Croix-Rouge (timbre de France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Croix-Rouge.

Le timbre Croix-Rouge est une émission française de bienfaisance, émis en fin d'année depuis 1952 par La Poste au profit de la Croix-Rouge française.

Historique[modifier | modifier le code]

Précurseurs[modifier | modifier le code]

Timbre à surtaxe de septembre 1914.

Les premiers timbres de France à surtaxe sont émis le 18 août 1914, une semaine après un décret du président de la République, Raymond Poincaré, pour aider à financer la Croix-Rouge pendant la guerre qui commence. Ce décret autorise une surtaxe de 5 centimes au profit de la Croix-Rouge sur 600 000 timbres de 10 centimes au type Semeuse camée de 1907. Cette surtaxe est surchargée à l'encre rouge sur le timbre ainsi : « +5c ».

Le 10 septembre 1914, les postes mettent en vente un nouveau tirage de 600 000 timbres sur lesquels la surtaxe est intégrée au dessin par une retouche de Jean-Baptiste Lhomme. En 1915, le timbre est émis en carnets.

10 centimes correspond alors jusqu'en janvier 1917 à l'expédition de la lettre simple et de la carte postale à destination du reste de la France.

Ces deux timbres sont démonétisés en octobre 1918 car un nouveau timbre est émis le 9 août 1918. Ce grand format bicolore représente un navire-hôpital et une infirmière. Dessiné par Louis Dumoulin et gravé par Léon Ruffé, le timbre est imprimé en typographie. Il permet l'affranchissement de la lettre simple et de la carte postale (15 c.) plus une surtaxe de 5 centimes pour la Croix-Rouge.

Ces trois timbres à surtaxe sont démonétisés le 1er avril 1921.

Par la suite, du 24 mars 1939 au 8 juin 1940, est vendu un timbre à surtaxe à l'occasion du 75e anniversaire de la Croix-Rouge. Dessiné par André Spitz et gravé par Antonin Delzers, il représente mademoiselle Gervais, une infirmière de l'hôpital du Mont des Oiseaux, pendant la Première Guerre mondiale.

Pendant l'entre-deux-guerres et la Seconde Guerre mondiale, les postes françaises ont émis plusieurs timbres à surtaxe au profit d'œuvres d'entraide ou de soutien aux veuves et orphelins de guerre, mais aucun pour la Croix-Rouge.

Série annuelle[modifier | modifier le code]

Du 17 décembre 1951 au 10 mai 1952, deux timbres avec surtaxe au profit de la Croix-Rouge sont en vente. Gravés en taille-douce par Jules Piel, ils représentent un enfant royal en prière d'après le Maître de Moulins et un Portrait de Nicole Ricard par Quentin de La Tour.

En juin 1952, un décret du président du Conseil Antoine Pinay accorde à la Croix-Rouge française, en tant qu'auxiliaire des pouvoirs publics, l'exclusivité de la perception des surtaxes postales figurant sur les timbres Croix-Rouge de 1951, mais aussi de la série Personnages célèbres et de l'émission Journée du timbre.

L'émission de décembre 1952 reprend des sculptures du bassin de Diane, dans les jardins du château de Versailles. Ils sont émis en carnet donc les marges publicitaires présentent les actions de la Croix-Rouge. Désormais, chaque année, le timbre est émis en feuille et en carnet à la couverture décorée.

Les sujets illustrant cette émission de fin d'année ont été des œuvres d'art sculptées, des Vierge à l'enfant, des objets issus de l'artisanat régional (santons, soierie de Lyon, faïence de Quimper, etc.). De 1996 à 2001, des dessins plus proches du Noël non chrétien ont été utilisés représentant bonhommes de neige, jouets, Père Noël avant de revenir à des Vierge à l'enfant jusqu'en 2005.

Depuis 2006, les timbres du carnet reproduisent deux dessins d'enfants sélectionnés par un concours.

Émission exceptionnelle[modifier | modifier le code]

Le 14 janvier 2005, La Poste émet une Marianne des Français « Solidarité Asie », de grand format avec surtaxe de 0,20 €. La surtaxe finance une opération de traitement et de distribution d'eau potable à Lhokseumawe, dans la province d'Aceh en Indonésie, à la suite du tremblement de terre du 26 décembre 2004.

Concurrence des timbres de fin d'année[modifier | modifier le code]

Depuis 1998, La Poste émet également chaque année un timbre « Meilleurs vœux » le plus souvent en feuille et en carnet de dix timbres autocollants depuis 2001. Ils sont vendus sans surtaxe au prix de la lettre de moins de 20 grammes, ce qui peut apparaître comme une concurrence au timbre Croix-Rouge.

D'après la Croix-Rouge française, le revenu de ces timbres à surtaxe représente 6 % de son budget en 2005.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]