Cretoxyrhina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un Cretoxyrhina et deux Squalicorax encerclant un Claosaurus

Cretoxyrhina mantelli, était un requin qui vivait dans la période du Crétacé (Cénomanien Campanien) dans la mer intérieure occidentale[1] d'Amérique du nord, entre environ 100 millions d'années et 82 millions d'années dans le passé. C. mantelli pouvait grandir jusqu'à 7 mètres de long (probablement le plus grand requin de la Mer intérieure de l'Ouest durant le Crétacé supérieur). Il est connu pour plusieurs fossiles presque complets. Les dents fossiles de C mantelli mesurent plus de 7 cm long[2], courbées, triangulaires et aux bords lisses (contrairement aux dents à bords dentelés trouvées sur les requins plus courants) avec un revêtement en émail épais. Elles étaient coupantes comme des rasoirs. C. mantelli a disparu il y a 82 millions d'années (Campanien inférieur). La majorité de ses fossiles viennent du Kansas (USA). Les restes bien préservés d'un grand spécimen (5 mètres) de Cretoxyrhina mantelli (sont exposés au Sternberg Museum of Natural History à Hays, Kansas.)

Identification et spécimens[modifier | modifier le code]

Ce requin a été pour la première fois identifié par le grand naturaliste suisse, Louis Agassiz en 1843, comme Cretoxyhrina mantelli. Cependant, le spécimen le plus complet a été retrouvé en 1890 par le chasseur de fossiles Charles Hazelius Sternberg. Il a publié ses découvertes en 1907. Charles Sternberg nomma son spécimen Oxyrhina mantelli. Ce spécimen presque complet comprenait la colonne vertébrale et plus de 250 dents. Ce type de conservation exceptionnelle de requins fossiles est rare parce que le squelette d'un requin est fait de cartilage, peu propice à la fossilisation. Ce spécimen représente un requin de 6 mètres de long. Il a été fouillé à partir du ruisseau Hackberry, dans le comté de Gove au Kansas[3]. Plus tard, d'autres spécimens ont été retrouvés. Un a été découvert en 1891 par George Sternberg, et a été transféré au muséum de Munich. Ce spécimen faisait lui aussi 6 mètres de long mais a été détruit durant un bombardement de Munich durant la Seconde Guerre mondiale[3] Au début, ce requin n'avait pas de nom commun (30 synonymes lui ont été assignés). Les paléontologues K. Shimada et M. J. Everhart l'ont nommé Ginsu Shark (en).

Régime alimentaire[modifier | modifier le code]

Il était le plus grand requin de son temps donc un des plus grands prédateurs de ce temps. Il pouvait s'attaquer à une grande variété de proies telles que des espèces de Mosasauridae[4] de Plesiosauroidea[5] de Xiphactinus audax[6] ou de Protostegidae[7]

Apparence physique[modifier | modifier le code]

Les spécimens retrouvés supportent l'idée que le corps du C. mantelli ressemblait vraiment au grand requin blanc[1]. La morphologie de la nageoire caudale de ce requin indique que c'était un nageur actif et rapide.

dents deCretoxyrhina sp. au musée géologique de Copenhague

Lien extérieurs[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Shimada, Kenshu, Cumbaa, S. L., Rooyen, Caudal Fin Skeleton of the LATE CRETACEOUS LAMNIFORM SHARK, CRETOXYRHINA MANTELLI, from the NIOBRARA CHALK OF KANSAS 2006 New Mexico Museum of Natural History [1]
  2. (en) Everhart, Mike Taille des dents de Cretoxyrhina mantelli[2]
  3. a et b (en) A GIANT GINSU SHARK (Cretoxyrhina mantelli Agassiz) From Late CRETACEOUS Chalk of KANSAS [3]
  4. (en) Rothschild, B. M. Sharks eating mosasaurs, dead or alive? [4]2005 Netherlands Journal of Geosciences volume 21 pages=335–340
  5. (en) Everhart, M. J. Bite marks on an elasmosaur (Sauropterygia; Plesiosauria)Cretoxyrhina mantelli[5]
  6. (en) Shimada, Kenshu Paleoecological relationships of the Late Cretaceous lamniform shark, Cretoxyrhina mantelli 1997 Journal of Paleontology [6]
  7. (en) Shimada, Kenshu, Hooks, G. E. SHARK-BITTEN PROTOSTEGID TURTLES 2004 Journal of Paleontology [7]