Crempse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crempse
La Crempse canalisée à Mussidan
La Crempse canalisée à Mussidan
Caractéristiques
Longueur 26,2 km
Bassin 156 km2
Bassin collecteur Dordogne
Débit moyen ?
Régime pluvial
Cours
Source Beauregard-et-Bassac
· Localisation la Cabane
· Altitude vers 170 m
· Coordonnées 44° 59′ 06.7″ N 0° 39′ 08.3″ E / 44.985194, 0.652306 (Source - Crempse)  
Confluence Isle
· Localisation Mussidan
· Altitude vers 42 m
· Coordonnées 45° 02′ 20.1″ N 0° 22′ 03.9″ E / 45.038917, 0.36775 (Confluence - Crempse)  
Géographie
Principaux affluents
· Rive droite Crempsoulie
Pays traversés France
Région Aquitaine
Département Dordogne
Principales villes Mussidan

Sources : Sandre, Géoportail

La Crempse (en occitan Cremsa) est une rivière française du département de la Dordogne, affluent de l'Isle et sous-affluent de la Dordogne.

Géographie[modifier | modifier le code]

La vallée de la Crempse, à Beauregard-et-Bassac, un kilomètre et demi en aval de sa source.

La Crempse prend sa source à près de 170 mètres d'altitude, sur la commune de Beauregard-et-Bassac, un kilomètre à l'est du village de Beauregard, près du lieu-dit la Cabane.

Elle arrose successivement les villages de Pont-Saint-Mamet, Issac et Bourgnac puis traverse la ville de Mussidan où elle rejoint l'Isle en rive gauche vers 42 mètres d'altitude.

À plusieurs reprises, son cours se sépare en deux bras[1].

Sa longueur est de 26,2 km pour un bassin versant de 156 km2[1].

Son nom se retrouve dans celui des communes de Saint-Julien-de-Crempse (dont la partie la plus proche du territoire est pourtant éloignée de trois kilomètres de cette rivière) et de Montagnac-la-Crempse.

Affluents[modifier | modifier le code]

Parmi les seize affluents[2] répertoriés par le Sandre[1], les deux plus longs sont en rive droite, le Roy (8,1 km)[3] qui borde Villamblard, et la Crempsoulie (9,9 km)[4].

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

À l'intérieur du département de la Dordogne, la Crempse arrose neuf communes[1],[5] réparties sur deux cantons, soit d'amont vers l'aval :

Monuments ou sites remarquables à proximité[modifier | modifier le code]

Dominant la vallée de la Crempse, le château de Montréal remonte aux XIIe et XIIIe siècles[6] .

Autres monuments remarquables, dans le village d'Issac, la tour Saint-Jacques date du XVe siècle[7] et la maison Chastenet, avec son pigeonnier, du début du XVIIIe siècle[8].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Rivière la Crempse (P65-0400) sur le site du Sandre, consulté le 3 juin 2013.
  2. Treize affluents directs + trois affluents de deux bras de la Crempse.
  3. Le Roy (P6530590) sur le site du Sandre, consulté le 3 juin 2013.
  4. La Crempsoulie (P6540520) sur le site du Sandre, consulté le 3 juin 2013.
  5. Contrairement à ce qu'écrit le Sandre, la commune de Saint-Front-de-Pradoux n'est pas arrosée par la Crempse puisqu'elle se trouve en rive droite de l'Isle, c'est-à-dire sur la rive opposée au confluent entre la Crempse et l'Isle.
  6. « Château de Montréal », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 3 juin 2013.
  7. « Tour Saint-Jacques », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 3 juin 2013.
  8. « Immeuble dit Maison Chastenet », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 3 juin 2013.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :