Craterelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Craterellus

Le genre Craterellus est un genre de champignons basidiomycètes de la famille des Cantharellacées. Il comporte environ 70 espèces connues, tous champignons comestibles et répartis à travers le monde. Ils sont infundibuliformes ou cornucopiés.

Définition[modifier | modifier le code]

Le genre Craterellus englobe des champignons comestibles généralement semblables et étroitement liés au genre Cantharellus, qui, avec quelques nouvelles espèces, a récemment déménagé du second au premier genre. Les deux genres manquent de véritables lamelles, mais ils ont souvent des lames, des rides, des marges et des crêtes semblables. L'espèces la plus commune, Craterellus cornucopioides est vendue dans le commerce et, contrairement à Cantharellus, peut être facilement conservé par séchage.

La phylogénie moléculaire a été appliquée à ce problème spécifique de la différenciation entre les genres Craterellus et Cantharellus. Les résultats des dernières études indiquent que la présence d'un stipe creux peut être une synapomorphie, soit un trait correspondant à une relation évolutive qui va identifier de façon fiable l'espèces Craterellus.

Craterellus cornucopioides semble être la seule espèce polymorphe, tandis que Craterellus tubaeformis pourrait avoir deux groupes génétiques distincts séparés par la géographie.

L'origine de Cantharellus a été défini par Fries en 1821 pour désigner toutes les espèces de cet ensemble, ensuite, en 1825 Persoon a séparé certaines espèces pour créer le genre Craterellus, avec Craterellus cornucopioides comme espèce type.

Le genre comprend donc dans l'hémisphère nord notamment les espèces suivantes : Craterellus cinereus, la chanterelle cendrée, Craterellus cornucopioides, la Corne d'abondance ou Trompette des morts, Craterellus sinuosus qui ont été rejointes par des espèces classées Cantharellus, notamment Craterellus tubaeformis, la chanterelle en tube et Craterellus lutescens, la chanterelle jaune

Modification de la taxinomie[modifier | modifier le code]

Depuis 2000, les études phylogénétique suggèrent de classer les variétés lutescens et tubaeformis chez les craterelles[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2012). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Il y a 70 espèces dans ce genre[2], dont trois fort connues dans l'hémisphère nord, la trompette de la mort et les chanterelles jaunes et grises. Certaines sont plus spécifiques de certaines régions américaines comme la région des Grands Lacs, les montagnes Rocheuses et la Caroline du Nord. La craterelle dorée se trouve en Asie et dans le Pacifique.

Europe[modifier | modifier le code]

Craterelle, Craterellus cornucopioides

Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

  • Craterellus caeruleofuscus, Région des Grands-Lacs
  • Craterellus carolinensis, Caroline du Nord
  • Craterellus ignicolor (Corner, 1966)
  • Craterellus fallax, Montagne rocheuses, Massachusetts
  • Craterellus cinereus var. multiplex
  • Craterellus odoratus, Caroline du Nord
  • Craterellus infundibuliformis, Caroline du Nord, proche de tubaeformis
  • Craterellus aurora, proche de C. lutescens
  • Craterellus xanthopus
  • Craterellus calyculus ((Berkeley & Curtis) Burt, 1914) ou Pseudocraterellus sinuosus
  • Craterellus foetidus (Smith, 1968) proche de C. cornucopioides
  • Craterellus dubius proche de C. cornucopioides Peck

Côte Pacifique Nord - Asie[modifier | modifier le code]

  • Craterellus aureus (Berk. & M.A. Curtis) Bres. 1913[4][réf. incomplète])
    • Cantharellus diamesus (Ricker) Pat. 1928 (synonyme)
    • Craterellus laetus Pat. & Har. 1912 (synonyme)
    • Thelephora diamesa Ricker 1906 (synonyme)
    • Trombetta aurea (Berk. & M.A. Curtis) Kuntze 1891 (synonyme)

Amérique centrale[modifier | modifier le code]

Guyane anglaise[modifier | modifier le code]

Autre[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Le genre Pseudocraterellus

Anciens taxons[modifier | modifier le code]

  • Craterellus auratus
  • Craterellus neferens
  • Craterellus erischerhiae
  • Craterellus violaceus
  • Craterellus australis
  • Craterellus borealis
  • Craterellus boyacensis
  • Craterellus caeruleofuscus
  • Craterellus caespitosus Peck
  • Craterellus clavatus
  • Craterellus cochleatus
  • Craterellus confluens
  • Craterellus corrugis
  • Craterellus crispus
  • Craterellus delitescens
  • Craterellus dilatatus
  • Craterellus dongolensis
  • Craterellus floccosus
  • Craterellus hesleri
  • Craterellus hypolyssoides
  • Craterellus incarnatus
  • Craterellus infundibuliformis
  • Craterellus insignis
  • Craterellus insignis konradii (Bourdot & Maire)
  • Craterellus laetus
  • Craterellus lateritius
  • Craterellus marasmioides (Berk. & M.A. Curtis)
  • Craterellus minimus
  • Craterellus nucleatus
  • Craterellus ochreatus
  • Craterellus ochrosporus
  • Craterellus solidostipite (K.S. Thind & Adlakha)
  • Craterellus orinocensis
  • Craterellus palmatus
  • Craterellus papyraceus
  • Craterellus partitus
  • Craterellus philippinensis
  • Craterellus pistillaris
  • Craterellus plicatulus Heinem
  • Craterellus pogonati Peck
  • Craterellus pulverulentus
  • Craterellus pusillus
  • Craterellus roseus
  • Craterellus rugiceps
  • Craterellus rugulosu
  • Craterellus sinuosus
  • Craterellus sparassioides ou sparassoides (Speg. 1884)
  • Craterellus spathularius
  • Craterellus subundulatus
  • Craterellus taxophilus
  • Craterellus unicolor
  • Craterellus venosus (R.H. Petersen)
  • Craterellus violaceus

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) M. Dahlman, E. Danell et J.. Spatafora, « Molecular systematics of Craterellus: Cladistic analysis of nuclear LSU rDNA sequence data », Mycological Research, vol. 104, no 4,‎ avril 2000, p. 388–394
  2. (en) P.M. Kirk, P.F. Cannon, D.W. Minter et J.A. Stalpers, Dictionary of the Fungi, Wallingford CABI,‎ 2008, 760 p. (ISBN 9780851998268, PDF lire en ligne), p. 346
  3. Bull. Misc. Inf., Kew: p. 256, 1906
  4. Hedwigia 53: p.46, 1913
  5. In: Mycologia 68(2):p.325 1976

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :