalem acquiert, avec les Croisades, à côté de la signification spirituelle, une signification politique et d’identité territoriale.

Il est probable que la Croix de Jérusalem est l’évolution d’une croix grecque avec des petits points à la place des petites croix grecques utilisées par les toutes premières communautés chrétiennes du Moyen-Orient à l’époque romaine, soit mille ans avant les Croisades. Bien des signes retrouvés dans différentes localités de la Terre Sainte renvoient à la Croix de Jérusalem, y compris sur un certain nombre de mosaïques où elle apparaît dans une forme parfaitement identique à sa représentation actuelle. C’est ce lien qui est à la base de l’adoption du symbole par des franciscains de Terre Sainte.

Son origine remonte peut-être aux Phéniciens, sous la forme d'une croix blanche (parfois verte) à huit points. On disait qu'elle représentait les huit béatitudes du Christ.

Cette croix est sur les armoiries de l'Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem, de familles (Habsbourg, Maison de Savoie), dont les aïeuls ont été rois de Jérusalem, de la Géorgie, de Porto Rico, d'Aix-en-Provence et de plusieurs communes italiennes telles que Paesana, Aci Sant'Antonio, Canosa di Puglia[1].

Signification[modifier | modifier le code]

C'est la Passion du Christ et sa seigneurie universelle qui a poussé la Custodie franciscaine à adopter cette Croix. En effet, pour beaucoup[2] le nombre des croix (quatre petites et une grande) symbolise les cinq plaies de Jésus sur la Croix[3], à moins qu'il ne s'agisse des cinq premiers livres de la Bible ou des cinq premières Églises chrétiennes[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (it) Stemma de la custodia di Terra Santa
  2. Notamment le franciscain Franciscus Quaresmius (en) qui a développé la dévotion de ces plaies. Source : Ad SS. DD. N. Alexandrum VII Pont. Opt. Max. Fr. Francisci Quaresmii Laud. Ord. Min. Pia Vota pro anniversaria Passionis Christi solemnitate (1 quarto vol., pp. xx-58, Milan, 1656
  3. Deux trous aux mains, deux aux pieds et le coup de lance du soldat romain sur le côté.

Voir aussi[modifier | modifier le code]