Creepypasta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les creepypastas servent généralement à impressionner les internautes.

Le terme de creepypasta désigne une histoire étrange et souvent inquiétante diffusée sur Internet, pouvant se décliner sous plusieurs formats (image, vidéo, fichier son, texte accompagné d'images, de vidéos, de sons, etc.). Ce type d'histoire se rapproche dans son principe de la légende urbaine, dont elle ne diffère que par l'utilisation de contenu multimédia.

Définition[modifier | modifier le code]

Les creepypastas, qui sont rarement vraies de l'aveu même de leurs auteurs, servent à divertir le lecteur avec des histoires effrayantes[1] ; c'est pourquoi un grand nombre de creepypastas ont pour thème des sujets totalement fantaisistes comme des entités mystérieuses, des cartouches hantées de jeux vidéo[2] ou encore des cassettes vidéos maudites contenant un épisode perdu d'un dessin animé (par exemple, les Simpson). Ces histoires sont généralement proches des histoires effrayantes populaires qui circulent tant sur Internet que dans d'autres médias. Certaines de ces histoires sont tellement populaires qu'elles sont devenues plus tard des phénomènes Internet[3]. Un grand nombre de creepypastas est basé sur des éléments similaires ; beaucoup d'entre elles ont pour origine une « image dérangeante ». De même, un grand nombre de creepypastas ont pour thème un objet (jouet, personnage, émission de télévision, jeu vidéo) qui fait partie intégrante des souvenirs d'enfance de l'auteur et des lecteurs visés. Enfin, certaines d'entre elles jouent sur les peurs les plus répandues à l'aide d'une entité personnifiant cette crainte, comme par exemple la peur des clowns (Laughing Jack).

Origines[modifier | modifier le code]

Alors que de nombreux folklores se sont répandus dans nos cultures à travers les siècles, le terme de « légende urbaine » a commencé à apparaître au début de l'année 1968 et se répand alors à travers une série d'ouvrages rédigés par le professeur britannique Jan Harold Brunvand au début des années 1980[3]. Dès lors, ce terme s'associe aux histoires effrayantes, qu'elles soient réelles ou fictives, durant l'époque actuelle. Dès les années 1990, les courriels ont permis un rapide partage de telles histoires[3],[4]. Creepypasta est un mot-valise anglophone (également utilisé en français), formé des termes creepy (effrayant) et copypasta (copy-paste, copier-coller, désignant un texte largement copié et diffusé sur internet), apparu à la seconde moitié des années 2000 grâce à la popularité du site 4chan, désignant des histoires « angoissantes » (creepy) diffusées sur Internet[1] Certains considèrent Slenderman (l'homme fin en français) comme la première vraie creepypasta, bien que des histoires similaires aient existé avant sa création, en juin 2009. Selon le site Paranormal Encyclopédie, « les premiers creepypastas se présentaient généralement sous la forme de textes, parfois accompagnés d'images, mais certains creepypastas plus récents sont accompagnés d'une vidéo ou ne se présentent que sous la forme d'une vidéo[1]. »

Mike Rugnetta, membre du site KnowYourMeme.com, un projet localisé à Manhattan, aux États-Unis traçant et documentant les mèmes Internet explique que creepypasta dérive du terme « copypasta », terme qui décrit des textes copiés-collés sans fin à travers Internet[4]. D'après Google Trends, les recherches de ce terme augmentent de façon exponentielle durant la fin de l'année 2010[4].

Médias[modifier | modifier le code]

Certains médias ont cité le terme de creepypasta. Une page sur TV Tropes concernant ces légendes urbaines a été créée le 3 décembre 2010[3],[5]. Un article du New York Times intitulé Bored at Work? Try Creepypasta, or Web Scares est publié le 12 novembre 2010[4]. Une page fan sur Facebook sur creepypasta obtient 9 277 « j'aime » en date du 28 octobre 2011[3]. Des archives de creepypastas peuvent être retrouvées sur des sites tels que Creepypasta.com, the Creepypasta Wiki, Tumblr, Creepypasta From The Crypt et Microhorror[3]. Des chaînes Youtube ont été créées dans plusieurs langues afin de partager ou raconter des creepypastas.

Le 30 mai 2014, une tentative de meurtre aux États-Unis, dans le Wisconsin, créé le buzz sur internet. Deux jeunes filles de 12 ans ont poignardé une de leurs amies à 19 reprises, ce pour "rendre hommage au Slenderman". Leur mobile peu commun fait éclater le scandale très rapidement. Fort heureusement, la victime réussit à ramper et est retrouvée par un cycliste qui appelle immédiatement les secours. Tandis qu'elle sort de l'hôpital le 7 juin 2014, ses deux agresseuses risquent jusqu'à 65 ans de prison (en effet, l’État du Wisconsin juge les enfants à partir de 10 ans lorsque des faits extrêmement graves leur sont reprochés, comme le meurtre ou la tentative de meurtre). Toutefois, leurs avocats essayent de faire passer l'affaire devant un tribunal pour enfant afin de plaider plus facilement le désordre mental. À cause de cette affaire, les creepypastas ainsi que leurs auteurs ont été largement critiqués, voire parfois insultés, et certains sites dédiés à ces légendes auraient été fermés. D'ailleurs, cet article a subi quelques modifications de la main d'anonyme afin de le censurer (les sections "Creepypastas notables" et "Autres Creepypastas" ont été effacées).

Trollpasta[modifier | modifier le code]

Les Trollpastas sont des versions humoristiques des Creepypastas. Il en existe des milliers et la plupart sont faites pour rendre humoristique ou décrédibiliser les vraies Creepypastas. Certaines sont écrites par les auteurs eux-mêmes. Beaucoup d'entre elles sont très "marrantes" et on oublie le côté terrifiant des Creepypastas.

Fondation SCP[modifier | modifier le code]

Une confusion est souvent faite entre les articles présents sur le site de la Fondation SCP et les creepypastas. Bien que ces articles traitent également d'éléments souvent inquiétants, il en existe aussi un certain nombre dont le sujet est simplement paranormal. De plus, les textes sont rédigés sous la forme de rapport et sont faits pour ressembler aux entrées d'une base de donnée scientifique, non pour inspirer la peur chez le lecteur (bien que certains articles peuvent se révéler angoissants). Cependant, certaines entrées ont pu inspirer des creepypastas.

Creepypastas notables[modifier | modifier le code]

Certaines creepypastas ont obtenu beaucoup plus de succès que d'autres, parfois jusqu'à en devenir des memes internet. En voici une liste non exhaustive :

Bachman Hill : Ville fantôme située dans l'état du Maine qui était sujet à divers évènements paranormaux et surnaturels ainsi que des disparitions et des meurtres mystérieux.

BEN : Une entité qui hanterait une cartouche de jeu vidéo The Legend of Zelda: Majora's Mask.

Candle Cove : Émission de télévision américaine destinée aux enfants, elle comporterait un épisode étrange et effrayant, largement diffusé sur Internet : on y voit une succession de plans étranges avec des cris et des pleurs d'enfants comme fond sonore. Différentes images subliminales sont présentes, notamment un gros plan sur la tête d'un homme masqué qui regarde le spectateur.

Dead Bart : Un épisode perdu de la première saison de la série Les Simpsons. Cet épisode à l'ambiance glauque et malsaine met en scène la mort de Bart. Matt Groening l'aurait réalisé lors d'une période difficile de sa vie.

Eyeless Jack : Une créature portant un masque bleu qui mangerait les organes des personnes pendant leur sommeil.

Hasard.gif : Une image qui provoquerait chance ou malchance, selon la version du gif. Hasard.Malchance est la seule extension encore trouvable sur le net.

Hatebook : Une version de Facebook trouvée sur le deep web qui serait en réalité un réseau de tueurs en série.

Herobrine : Un personnage aux yeux luisants hantant le jeu vidéo Minecraft qui ressemble beaucoup au joueur, presque sa "version démoniaque".

Jeff the Killer : Un adolescent qui aurait subi de graves brûlures au visage après avoir protégé son frère d'autres jeunes garçons. Défiguré, il se serait taillé un sourire sur son visage dans le but d'être moins repoussant, mais aurait été traité de fou par sa famille. Ces évènements l'auraient amené à développer des envies de meurtre jusqu'à devenir un serial-killer. Jeff the Killer est connu sur internet pour représenter l'incarnation du fantasme adolescent de la revanche et avoir engendré des communautés de fans l'adulant et souhaitant devenir comme lui, dénaturant complètement le personnage. De nombreux fan-arts le représentent de manière séduisante et l'assimilent au cliché du "beau gosse ténébreux", bien que son apparence physique originale n'était pas pensée comme cela. De nombreux auteurs considèrent son histoire comme une creepypasta ratée dont le succès serait uniquement dû aux fans.

La musique de Lavanville : La version originale de cette musique, présente sur la version verte, est supposée comprendre des fréquences binaurales, qui sont aussi connues sous le nom de "fréquences manquantes". Elle aurait entraîné le suicide de pas moins de 2000 enfants japonais qui jouaient avec des écouteurs.

Laughing Jack : Un clown qui tue et torture des enfants pour les emmener dans son triste parc d'attraction noir et blanc. Il serait à l'origine apparu dans une boîte à musique dont il ne pouvait sortir que si elle était actionnée pour réaliser le souhait d'un enfant qui se sentait seul d'avoir un ami. Le clown aurait perdu la tête lorsque cet enfant a grandi et l'a oublié, coincé dans sa boîte.

Le Conteur : Une entité mystérieuse pouvant prendre forme humaine et s'invitant dans les soirées pendant lesquelles des histoires effrayantes sont racontées sans que personne ne s'en rende compte. Il disparaîtrait à la fin de ses récits tandis que le sujet de l'histoire qu'il a raconté se manifesterait et tuerait son auditoire.

Le Rake : Une créature vaguement humanoïde dotée de grands yeux ronds et luisants qui est affiliée à plusieurs histoires.

L'expérience russe d'hypnologie : Une expérience sur le sommeil qui aurait été menée par des scientifiques soviétiques. Ils auraient enfermé des détenus volontaires pour l'expérience auxquels on avait promis la liberté dans une chambre hermétique dont l'oxygène aurait été remplacé par un gaz étrange. Les détenus auraient réussi à ne pas dormir pendant des semaines mais auraient perdu l'esprit et se serait infligé d'horribles mutilations pour s'empêcher de s'endormir. Lors du retrait du gaz de la chambre, ils se seraient montrés hystériques et auraient immédiatement exigé son retour, la liberté ne les intéressant plus. Lorsque les scientifiques ont essayé de les sortir, ils se seraient débattus violemment malgré leur état, et seraient morts au moment où le sommeil les a pris.

Mr.Widemouth : Petit animal ressemblant à un Furby, il inciterait les enfants à jouer à des jeux mortels.

Netsiltnod.mp3 : Un fichier mp3 à l'origine douteuse qui plongerait dans le coma quiconque l'écouterait.

Normalpornfornormalpeople.com : Un site web prétendument pornographique et actuellement fermé, où on pouvait trouver des vidéos étranges, inquiétantes, voire glauques à travers le réseau de liens du site. L'une d'entre elles mettait en scène la mort d'une personne.

Pokémon Lost Silver : Un jeu vidéo inspiré de Pokémon Or, téléchargeable sur le web (en format EXE). On y incarne Gold (Surnommé comme ceci par le narrateur, il est en réalité nommé "...") perdu avec des Zarbis livrant des messages comme L, E, A, V, E, et son Héricendre s'appelant HURRY. Il perdra ses bras, se transformera en fantôme et combattra Red de Pokémon Rouge avec un Celebi chromatique coupé en deux. Ce jeux raconte les fins horribles des personnages mourant, remplacés ou recréés.

Polybius : Un jeu d'arcade créé en 1981 qui est supposé être une création du gouvernement qui cause aux joueurs des hallucinations, des cauchemars et des états suicidaires.

Razor Jim : Un barbier fou pouvant raser les gens de près en moins de deux minutes qui s'introduirait la nuit dans les maisons pour tuer les enfants et voler leur foie. Vraisemblablement inspiré de Sweeney Todd.

Slenderman : Entité mystérieuse, à l'origine créée par l'utilisateur Victor Surge sur le site SomethingAwful.com dans le sujet Create Paranormal Images, qui poursuivrait et enlèverait des enfants pour les emmener dans les bois. Selon les versions, ils disparaissent ensuite ou sont empalés sur des arbres. Les premiers clichés sont présentés comme remontant aux années 80, mais son succès mène à la création de nombreux autres, jusqu'à la retouche de gravures anciennes comme Der Ritter ou Das Kind. Une mythologie s'est peu à peu développée autour du personnage, intégrant peu à peu d'autres personnages (comme les proxies, des êtres humains qui auraient été ensorcelés par Slenderman pour exécuter ses basses besognes). Un jeu vidéo a été développé sur lui en 2012, et il est le sujet de quelques séries de vidéo sur YouTube comme Marble Hornets. Sa popularité sur internet mène des internautes à croire en son existence, bien que son origine ait été précisée de nombreuses fois.

Smile.jpg : Une image inquiétante d'un chien portant un sourire qui hanterait les gens qui la regardent. De nombreuses versions existent maintenant sur le net.

Solitude : récit d'un homme habitant seul dans un appartement où d'étranges évènements surviennent de jour en jour, le plongeant petit à petit dans la folie.

Sonic.exe : Un jeu hanté du fameux Sonic the Hedgehog qui lui-même serait un démon. Téléchargeable sur l'ordinateur. Squidward Suicide : Un épisode perdu de Bob l'éponge mettant en scène le suicide de Carlo Tentacule, l'épisode est réputé pour commencer comme un épisode tout à fait normal de Bob l'éponge, la partie étrange de l'épisode commence après le retour d'un concert où Carlo a participé, Carlo fixe le spectateur les yeux saignants pendant 2 longues minutes, pendant ces 2 minutes le réalisateur aurait coupé l'épisode pour rependre sur des photos réelles d'enfants étripés, les plans reprennent ensuite sur Carlo tenant la même position, les sons de fonds sont des cris extrêmement fort, à la fin de l'épisode Carlo finit par dire de sa voix grave "DO IT" (Fait-le) et se tire une balle, le revolver dans la gorge.

Super Mario 64 (Le Tableau Hanté) : Une version hantée du jeu Super Mario 64, où un esprit prend le contrôle et s'amuse avec le joueur.

suicidemouse.avi : Une animation extraite d'un épisode perdu de Mickey Mouse des années 1930. Elle pousserait les gens qui la regardent au suicide.

Ted the Caver : récit d'un jeune homme nommé Ted qui, avec l'aide d'un ami, a trouvé une grotte mystérieuse durant une de leurs explorations.

Zalgo : entité mystérieuse liée à la folie, la mort et à la destruction qui apparaît, de temps en temps, sous la forme d'un visage ensanglanté dépourvu d'yeux dont le sang qui coule des orbites et de la bouche est de couleur rouge ou noir, prononçant une espèce d'incantation à chaque apparition.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Creepypasta », sur Paranormal Encyclopédie (consulté le 4 mars 2013)
  2. « Une creepypasta sur le jeu vidéo Zelda Majora's Mask : l'histoire de Ben », sur SSB4.com (consulté le 29 juin 2014)
  3. a, b, c, d, e et f (en) David Frketic, « Creepypasta »,‎ 2010 (consulté le 4 mars 2013)
  4. a, b, c et d (en) « Bored at Work? Try Creepypasta, or Web Scares », sur New York Times,‎ 12 novembre 2010 (consulté le 4 mars 2013)
  5. (en) « Creepypasta », sur TV Tropes,‎ 3 décembre 2010 (consulté le 4 mars 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]