Creaca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Creaca
Blason de Creaca
Héraldique
L'église St Nicolas de Creaca
L'église St Nicolas de Creaca
Administration
Pays Roumanie Roumanie
Région Transylvanie
Département Sălaj
Maire
Mandat
Ioan Eugen terec PD-L
2008-2012
Code postal 457 090
Indicatif téléphonique international +(40)
Démographie
Population 2 890 hab. (2007)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 11′ 48″ N 23° 14′ 02″ E / 47.19654, 23.23375247° 11′ 48″ Nord 23° 14′ 02″ Est / 47.19654, 23.233752  
Altitude 218 m
Superficie 7 416 ha = 74,16 km2
Divers
Cours d'eau Agrij
Fondation 1385
Localisation
Localisation de Creaca dans le județ de Salaj
Localisation de Creaca dans le județ de Salaj

Géolocalisation sur la carte : Roumanie (administrative)

Voir la carte administrative de Roumanie
City locator 14.svg
Creaca

Géolocalisation sur la carte : Roumanie (relief)

Voir la carte topographique de Roumanie
City locator 14.svg
Creaca
Liens
Site web Site municipal

Creaca (en hongrois Karika) est une commune roumaine du județ de Sălaj, dans la région historique de Transylvanie et dans la région de développement du Nord-ouest.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Creaca est située dans le centre-est du județ, dans la vallée de l'Agrij entre les Monts Meseș et les collines de Dumbrava, à 7 km au sud de Jibou et à 17 km à l'est de Zalău, le chef-lieu du județ.

La municipalité est composée des neuf villages suivants (population en 2002)[1] :

  • Borza (221) ;
  • Brebi (593) ;
  • Brusturi (192) ;
  • Ciglean (199) ;
  • Creaca (492); siège de la commune ;
  • Jac (770) ;
  • Lupoaia (295) ;
  • Prodănești (264) ;
  • Viile Jacului (20).

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite du village de Creaca date de 1385 sous le nom hongrois de Kerikapatak. Les autres villages sont mentionnés en 1469 pour Borza, en 1385 pour Brebi, en 1585 pour Brusturi, en 1545 pour Ciglean, en 1499 pour Jac, en 1469 pour Lupoaia, en 1475 pour Prodănești et en 1956 pour Viile Jacului.

La commune, qui appartenait au royaume de Hongrie, faisait partie de la Principauté de Transylvanie et elle en a donc suivi l'histoire.

Après le compromis de 1867 entre Autrichiens et Hongrois de l'Empire d'Autriche, la principauté de Transylvanie disparaît et, en 1876, le royaume de Hongrie est partagé en comitats. Creaca intègre le comitat de Szilágy (Szilágy vármegye).

À la fin de la Première Guerre mondiale, l'Empire austro-hongrois disparaît et la commune rejoint la Grande Roumanie.

En 1940, à la suite du Deuxième arbitrage de Vienne, elle est annexée par la Hongrie jusqu'en 1944. Elle réintègre la Roumanie après la Seconde Guerre mondiale.

Politique[modifier | modifier le code]

Le Conseil Municipal de Creaca compte 11 sièges de conseillers municipaux. À l'issue des élections municipales de juin 2008, Ioan Eugen Terec (PD-L) a été élu maire de la commune[2].

Élections municipales de 2008[3]
Parti Nombre de conseillers
Parti démocrate-libéral (PD-L) 6
Parti national libéral (PNL) 2
Parti social-démocrate (PSD) 2
Parti de la Grande Roumanie 1

Religions[modifier | modifier le code]

En 2002, la composition religieuse de la commune était la suivante[4] :

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1910, à l'époque austro-hongroise, la commune comptait 4 524 Roumains (95,46 %), 168 Hongrois (3,55 %) et 19 Allemands (0,40 %)[1].

En 1930, on dénombrait 5 102 Roumains (95,45 %), 170 Hongrois (3,18 %), 53 Juifs (0,99 %) et 18 Tsiganes (0,34 %)[1].

En 1956, après la Seconde Guerre mondiale, 5 299 Roumains (99,74 %) côtoyaient 5 Hongrois (0,09 %) et 8 Tsiganes (0,15 %)[1].

En 2002, la commune comptait 2 980 Roumains (97,83 %), 2 Hongrois (0,06 %) et 63 Tsiganes (2,06 %)[4]. On comptait à cette date 1 550 ménages et 1 377 logements[5].

Évolution démographique
1850 1880 1900 1910 1920 1930 1941 1956 1966
3 087 3 367 3 983 4 739 4 669 5 345 5 508 5 313 4 622
1977 1992 2002 2007 - - - - -
4 181 3 278 3 046 2 890[6] - - - - -


Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune repose sur l'agriculture et l'élevage mais la commune dispose aussi d'exploitations de lignite, de craie, de quartz. Creaca a un fort potentiel touristique avec les ruines romaines toutes proches de Porolissum, les nombreuses églises typiques de ses divers villages et les paysages en vironnants.

Communications[modifier | modifier le code]

Routes[modifier | modifier le code]

Creaca est située sur la route régionale DJ108A qui mène vers Jibou au nord et vers Românași au sud. La route régionale DJ191C mène quant à elle vers Moigrad-Porolissum et Zalău.

Voies ferrées[modifier | modifier le code]

La gare la plus proche est celle de Jibou.

Lieux et Monuments[modifier | modifier le code]

  • Creaca, église orthodoxe en bois St Nicolas datant de 1710[7].
  • Borza, église orthodoxe en bois des Sts Archanges de 1700[7].
  • Brebi, église orthodoxe en bois des Sts Archnages datant de 1759, agrandie en 1853[7]
  • Brusturi, église orthodoxe en bois des Sts Archanges datant de 1701[7].
  • Jac, église orthodoxe en bois des Sts Archanges datant de 1756[7].
  • Prodănești, église orthodoxe en bois de St Georges datant de 1650[7].
  • Cigelan, église orthodoxe datant de 1908[8].
  • Brusturi, restes de fortifications romaines.
  • Brebi, voie et bases de tours romaines.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]