Crabier blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ardeola idae

Description de cette image, également commentée ci-après

Héron Crabier Blanc-Ampitolova, Majunga, Madadagascar

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Pelecaniformes
Famille Ardeidae
Genre Ardeola

Nom binominal

Ardeola idae
(Hartlaub, 1860)

Statut de conservation UICN

( EN )
EN C2a(ii) : En danger

Le Crabier blanc, aussi appelé Crabier malgache, Héron crabier blanc ou Héron crabier de Madagascar (Ardeola idae (Hartlaub, 1860)) est une espèce d'oiseaux de la famille des Ardeidae.

Morphologie[modifier | modifier le code]

C'est un petit héron de 45 à 48 cm ne présentant pas de dimorphisme sexuel.

Plumage nuptial[modifier | modifier le code]

Lors de la saison de reproduction le plumage est entièrement blanc. Il présente des plumes lancéolés au-dessus de la tête et de longues plumes ornementales aux barbes fines et séparés au niveau de la poitrine. Son bec est caractérisé par la couleur bleu vif à pointe noire. Il possède des lores verdâtres à iris jaune. Ses tarses sont de couleur roses et les doigts rougeâtres[1].

Plumage non nuptial[modifier | modifier le code]

En dehors de la saison de la reproduction, les cotés de la tête et de la gorge sont un peu jaune striés de brun noir. la couleur est un peu sombre, le bec est un peu gris teinté de vert, à pointe noire[2].


Plumage immature[modifier | modifier le code]

L'immature diffère de l'adulte en plumage internuptial par les rémiges externes et la queue fortement marquées de brun noir. Le bec est orange à pointe noire. Les iris sont vert pâle.

Comportement[modifier | modifier le code]

Espèce discrète, que l’on observe le plus souvent à l’affût en solitaire, plus rarement en petits groupes de trois à huit individus. Son activité est principalement diurne et plus particulièrement centrées sur les heures matinales et crépusculaires. Il se tient le plus souvent immobile en lisière de la végétation aquatique, souvent un peu dissimulé, sur la végétation flottante ou dans l’eau peu profonde. Il est grégaire sur les sites de repos, et souvent associé à d’autres espèces d’ Ardeidae[3].

Alimentation[modifier | modifier le code]

Il se nourrit principalement de batraciens et de poissons, mais aussi d'insectes et d'autres petits invertébrés.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Il niche en colonies, souvent en compagnie d'autres espèces de hérons, en particulier : Bihoreau gris, Crabier chevelu, Héron garde-bœufs et Aigrette dimorphe[4]. La saison de reproduction est durant la saison de mars en octobre. Madagascar est sa principale site de nidification. La ponte est de 2 à 3 quatre œufs verdâtres généralement. L'incubation est assuré par les deux sexes et dure environ 20 jours [5].


Habitat[modifier | modifier le code]

On le rencontre dans les zones humides tels que les lacs, rizières, marais, cours d’eau, mangrove ou les bords de mer. Il niche souvent près des autres familles d’Ardeidae (Hawkins, 1998). Le nid est constitué de brindilles entrelacées, construit à faible hauteur (entre 0,5 et 1,5m de hauteur) sur un arbuste, ou dans un buisson, situé prés de l’eau (Langrand., 1995). Quand il est dérangé, il se refugie dans les arbres prés des plans d’eau. (AEWA, 2008).On peut l’observé jusqu’à 1800 m d’altitude. (Langrand., 1995)[6].

Répartition et population[modifier | modifier le code]

La population actuelle[7] du Crabier blanc est estimée à 2 000-6 000 individus (adultes et juvéniles confondus)[8].

Cette espèce niche à Madagascar, sur l'île d'Aldabra (depuis 1967), aux Seychelles, et sur l'île de la Réunion. Elle hiverne dans divers pays du centre et de l'Est de l'Afrique (Comores, Mozambique, Zimbabwe, Zambie, Malawi, Tanzanie, Kenya, Ouganda, Burundi, Rwanda et République démocratique du Congo)[9].

Aire de répartition du Crabier blanc


Migration[modifier | modifier le code]

Cet oiseau migre entre ses sites d'hivernage en Afrique centrale et de l'Est et son site de nidification (Madagascar). Certains individus peuvent hiverner à Madagascar, mais toujours loin des sites de nidification. Les jeunes de l'année précédente restent en général sur le continent africain pendant la saison de nidification.

Certains individus erratiques ont été signalés aux Comores et aux Seychelles[10],[11].

Le Crabier blanc et l'Homme[modifier | modifier le code]

Statut et préservation[modifier | modifier le code]

Les principales menaces pour le Crabier blanc sont la destruction de son habitat et le ramassage de ses œufs.

Cette espèce est protégée par l'AEWA, qui l'a classée depuis 2002 dans la catégorie A1 b et c (populations très menacées (moins de 10 000 individus))[12].

L'UICN a classé cette espèce dans la catégorie EN C2 (Population en danger contenant moins de 2 500 individus adultes et présentant un déclin continu)[13].

Cet oiseau est aussi protégé par la Convention de Bonn (CMS) qui, devant l'urgence de la situation, a fait en 2006 passé cette espèce de l'annexe II (espèces menacées) à l'annexe I (espèces en danger d'extinction)[14].

Liens et références[modifier | modifier le code]

Photos et vidéos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Langrand O. (1995) Guide des Oiseaux de Madagascar. Delachaux & Niestlé, Lausanne, Paris, 415 p.
  2. Randrianarimanana C. (2012) Capitalisation des informations sur le Héron Crabier de Madagascar. IFT & Asity Madagascar, Antananarivo, Madagascar.
  3. Langrand O. (1995) Guide des Oiseaux de Madagascar. Delachaux & Niestlé, Lausanne, Paris, 415 p.
  4. Langrand O. (1995) Guide des Oiseaux de Madagascar. Delachaux & Niestlé, Lausanne, Paris, 415 p.
  5. Randrianarimanana C. (2012) Capitalisation des informations sur le Héron Crabier de Madagascar. IFT & Asity Madagascar, Antananarivo, Madagascar.
  6. Randrianarimanana C. (2012) Capitalisation des informations sur le Héron Crabier de Madagascar. IFT & Asity Madagascar, Antananarivo, Madagascar.
  7. en 2006
  8. Randrianarimanana C. (2012) Capitalisation des informations sur le Héron Crabier de Madagascar. IFT & Asity Madagascar, Antananarivo, Madagascar.
  9. BirdLife International 2007
  10. del Hoyo J., Elliott A., Sargatal J. (1992)
  11. GROMS 2007
  12. AEWA 2007
  13. Référence UICN : espèce Ardeola idae (Hartlaub, 1860) (en) (consulté le 24 mars 2012)
  14. UNEP-WCMC 2007

Références externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :