Crocodile nain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Osteolaemus tetraspis

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Crocodile nain Crocodile à front large

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Reptilia
Sous-classe Archosauromorpha
Clade Crurotarsi
Ordre Crocodilia
Famille Crocodylidae

Genre

Osteolaemus
Cope, 1861

Nom binominal

Osteolaemus tetraspis
Cope, 1861

Synonymes

  • Crocodilus frontatus (Cope, 1861)
  • Halcrosia afzelii Lilljeborg, 1867
  • Halcrosia nigra Gray, 1867
  • Osteolaemus osborni Schmidt, 1919

Statut de conservation UICN

( VU )
VU A2cd : Vulnérable

Statut CITES

Sur l'annexe  I  de la CITES Annexe I , Rév. du 01/07/75

Osteolaemus tetraspis, unique représentant du genre Osteolaemus, est une espèce de crocodiliens de la famille des Crocodylidae[1].

En français cette espèce est appelée Crocodile nain ou Crocodile à front large.

Distribution[modifier | modifier le code]

Distribution

Cette espèce se rencontre au Sénégal, au Mali, en Gambie, en Guinée-Bissau, en Guinée, au Liberia, en Sierra Leone, en Côte d'Ivoire, au Burkina Faso, au Ghana, au Bénin, au Togo, au Nigeria, au Cameroun, au Gabon, en Guinée équatoriale, au Congo-Brazzaville, en Centrafrique, en Ouganda, au Congo-Kinshasa et en Angola[1].

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Reptarium Reptile Database (8 août 2013)[2] :

  • Osteolaemus tetraspis tetraspis Cope, 1861
  • Osteolaemus tetraspis osborni Schmidt, 1919
Crocodile nain

Une nouvelle population a été identifiée en 2010 « dans les réseaux de grottes gabonaises de la région d’Omboué[3] » par l'expédition Abanda 2010[4] conduite par l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et la Fondation Liambissi, en partenariat avec les universités de Rouen et de Floride. Cette expédition « avait découvert, par hasard, une population de crocodiles nains de couleur orange, [les premiers] [...] jamais recensés dans ce type d’habitat cavernicole[3] ». « Les analyses effectuées à partir des prélèvements de 2010 ont montré une divergence génétique significative par rapport aux crocodiles nains échantillonnés sur le territoire gabonais, confirmant l’isolement de la population cavernicole. [...] Les observations ont montré que les crocodiles cavernicoles se nourrissent exclusivement des organismes présents dans les grottes (criquets, chauves-souris), confirmant ainsi leur inféodation complète au milieu souterrain[3] ». Le classement de cette population en tant que sous-espèce est possible mais pas encore certain.

Description[modifier | modifier le code]

Crocodile nain
Crocodile nain

Ce crocodile ne dépasse pas les 2 mètres.

Conservation[modifier | modifier le code]

Les effectifs de l'espèce sont estimés de 25 000 à 100 000 individus. Elle ne semble pas menacée même si dans deux pays, l'espèce a vu ses effectifs très fortement se réduire.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Un crocodile nain (Osteolaemus tetraspis) dans la collection du Musée des enfants d'Indianapolis.
  • Le nom du genre, Osteolaemus, vient du grec osteon (os) et de laimos (gorge), pour évoquer les plaques qui recouvre la nuque et le ventre.
  • Le nom de l'espèce, tetraspis, vient du grec tetra (quatre) et aspis (bouclier), pour évoquer les quatre plaques derrière la nuque.
  • Le nom de la sous-espèce, osborni, commémore le zoologiste américain Henry Fairfield Osborn (1857-1935).

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Cope, 1861 : Recent species of Emydosaurian reptiles represented in the Museum of the Academy. Proceedings of the Academy of Natural Sciences of Philadelphia, vol. 12, p. 549-551 (texte intégral).
  • Schmidt, 1919 : Contributions to the Herpetology of the Belgian Congo based on the Collection of the American Congo Expedition, 1909-1915. Part I: turtles, crocodiles, lizards, and chamaeleons. Bulletin of the American Museum of Natural History, vol. 39, no 2, p. 385-624 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]