Cristoforo Numai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cristoforo Numai
Image illustrative de l'article Cristoforo Numai
Biographie
Naissance à Forlì
Décès
à Ancône (Italie)
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le
pape Léon X
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de S. Matteo in Via Merulana
Cardinal-prêtre de S. Maria d'Aracœli
Évêque de l’Église catholique
Fonctions épiscopales Administrateur apostolique d'Alatri
Administrateur apostolique de Riez

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Cristoforo Numai, dont on trouve le nom orthographié sous de multiples formes : « Numali », « Numajo », « Numalius », « Neumage », (né au XVe siècle à Forlì en Émilie-Romagne - mort le à Ancône, dans les Marches) était un religieux italien du XVIe siècle nommé cardinal par le pape Léon X en 1517, qui fut le confesseur de Louise de Savoie, la mère du roi de France François Ier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cristoforo Numai, né à Forlì au sein d’une riche famille, deuxième des cinq garçons de Francesco Numai et de Cassandra Ercolani — de la famille de Cesare Ercolani, « le vainqueur de Pavie ») — étudia à Bologne chez les Frères mineurs (Franciscains). Puis il se rendit en France où, inscrit à La Sorbonne, il poursuivit ses études et obtint son doctorat.

Ordonné, il fut le confesseur de Louise de Savoie, mère de François Ier, roi de France (et, d'après certaines sources, de la reine Claude de France, épouse de François Ier).

En 1507, Cristoforo Numai fut élu vicaire provincial de l'Ordre des Frères mineurs pour la province de Bologne. Dix ans plus tard, il était élu supérieur général de son ordre lors du chapitre général qui se tint à Rome le , poste qu’il occupa jusqu’en 1518.

Fait cardinal par le pape Léon X lors du consistoire du , il reçut le chapeau rouge avec le titre de cardinal-prêtre de S. Matteo in Merulana le , mais opta le 10 juillet pour celui de l'église Sainte-Marie d'Aracœli. Évêque d’Alatri en 1517 (poste qu'il conservera jusqu'à sa mort), Cristoforo Numai fut nommé évêque d’Isernia le (mais renonça en faveur d’Antonio Numai, son neveu, le ) et de Riez le (mais là encore, il démissionna le ).

Du au , il fut l'un des trente-neuf cardinaux (sur quarante-huit) qui prirent part au conclave qui suivit la mort de Léon X, le fils de Laurent de Médicis, le 1er décembre et élurent le dernier pape non-italien pour quatre siècles et demi (jusqu'à l'élection de Jean-Paul II en 1978) en la personne de l'évêque d'Utrecht le cardinal Adriaan Florenszoon, qui prit le nom d'Adrien VI.

L'année suivante, il participa au conclave réuni à l'automne 1523 pour élire le successeur d'Adrien VI, à l'issue duquel, le , les cardinaux portèrent leur choix sur le fils bâtard de Julien de Médicis, neveu de Laurent le Magnifique, et donc cousin du pape Léon X, le cardinal Jules de Médicis, qui prit le nom de Clément VII.

Maltraité par les troupes de l’empereur Charles Quint lors du sac de Rome en 1527, Cristoforo Numai mourut l'année suivante, à Ancône, le et fut enterré à Rome dans la basilique Sainte-Marie d'Aracœli.